Reflet d’un marché encore convalescent avant même d’avoir commercialement démarré, Sony s’emploie à déminer le terrain de la réalité virtuelle et presse les éditeurs à saisir le prochain rebond de l’industrie des loisirs interactifs. Cette fois, ce ne sont pas les habituels gourous du Project Morpheus qui montent au créneau, mais la force de frappe éditoriale du puissant constructeur.
 

 

 La bouille sympathique de Shuhei Yoshida laisse donc provisoirement place à Dave Raynard, responsable de London Studio. Le développeur prend les habits du VRP de choc pour vanter les qualités avenantes du casque VR : « Nous avons travaillé d’arrache-pied pour installer ce que nous appelons l’écran social. » Une des critiques formulées à l’encontre des dispositifs de réalité virtuelle est la coupure brutale de l’utilisateur avec son environnement. Cette expérience confinée renvoie l’image négative d’un joueur sans interaction avec le réel, comme isolé du monde extérieur. Dave Raynard balaie d’un revers de main cette première perception : « Le téléviseur diffuse à tout un chacun ce que l’utilisateur de Morpheus voit nous pouvons même faire intercéder une tablette ou un téléphone. Dans notre démo The Deep, une seconde personne via l’application compagnon ajoute des éléments à la faune sous-marine, telle qu’une tortue géante, proie potentielle du requin avant que ce dangereux prédateur ne s’occupe de vous. »

 

Dave Raynard imagine alors des expériences communes durant lesquelles un groupe d’amis peut jouer les trouble-fêtes ou vous venir en aide. Une caractéristique à mille lieues des appréciations antérieures : « Les anticipations des années 70 percevaient la réalité virtuelle comme une expérience individualiste. La réalité est toute autre, c’est une pratique sociale. »

 

Sony a récemment multiplié les achats de nom de domaine en référence aux applications dites sociales du Project Morpheus. En plus d’associer cette dimension, le fabricant travaille également sur l’option multijoueurs de sa plate-forme VR : « C’est notre optique », confirme Anton Mikhailov de Sony R&D. Deux titres bénéficiant de cette fonctionnalité locale et Internet sont d’ores et déjà en développement