Le match entre les deux plus grandes simulations de football sur consoles haute définition a tourné à l'avantage de Fifa au détriment du PES roi. Contre toute attente, Electronic Arts a su remettre en question le modèle économique contesté sur lequel reposait cette véritable poule aux oeufs d'or dans le catalogue de l'éditeur américain. Ce dernier s'est montré plus agressif sur le plan de l'innovation, reléguant en ligue 2 la simulation de Konami.
 
Mais rien n'est pour autant figé. A chaque cycle, les consoles nouvelle génération rebattent les cartes entre éditeurs rivaux. Le numéro deux mondial de l'édition en a pleinement conscience, Konami a d'ailleurs ouvert le premier les hostilités, son désir de revanche est palpable. Le mois dernier, un porte-parole a révélé que Pro Evolution Soccer bénéficiera des performances graphiques du redoutable moteur 3D Fox Engine mis au point par le game designer vedette de la société, Hideo Kojima.
 
EA n'a pas sourcillé. Le responsable de la division Sports Andrew Wilson a juste tenu a rappeler que l'éditeur ne relâchera pas ses efforts "nous avons la responsabilité et l'obligation de proposer les plus grands jeux à l'aune de ce nouveau match nous nous y sommes bien préparés." On pourrait croire que la quête du réalisme touche un plafond de verre difficile de briser mais EA Sports explore de nouvelles interactions du joueur avec la communauté via les réseaux sociaux "nous allons fédérer la communauté Facebook afin d'améliorer votre expérience de jeu la puissance de traitement graphique supplémentaire associée à une connexion intégrée permanente à Internet faciliteront notre tâche" déclare Wilson.
 
Il exprime tout de même une pensée pleine de condescendance pour son rival : "je m'attends à ce que Konami fera du mieux qu'il peut nous n'attendons pas autre chose de leur part, nous sommes déjà prêts."