Si comme moi vous êtes un inconditionnel fan des podcasts de la rédaction, Shenmue 2 doit vous dire quelque chose. Notre ami Julot arrive à le caser un peu partout, dans n'importe quel thématique... Ca en deviendrait presque un art. Pourtant, après avoir tant entendu de louanges à propos de cette saga inachevée qu'est Shenmue, j'ai fais l'erreur de m'y essayer.

Vous l'aurez compris, je veux vous parler ici de ces jeux légendaires dont il ne se passe pas une semaine sans qu'on en entende parler une nouvelle fois. En effet, même les plus invertébrés gamers d'entre nous possèdent des "trous" de taille plus ou moins conséquente dans leur passé vidéoludique. Nous sommes tous passés à côté de plusieurs perles. Si parfois ça ne nous étonne pas au vu de l'âge que l'on avait lorsque la perle en question est sortie dans les boutiques, d'autres fois on se demande comment on a pu passer à côté. Nous nous retrouvons alors, en certaines occasions comme une news à propos du remake d'un jeu légendaire, perdu au beau milieu d'une communauté de fan énormissime se remémorant des expériences qui ne nous évoquent absolument rien. Logique pensons-nous, nous faisons partie intégrante des "rares personnes" qui n'ont pas joué à ce jeu à cette époque. Drôle dans un sens, car pourtant il y a certainement davantage de joueurs qui n'ont pas joué à ce jeu que l'inverse. Cette impression faussée d'appartenir au centre très fermé des joueurs qui ont "raté leur vie" est d'autant plus poussé que le jeu est connu. Afin de mieux saisir cette sensation, je vous invite à lire l'un des articles les plus prolifiques de Gameblog (si ce n'est pas déjà fait) : http://www.gameblog.fr/article-lecteur_65_le-syndrome-quoi-t-as-pas-joue-a-mais-t-as-rate-ta-vie

Il y a autant de jeux légendaires qu'il y a de jeux célèbres, le tout est de savoir si vous y avez joué.

Chrono Trigger est un des exemples les plus prépondérants, même si ce n'est pas forcément la version PS1 la plus connue.

Ce qui me dérange dans ces jeux légendaires, c'est justement leur notoriété. Car qui dit notoriété dit bouche à oreille, que ça se passe entre amis ou sur un forum quelconque. Ce procédé est la base et le mode fonctionnement de toute une industrie. Pourtant, je trouve que c'est la pire chose qui puisse arriver à un jeu légendaire, car ça le dénature totalement. Laissez-moi m'expliquer...

Il existe donc des jeux cultes qui ont su rendre heureux un nombre affolant de personnes. Malheureusement vous n'appartenez pas à ces gens-là. Vous vous en rendez compte la première fois que vous entendez parler de ce mystérieux jeu. Évidemment, même si la chose éveille votre curiosité, vous ne vous y intéressez par forcément sur le moment, et bien souvent vous décidez d'attendre avant de payer au prix fort un ancien leader de l'industrie vidéoludique.

"Euh..."

Plus le temps passe, plus vous en entendez parler. Que ce soit par l'intermédiaire d'un podcast Gameblog pour Shenmue 2, ou via la demande incessante d'un remake par la communauté fan pour Final Fantasy VII, rien n'y fait, ce jeu ne vous lâche pas. Et, un beau jour, vous décidez d'enfin combler cette faille dans votre vécu vidéoludique (par énervement, ou par lassitude bien souvent)... Vous voulez savoir pourquoi l'histoire et les graphismes révolutionnaires (pour l'époque, hein) de Final Fantasy VII ont émerveillé tant de joueurs, vous voulez savoir pourquoi Shadow of the Colosseus est si mélancolique, vous voulez savoir pourquoi Mario est devenue l'icone du média jeu vidéo, vous voulez savoir pourquoi Counter Strike a eu tant de succès dans ses parties multijoueur, vous voulez savoir pourquoi les fans de Shenmue n'en peuvent plus d'attendre le troisième volet, vous voulez savoir pourquoi la communauté de telle jeu trouve que le dernier volet ne respecte par la tradition, vous voulez tout simplement savoir pourquoi ce jeu est légendaire !

Vous vous procurez donc ce jeu. Légalement ou non. Oui parce que je ne vous apprends rien en disant que, comme il s'agit bien souvent de jeux assez vieux, on est très souvent tentés d'émuler la bête. C'est certes illégal, mais ça a l'avantage de ne pas vous demander plus d'efforts que quelques clics. Ou de payer 50€ un jeu super nintendo sous prétexte qu'il n'en existe désormais qu'un nombre limité d'exemplaires. Bref, que vous soyez guidés ou non par votre bonne conscience, vous finissez par avoir ce jeu entre vos mains (ou dans le dossier "Téléchargements" de votre Bureau *tousse tousse*).

Et là, c'est le drame. Pourquoi ? Parce que bien souvent, l'engouement n'est absolument pas au rendez-vous. Pourtant, vous jouez à CE jeu, ce christ vidéoludique, cette icône de toute une génération. Pas moyen, ça ne vous plaît pas. Il y a plusieurs raisons à ça... La première dans le top, c'est les graphismes. Les jeunes joueurs ne peuvent décemment pas jouer à un jeu Game Boy Color sans se frotter les yeux toutes les deux minutes. Ou même si comme moi l'avancement technologique manifesté par les graphismes ne vous dérange pas (jusqu'à un certain seuil, n'exagérons rien), force est de constater que ce jeu légendaire est, malgré l'adjectif qui lui est rattaché, moche. Laid. Pas beau. Même si nous sommes conscients des ravages que peut provoquer le temps, on en vient parfois à se demander comme les gens à l'époque ont pu considérer ce jeu comme "magnifique", voir "ultra-réaliste".

"Des effets spéciaux à couper le souffle !"

Autre raison qui fait que l'essai de cette prétendue merveille n'est pas si fantastique que le prétendent les fans : le scénario. Ce qui est considéré comme "cliché" de nos jours ne l'était manifestement pas il y a dix ans. Car contrairement à vos prédécesseurs, vous voyez les évènements arriver à des kilomètres. Que votre allié se révèle au final être votre pire ennemi ne vous étonne évidemment plus, soit vous avez compris son petit jeu depuis un moment déjà, soit vous avez déjà vécu ce moment tellement de fois que ça ne vous surprend plus. Pire, il se peut même que vous connaissiez déjà l'issue d'une cinématique... Je veux bien sûr parler de :

Oh mon dieu ! Quelle surprise ! Si j'avais su !

Justement, vous saviez déjà. A force d'entendre parler d'un jeu, on finit par le connaître par coeur sans même y avoir joué. Aujourd'hui, c'est limite si même un nouveau né ne sait pas déjà qu'Aerith va mourir dans Final Fantasy VII. Quand j'y jouais, j'en étais même réduit à attendre ce moment. Et c'est précisément parce qu'on l'attend que ça ne nous procure aucun effet. Au mieux, on a un petit sourire aux lèvres, pensant "c'est donc ça...". Mais on pense davantage aux témoignages des personnes qui nous ont parlé de ladite scène plutôt qu'à la scène elle-même, alors qu'on est en train de la voir. Et pendant tout le jeu, on ne peut pas s'empêcher de faire l'analogie entre les messages passionés des fans que vous avez lu, et ce que vous avez devant vos yeux. Il n'y a plus aucune découverte.

Bilan : même si vous ne connaissez pas déjà toute la trame du jeu légendaire, vous êtes perturbé, de par la pauvreté technique et la vieillesse à laquelle il vous oppose. Si vous connaissez déjà la trame du jeu légendaire, il a beau être splendide pour les yeux encore aujourd'hui, vous vous ennuyez. C'est là que le titre de cet article prend tout son sens : ce jeu légendaire n'en est plus un. Du moins pas pour vous, et il ne le sera jamais. Pour le peu que vous en ayez entendu parler (ce qui est systématiquement le cas pour un bon jeu), votre expérience est déjà foutue en l'air. Aujourd'hui, j'ai presque peur de me procurer Ico et Shadow of the Colosseus tant j'ai peur de les démystifier totalement en m'y essayant.

Bon, ne vous méprenez pas, je n'ai pas dis que vous allez détester tous les jeux légendaires auxquels vous vous risquerez après coup... Simplement que si vous avez l'intention de vivre la même sensation que celle qu'on eu les fans à l'époque, c'est peine perdue, bien souvent. Il ne faut pas s'y attendre pour qu'un jeu nous surprenne, auquel cas il ne nous surprend justement pas. Quand on y joue, on reconnaît ses qualités (de l'époque, encore une fois), on devine pourquoi il a chamboulé le coeur de tant de personnes, mais ça n'agit pas pour autant sur vous. On peut malgré tout trouver le jeu très bon et s'amuser dessus, oui. Je mentirai en disant que Shenmue ne m'a pas plu. Je savais déjà certaines choses en y jouant (merci Julot !), mais c'était divertissant tout de même. Cela dit, je l'ai oublié sitôt fait. Peut-être que si j'y avais joué au moment de sa parution, en pleine découverte, je serais encore aujourd'hui un fan aussi inconditionnel que peut l'être Julot, qui sait.

Pour terminer j'aimerai faire l'analogie de cet article avec une autre sensation qui n'est pas sans rapport avec la déception que peut procurer un jeu légendaire : l'attente fiévreuse du prochain block-bluster vidéoludique, qui débouche là encore sur une déception.

C'est à se demander s'il n'aurait pas dû rester éternellement sous forme de bande-annonce alléchante, ce jeu.

Vous avez très certainement vécu ce moment frustrant, lorsque l'on se rend compte que l'on attendait beaucoup trop d'un jeu (il s'agit souvent de la suite d'un autre jeu, en l'occurrence), de la nouvelle saison d'une série, ou d'un autre média, et qu'au final on est déçu. On se surprend alors à s'en vouloir à nous-mêmes un petit peu, car on a l'impression de ne pas apprécier la chose à sa juste valeur. Prenez la série des Final Fantasy par exemple, ou n'importe quelle autre série très très connue : On attend toujours trop le suivant. Et plus on suit son actualité de notre futur bébé, plus ça s'aggrave, car les trailers et autres bandes-annonces, au-delà de mettre l'eau à la bouche, nous inquiètent un peu ("le jeu sera-t-il vraiment comme ça ?"). Au terme de l'attente, le résultat est trop souvent le même : une déception proportionnelle à l'impatience éprouvée ces derniers mois. Je ne dis pas que vous allez haïr un jeu que vous attendiez comme le messie (quoique...), mais plutôt que vous serez forcément plus déçu que si vous l'aviez moins attendu. Bon, heureusement, quelques firmes parviennent à accomplir l'exploit d'offrir aux joueurs exactement ce qu'ils attendaient, mais c'est assez rare. Prenons Diablo 3 par exemple... L'attente était tellement longue qu'il était difficile pour certains d'être pleinement satisfaits, même si le jeu est en soi excellent. Disons qu'il ne l'était pas assez pour faire oublier des années interminables de patience agitée. Même phénomène avec le dernier Duke Nukem, sauf qu'il arrive encore moins à justifier l'attente. En même temps, je suis curieux de savoir quel jeu peut y arriver totalement. Je suis prêt à parier que Final Fantasy Versus XIII ne va pas contenter si tout le monde, si tant est qu'il sort un jour.