En effet, aujourd'hui, jeudi 24 janvier 2013, l'Information Commissioner's Office (ICO), équivalent de notre CNIL, a condamné le groupe japonais à une amende de 250 000 livres - près de 300 000 euros. Si la commission reconnaît que les données étaient protégées, elle pointe surtout le fait que Sony « aurait pu faire plus ». Sony a donc été condamné pour n'avoir pas suffisamment protégé les données personnelles des utilisateurs du système Playstation Network reliant ses consoles de jeu à Internet.

Le portail interactif avait été pris pour cible en avril 2011 par des pirates qui se sont emparés de données appartenant aux utilisateurs, notamment leur date de naissance et leur mot de passe. « Les mesures de sécurité mises en place n'étaient tout simplement pas suffisantes », a déclaré David Smith, en charge de la protection des données au sein de l'ICO, l'organisme public indépendant britannique chargé de promouvoir l'accès aux informations officielles et protéger les données personnelles.

« C'est une entreprise qui fait commerce de son expertise technique et il ne fait aucun doute dans mon esprit qu'elle avait le savoir technique et les ressources pour protéger ces informations », a-t-il ajouté. « Cette affaire est l'une des plus graves qui nous ait jamais été soumises. Cela a directement affecté de très nombreux clients et les a exposés à un vol d'identité à tout le moins », selon M. Smith.
 
Sony a fait appel de la décision.
 
Source : http://www.01net.com/editorial/585077/hack-du-playstation-network-sony-condamne-a-une-amende-en-grande-bretagne/