Blake J. Harris 

C’est connu, les jardins comme les langues fleurissent au printemps. Alors pour décrire les relations détestables qu’entretenait Nintendo avec les éditeurs tiers lors de l’époque dorée 8/16bits, certains n’y vont pas par quatre chemins. Blake J. Harris est l’auteur du remarqué Console Wars, ouvrage consacré à la guerre sans merci que se livraient les constructeurs Sega et Nintendo avant l’entrée en lice de Sony.
 
Ses nombreuses recherches l’ont amené à apprécier la relation de terreur qu’exerçait le numéro un mondial sur l’ensemble de ses partenaires commerciaux : « Nintendo n’a jamais observé de traitement de faveur à l’égard des détaillants et éditeurs, fait remarquer Harris dans les colonnes du mensuel GameInformer. Ils devaient se soumettre aux accords très stricts imposés par le fabricant je me suis entretenu avec tous ces acteurs, et pour dire les choses crûment les détaillants comme les éditeurs m’ont répété en coeur “Nintendo vous tenait par les coui**es, ils en avaient conscience”. »
 
La crainte fait taire les (mauvaises) langues nous dit le dicton. Pour ceux qui ont côtoyé de près l’homme qui a incarné au plus haut poste l’âme de Nintendo pendant plus de 40 ans, la retenue est de rigueur : « Hiroshi Yamauchi ne s’est rendu qu’à deux reprises dans les locaux de NoA. Donc tout ce que j’ai pu apprendre de lui est de seconde main cela dit, tous s’accordent à reconnaître la nature dictatoriale du dirigeant la peur et l’intimidation semblaient l’accompagner partout où il se rendait. »