La pasionaria autour de l'avenir des jeux d'occasion est toujours aussi enflammée. Preuve en est la récente prise de position du pdg par intérim du studio DICE qui... ne se mouille pas. Le sujet est épineux, les studios et éditeurs avancent avec prudence n'hésitant pas à se désolidariser de leurs propres employés quand ces derniers expriment des considérations corporatistes un peu trop tranchées (Ce fut dernièrement le cas de Crytek).
 
C'est donc dans ce contexte tendu et dans le cadre festif du EA Event que Patrick Bach livre une appréciation de principe, un jeu de somme nulle en définitive : << je suis sensible à ce débat. Je pense qu'il y aura à la fois des perdants et des gagnants Beaucoup de sociétés souffrent de cette situation mais c'est vrai que pour le même prix vous achèterez moins de jeux. >> Bach continue de souffler le chaud et le froid, en opposant notamment diversification de l'offre et marché de seconde main : << si vous constatez que les nouvelles franchises sont en nombre insuffisants c'est que personne ne veut prendre le risque de voir leur jeu être revendu maintes et maintes fois cette réalité échappe encore à beaucoup de monde. >>
 
Il se démarque de ses homologues en exprimant du bout des lèvres une sorte de mea culpa : << il faut essayer de proposer des avantages en faveur du consommateur >> afin de mettre en avant une plus-value qui soit palpable, gratifiante pour le joueur. Reste à la définir et la mettre en place.
 
Ces diverses réactions témoignent d'un malaise. Verrouiller le marché du neuf est présenté comme une nécessité économique et signalée comme une mesure urgente à prendre face à l'inflation galopante des coûts de production. Les estimations les plus basses font état d'un multiplicateur de 6 des jeux next gen par rapport aux jeux actuels. Cependant, beaucoup doute du jeu de vase communicant au bénéfice du marché officiel. C'est ce qui expliquerait le silence absolu de Nintendo qui n'a pas émie le moindre jugement sur cette question. Le terrain est miné, les sujets qui fâchent sont éludés, le joueur doit être choyé avant de lui présenter la facture avec le sourire jusqu'aux oreilles.
 
Vous êtes prévenus.