Alors que les hipsters de tous crins casquent pour s'offrir le nouvel album du géant Jean-Louis Aubert ("casquent", "Aubert", humour, tu peux pas test), monument musical au fil des pistes duquel ce dernier égrène les plus beaux textes du si jovial et si sympathique écrivain Michel Houellebecq,  c'est le nouvel espoir de la scène francophone Liehd Nomuros Shortabretellum Von Ragnarock qui s'engouffre à présent dans la voie de la pop-lit, comme on l'appelle d'ores et déjà dans les milieux autorisés, en proposant de mettre son bel organe (non, pas celui-là, l'autre. Vous alors) au service des plus grandes oeuvres de notre belle littérature, que ce soit a capella ou accompagné par l'orchestre philarmonique du Grand Karaoké International de Paris.

Frissons garantis.

Comme dans Silent Hill.

 

 

Et pour celles et ceux qui voudraient les lyrics d'"Articulations" (et comme je les comprends !) :

Et go to go and go

Et garce!

Sarcospèle sur
Saricot,

Bourbourane à talico,

Ou te bourdourra le bodogo,

Bodogi.

Croupe, croupe à la
Chinon.

Et bourrecul à la misère. 

 

 Et oui, absolument, ça existe pour de vrai.

Tu peux pas test non plus.