D’ordinaire, ce genre de déclaration se fait en fin de cycle afin de ne pas froisser le segment “coeur de cible” des consoles de jeux vidéo. Mais Andrew House responsable de la branche PlayStation a décidé de passer outre ce tabou source d’irritation chez le joueur confirmé : « Si nous voulons répéter le succès de la PS2, il est dans notre devoir de nous ouvrir au marché grand public » averti le décideur.
 
La cause de cet empressement est à rechercher dans le formidable succès de la PS4 déjouant les pronostics les plus optimistes des analystes : « Elle s’est écoulée à dix millions d’exemplaires après neuf mois de commercialisation seulement ». La nouvelle console de Sony suit la même courbe de vente ascendante de la PS2, diffusée à près de 150 millions d’exemplaires à travers le monde selon le responsable. Pour soutenir les ventes, Andrew House appréhende le segment “jeux familiaux” comme un relai de croissance incontournable vers lequel il est urgent de s’orienter. « Nous mettons l’accent sur les expériences aisées, accessibles , mais également il existe un effort soutenu vers les services numériques afin de cibler un autre profil au sein de la famille » détaille le dirigeant.
 
Bien que le catalogue de jeux triple A de la PlayStation 4 peine à se garnir cette année, Andrew House promet de ne pas jouer une cible contre une autre : « Si la PS2 et plus largement l’industrie a été couronnée de succès, c’est dans sa capacité à éveiller puis maintenir simutanément l’intérêt au bénéfice de ses multiples segments de marché. »
 
Des grincements de dents se font déjà entendre...