Le distributeur de jeux vidéos Game France, en redressement judiciaire, va licencier au moins 400 personnes malgré les trois offres de reprise partielles, mais complémentaires, étudiées vendredi par le tribunal de commerce de Bobigny.

Au maximum, seuls 71 magasins et 156 postes seront repris, sur les 157 boutiques et 557 emplois du groupe, en redressement judiciaire depuis le 4 septembre. Le tribunal rendra sa décision définitive le vendredi 1er février à 14h. La principale offre de reprise émane de Micromania, concurrent direct de Game France, qui souhaite reprendre 44 boutiques et 88 salariés. "L'autorité de la concurrence a donné un avis favorable provisoire. C'est quand même plutôt positif", a indiqué Philippe Blériot, l'admistrateur judiciaire.

Une deuxième offre, émise par Game Cash, spécialiste du jeu vidéo d'occasion, porte sur 24 magasins et 65 salariés. Mais les représentants de l'entreprise "n'ont pas présenté les éléments financiers de nature à rassurer le tribunal", qui leur a laissé jusqu'à mardi pour "apporter les informations nécessaires", a précisé Me Blériot.

Enfin, la société Iliad devrait reprendre trois fonds de commerce et trois salariés. M. Blériot a précisé que Game France disposait de "16 millions d'euros de trésorerie" qui permettront de "porter l'entreprise jusqu'à fin février" et de "financer la totalité du plan de sauvegarde de l'emploi (PSE)", qui s'élèvera à "6 millions d'euros pour 400 personnes"

http://lexpansion.lexpress.fr/high-tech/game-france-micromania-et-free-reprendront-une-partie-des-magasins_370123.html