En congès pour une petite semaine vendredi soir dernier, je prévoyais déjà une belle remise à niveau dans quelques jeux, que j'avais été contraint d'abandonner, faute de temps en rentrant du boulot.

Samedi après-midi, j'allume ma jolie grosse PS3, pour voir les nouveautés du PSN. Oh ! Blue Toad Murder Ep.1 est gratuit : je prends ! je voulais le tester.

Je laisse la console tourner et vaque à d'autres occupations, et la ... "bip bip bip". Hum ? "bip bip bip" ? Mais comment çà "bip bip bip", ça ne fait pas une heure que la console tourne pourtant (extinction automatique). Je vérifie la PS3, le voyant rouge clignote. Je rappuie dessus, il s'arrête de clignoter. Je rappuie, la console démarre, et s'arrête aussitôt... J'appelle alors un pote qui travaille chez Games, je lui explique, et il me répond "Mouahahah". J'ai compris...

1er jour de vacances : Fail !

Branle bas de combat, conseil de guerre le soir même pendant le barbeuk improvisé : "OK, demain je tente la réparation, même si je n'y crois pas trop (les tutos paraissent louches)". Le dimanche, un petit tour chez Boulanger, achat d'arctic silver 5, un petit tour chez un pote pour lui emprunter son pistoler à chaleur, et au boulot !

D'abord, opération récupération du DVD de ma femme. L'astuce : couper le contact de la console, appuyer sur la touche d'éjection, et remettre le contact : ventilo à fond les ballons (peu rassurant), mais le DVD sort : j'ai au moins sauvé çà :-)

Je démonte tant bien que mal (il va sérieusement falloir que je pense à racheter des outils non émoussés), la console se retrouve éparpillée en morceau sur un drap, 50 vis de longueurs différentes (j'aurais dû mieux repérer où se mettaient chacune des vis, bref...).

J'embarque la carte mère dans le garage, je trouve un vieux boût de carrelage sur lequel poser la carte pour éviter de tout cramer, et l'opération pistolet à chaleur commence. Rhaaa saleté de pistolet, c'est bien gentil de me proposer un thermostat allant de 1 à 15... mais ça fait combien de degrés concrètement ??? de 50 à 600°C ? allez hop, au pif ! thermostat 9,5 pour commencer, et 12 pour fournir. J'attaque le recto, OK. J'attaque le verso : "rhaaa y'a un truc qui gonfle à côté du processeur !!! STOP !! quel abruti, j'y suis allé trop fort"... Là,

Là, ce moment même, je fais une prière pour la console, et surtout pour les données du disque (je me suis déjà fait une raison pour en racheter une nouvelle de toutes façons). Tant pis, je finis quand même, j'ai couru toute la journée pour trouver ce qu'il me fallait, je ne m'arrêterait pas là !

Hop, on laisse refroidir, et on retourne au bricolage : pâte thermique OK ! (hey ! je me suis mieux débrouillé que je n'aurais pensé, ca semble lisse :-) ). Et je referme tout, en prenant soin de remettre toutes les vis... j'enclenche la façade laquée, j'ignore les 7 vis qui restent à côté (mais qu'est ce que j'ai foutu ?? pas grave...).

Je redescends dans le salon, je rebranche la console, ma femme tourne volontairement le dos en faisant semblant de s'occuper à autre chose, elle ne voulait pas voir çà... J'appuie sur le bouton power... vert... toujours vert.... vert ??? CA MARCHE !!!

J'y crois pas, les tutos magiques ont fonctionné, la console est repartie ! Vite la clef USB pour chopper les sauvegardes avant qu'elle ne me reclaque entre les doigts... Je sauvegarde ce que je peux... je maudits ces jeux qui ne pemettent pas l'export sur USB (Heavy Rain, KillZone 2, et d'autres). Mais le principal est sur la clef... ouf !

J'éteins tout, j'économise la console tant que les données ne se trouvent pas sur la nouvelle...

Lundi : je passe en acheter une autre... (argh)

Pour info, le tuto qui m'a pas mal aidé : http://www.youtube.com/watch?v=U70SgRDVcBo 
Et un article en support : http://www.ps3gen.fr/tuto-comment-reparer-ps3-apres-yellow-light-of-death-ylod-ps3gen-article-5469-1.html

Next Step : le transfert des données...