Voici 30 ans, Sega lançait officiellement au Japon sa première console de salon, la Sega Game 1000. A cette occasion, le magazine Famitsu s'est entretenu avec le responsable du pôle R&D, Yosuke Okunari afin d'évoquer les gloires passées au présent de l'indicatif. Oui, ces fameux Sega Ages 2500 voués à faire connaître du public PlayStation 2 le fantastique patrimoine ludique du fabricant déchu. Un héritage devenu au fil des années un faire-valoir bassement marketing.
 
"J'ai commencé en août 2005 avec Dragon Force", précise Okunari. Mais c'est avec Virtua Fighter 2 que les rééditions Sega Ages 2500 ont véritablement pris leur envol. Cet engouement a poussé le décideur à soigner le contenu jusqu'à mettre en avant des compilations : "nous avons proposé le Space Harrier Collection afin de satisfaire aux attentes des différentes générations de notre clientèle". Clientèle... #ù%[email protected] ?! (censuré). À ce jour, cette gamme PS2 compte 33 volumes contre 13 pour la Sega Classics Collection.
 
L'avènement de la dématérialisation a exhorté Sega à transférer son offre patrimoniale au-devant des portails en ligne dédiés aux consoles de cette fin de génération. Avec l'inévitable toilettage marketing qui s'impose, le millésime peu évocateur Sega Ages 2500 est troqué au profit de l'explicite Sega Ages Online (2500 renvoyait au prix appliqué au Japon). Avec toutefois une variante en fonction de chaque console. Les rééditions XBLA et PSN "ont bénéficié de l'apport de nouvelles règles de jeu ainsi que des fonctionnalités inédites dans le but d'apporter un regard neuf" à ces vieux titres qui sentent trop la naphtaline aux yeux du joueur Call of Duty. Tandis qu'aux martyrs du Virtual Console : "l'idée était de mettre en ligne des jeux originels".
 
De là à dire que les joueurs à la recherche d'un gameplay authentique jouent de préférence sur formats Nintendo, il n'y a qu'un pas que le dispositif pompeusement appelé "3D Reproduction Project" dédié à la Nintendo 3DS fera mentir : "nous avons ajouté la troisième dimension volumétrique, ce qui était impensable à l'époque  la profondeur de champ en relief de Galaxy Force II rend plus limpide la lecture du trajet". Sur Master System, le fabricant proposait les Sega 3D Glasses, des lunettes noires censées restituer en simili 3D les graphismes 2D de certains titres. Un fiasco.
 
Yosuke Okunari souhaite vivement poursuivre son infinissable travail de réhabilitation d'un âge d'or perdu pour lequel Sonic semble être en mesure - à lui seul - de personnifier.