De Jeuxvideo.com à Gamekult.com en passant par Gameblog.fr, tous louent unanimement l’explosivité du gameplay et la générosité ludique de Super Smash Bros. Wii U. Un titre évoluant à contre-courant de la tendance au rationnement du contenu désormais indissociable des jeux triple A. C’était la volonté de départ du concepteur du jeu accompagné de son équipe : « Notre objectif était de fournir une valeur ajoutée allant bien au-delà de son prix de vente » déclare dans les colonnes de GameInformer, Masahiro Sakurai. Une position qui fera sourire les tenants de l’indexation du prix de vente au contenu qu’un jeu a à offrir.
 
Cet altruisme dont on ne peut nier les bienfaits une fois le Gamepad en mains oppose toutefois un problème cornélien à Sakurai-san. Selon lui, les efforts de créativité fournis depuis les premiers volets, la pression qu’il s’est toujours imposée ont joué contre lui : « C’est comme une corde qui se resserre autour de mon cou ». Il poursuit : « Cela peut sembler en contradiction avec mon ambition intime de gratifier sans relâche le joueur j’ai du mal à imaginer quelqu’un d’autre prendre ma relève et dispenser autant de don de soi sans mon concours. »
 
Quelle que soit la taille du challenge à venir, Sakurai-san refuse l’idée que cette version Wii U marque l’aboutissement définitif d’une série qu’il a portée depuis des années. Ni dans son esprit ni dans le coeur des joueurs : « C’est mon plaidoyer ».