Le banquier suisse de l'association « Un Rire, un Tidus » est fier d'annoncer, en ce jour ensoleillé (en tout cas, à Bali, il l'est, précise-t-il), qu'en dépit des accusations (calomnieuses, pour la plupart) qui ont circulé sur la toile ces deux dernières semaines, les dons n'ont cessé d'affluer à notre siège social, témoignant tant de votre confiance que de votre implication dans cette lutte de chaque instant.

 

Ainsi que nous l'a conseillé notre avocat, nous ne ferons pas ici le jeu des critiques en répondant à ces allégations dénuées de fondement, dont chacun sait qu'elles émanent de notre concurrent direct en termes d'humanitaire vidéoludique, l'Alliance Blacklaboul pour un Jeu Vidéo Mature (laquelle est, rappelons-le, intégralement financée par le lobby de la Pedroféenne de Banque. C'est important de le savoir). Car qui parmi nous pourrait croire notre président capable de, soi disant, « garder pour lui la totalité des dons collectés », alors qu'il est l'intégrité-même et que tous ses amis et proches parents peuvent en attester ? Honte, honte à vous, messieurs les délateurs et les Judas du XXIème siècle, à l'abri de vos tours d'ivoire (non, les éléphants d'Afrique ne vous remercient pas, messieurs !), de salir ainsi la réputation d'un homme dont l'honnêteté a été prouvée en appel par la Cour du Havre pour vice de forme ! Et comme nous n'aimerions pas être à votre place, quand celui-cireviendra de son double tour du monde en pédalo afin d'égaliser les shorts (ou, si vous préférez, de mettre les points sur les i) !

 

Car - est-il nécessaire de le souligner ? - la cause est d'importance, et vos machinations ne sauront tromper nos adept... fidè... sympathisants ! De par le cybermonde, ce sont toujours des MILLIONS de personnes qui souffrent (souvent sans le savoir) d'une Sensdelhumouropathie incapacitante (totale ou partielle), dont les manifestations nuisent d'autant à leurs rapports sociaux et à leur épanouissement. Car comment ne pas être ému aux larmes, devant ces hommes et à ces femmes que rien ne distingue de prime abord, mais qui, pour se distraire, se connectent sur 9gag, sur 4chan ou, pour les plus affectés, à la section Gameblag du présent site ? Comment ne pas être bouleversé, même, en découvrant que certain parmi eux arrivent à prendre Tidus au sérieux (et au premier degré), au point de voir en lui un héros charismatique, un modèle, VOIRE UN PERSONNAGE PSYCHOLOGIQUEMENT PROFOND (que Dieu ait pitié de leurs âmes).

 

Alors unissons-nous, mes frères ! Ne passons pas à côté des choses simples ! L'essentiel, plus que jamais, est dans Lactel ! Mais le principal reste William Saurin, envers et contre tout, et quoi qu'en disent nos détracteurs !

 

Suivons l'exemple de Locutus, Grand Chambellan de la Confrérie des Shorts Asymétriques (organisation à but presque non lucratif à l'origine de cette initiative), qui n'a pas hésité à se séparer de trois pièces UNIQUES de sa collection de jeux vidéo vintage, sous le pudique prétexte « qu'il les avait en double ».Rien moins que trois immenses classiques ayant fait, en leur temps, le bonheur de nos arrière-grands-parents, et qui se présentent sous une forme quelque peu inhabituelle. Entièrement constitués d'une étrange matière flexible issue de la recherche spatiale Atlante, qu'on appelle en jargon technique du « papier » (Orichalqus Simplex), et subdivisé en près de deux cent parties amovibles (quand on tire dessus), ces petits bijoux de technologie ont fait, nous informe Wikipédia, les beaux jours de consoles vintage comme la Librairie Entertainement System ou la Bibliothèque 4000. A travers eux, les premiers gamers de l'ère du Mésozoïque pouvaient fuir la banalité du train-train quotidien et vivre d'époustouflantes aventures interactives (du moins, pour ceux d'entre eux qui survivaient aux triceratops ou aux tigres à dents de sabre, voire aux triceratops à dents de sabre).

 

 

Contre toute attente, force est de constater que ça fonctionne, et plutôt bien !

Testés sur XBox 360, la console du retrogaming par excellence, ces titres ont révélé tout leur potentiel immersif et ceci, dès leur insertion dans la fente de lecture (ce qui, toutefois, requiert de forcer légèrement, d'après notre expert Cimmérien - mais c'est le seul bémol que nous aurons à rapporter ici). Pas de long tutoriel débilitant ou de cinématiques pour venir gâcher le plaisir : non content de produire d'emblée des bruitages rigolols à nuls autres pareils, c'est à un véritable feu d'artifice que la console nous convie - à grands renforts d'étincelles multicolores ou de clignotements fiévreux de son voyant d'alimentation ; voire carrément de flammes ou d'explosions dans les modes de jeu supérieurs, la machine donnant le meilleur d'elle-même dans cette expérience de réalité augmentée qui révèle enfin (trop tardivement ?) son potentiel ludique.

 

Kalakoukyam, sympathisant de l'association depuis sa création, revient de loin. Ayant manqué de perdre, comme beaucoup trop de nos semblables, toute forme d'esprit critique en jouant à Drakengard (jeu qui, précisons-le, a été interdit depuis par la convention de Genève), il a décidé de se consacrer à ceux qui ont eu moins de chance et qui auraient pu, par exemple, acheter Final Fantasy X-2 à plein tarif. Ayant réuni de sa propre initiative plusieurs centaines de témoignages, il sait combien les personnes atteintes du Syndrome de Rage Imminente ont tendance à compenser l'absence d'humour par l'ingurgitation d'alcool en quantité. Ce qui, croient-ils, suffit à faire d'eux les plus fins des Jean-Marie Bigard.

 

 

Raison pour laquelle il a jugé judicieux de nous faire parvenir gracieusement (via un facteur en tutu rose, du coup) cet exemplaire du LEGENDAIRE ouvrage de référence « les Mondes de la Leffe », véritable Bible de la Bibine à en croire les amateurs, qu'ils soient casual ou hardcore, mais sans les passages à base de crucifixion (ou, en tout cas, sans la totalité). On appréciera notamment avec quel sens du détail (et quelle justesse, aussi !) les consommateurs sont représentés dans les illustrations de ses pages intérieures, tout comme on saluera le réalisme sans concession avec lequel la couverture dépeint les effets secondaires produits par ces substances.

 

Au nom de toutes les Yuna et tous les Tidus du monde, un très très grand MERCI à ces deux mécènes VIP, qui nous donnent là de belles leçons d'altruisme. Aussi, n'hésitez pas à leur emboîter le pas (c'est une expression, n'allez pas sortir vos Lego pour les planter dessus) et à nous rejoindre sans tarder. Nous avons actuellement de très très gros besoins en matière de voitures de luxe, d'écran plasma haute définition, de rétroprojecteurs et de home cinema, qui serviront principalement à financer nos ateliers de ressensibilisation à l'humour... Ateliers dont nous vous proposons d'ailleurs un aperçu en vidéo. .

  

 

Lueur d'espoir ? Notez que nos deux pensionnaires portent les tenues qu'ils ont confectionnées tous deux lors de nos ateliers couture et qui, à en croire nos spécialistes, témoignent d'une « évidente prédisposition latente à la gaudriole ». Mais ces prédispositions restent encore à matérialiser, et les acquis sont à consolider, alors dans l'attente, un seul mot d'ordre :

 

 

« MO-HA-HA-HA-BI-HA-HA-HA-LI-HA-HA-HA-SEZ-HA-HA-HA-VOUS-HA-HA-HA ».