Iwata, le président de Nintendo jure qu'on ne l'y reprendra plus : "nous ne ferons pas la même erreur qui nous a conduit à fixer un prix trop élevé à la 3DS." Avec ce genre de dialectique marquée par le sceau de la prudence, c'est un joli prétexte pour les spéculations les plus folles d'occuper le terrain. Nintendo n'a pour le moment donné aucune indication précise sur cet épineux sujet mais tient à rassurer les joueurs sur la modération tarifaire qu'appliquera consciencieusement le constructeur à sa nouvelle console de salon.
 
Le site MCV, très proche des acteurs de la distribution, s'est empressé de demander à ses sources ce qu'il en était. En qualité de responsable d'une chaîne de magasins, la source anonyme déclare que "la Wii U sera certainement vendue en dessous de £ 249 (300 euros)". Un prix très agressif et conforme à la logique économique de Nintendo comme l'a récemment rappelé Reggis Fils-Aimé dans les colonnes d'IGN.com : "afin que la Wii U devienne un produit de masse nous voulons que le prix représente la meilleur valeur marchande." Le numéro un sortant adopte une stratégie inverse de ses concurrents : "contrairement à Sony et Microsoft, lancer des nouvelles consoles avec un ticket d'entrée élevé n'est pas dans nos habitudes."
 
Un discours qui tranche cependant avec les actes. Le lancement de la 3DS XL sans chargeur fait grincer beaucoup de dents. D'aucuns dénoncent une hausse de prix déguisé en plus de la majoration tarifaire immédiatement identifiable. Pour le Gamepad étrangement placé sous silence, il faudra surveiller de près le prix pratiqué par Nintendo.