Il est rare de voir Nintendo se livrer à un échange d'amabilité avec Sony et Microsoft. Un glissement dans le vocabulaire du président Iwata est perceptible depuis peu. Il est vrai que la perception de la Wii U est sujet à discussion malgré les efforts de communication du numéro un mondial. Et les concurrents ne se privent pas d'en remettre une couche supplémentaire. Cela tourne au règlement de compte...
 
Ainsi, Shishei Yoshida de la toute puissance branche Sony Worldwide Studios n'y va pas par quatre chemins : "j'ai toujours pensé que la 360 et la PS3 bataillaient dans la même catégorie tandis que la Wii est à part il en est de même pour la Wii U". L'homme fort de Sony Computer sous-entend que la prochaine console de Nintendo affichera des performances modestes, s'excluant de facto de la prochaine génération. Elle évoluerait dans une sorte de "twilight zone", en dehors du temps et du monde moderne ce qui lui fait douter de la pertinence du modèle Nintendo.
 
En parfait communicant, le président de Nintendo Satoru Iwata rétorque : "si Sony et Microsoft décident d'accroître significativement la puissance de leur prochaine console est-ce que les consommateurs seront en mesure d'apprécier la différence" s'interroge le pdg. Ce n'est pas le seul écueil que ses compétiteurs devront relevés s'ils s'engagent dans la course à l'armement technologique : "les développeurs risquent d'être dépassés par la charge de travail" qu'exigeront d'eux les PS Orbis et autre Xbox Durango. En parfait stratège, Iwata ne pense pas que Microsoft et Sony s'embourbent dans une logique du tout  technologique "qui n'a pas de sens".
 
Nintendo fait le pari que cette fois la sagesse gagnera ses concurrents, la Wii U aura ainsi la capacité de marquer à la culotte les prochaines consoles et de rester dans la course.