Dans une longue interview accordée au site GI.biz, Julien Merceron directeur technique de Square Enix passe en revue certains points critiques de cette génération de consoles HD et celles en cours de finalisation. Poussé au devant des médias grâce au renversant Agni's Philosophy, l'éditeur est aux avant-postes de cette période charnière délaissée par les constructeurs dans laquelle s'engouffrent sans se faire prier les sociétés middleware.
 
C'est avec le verbe acide que Merceron se désole de la temporisation excessive des trois fabricants, responsable selon lui de l'émergence d'une concurrence parasitaire : "cette génération HD a assez duré les développeurs ont été voir si l'herbe était plus verte ailleurs" fait remarquer le directeur technique. Et c'est un voyage sans billet de retour : "beaucoup d'entre eux ne reviendront pas travailler sur console." Les droits d'entrée sur formats smartphone et tablette sont en effet bien moins élevés que ceux pratiqués par les constructeurs traditionnels. Un jugement hâtif balisé par un modèle économique fondé sur la dynamique technologique lui fausse sa justesse d'esprit. Sony et Microsoft sont en effet contraints de pérenniser le cycle des consoles HD afin de rentabiliser les investissements colossaux nécessaires à leur fabrication et promotion.
 
Square Enix a décidément hâte d'exploiter son moteur 3D flambant neuf sur les toutes nouvelles consoles PS Orbis et Xbox Durango. L'éditeur a promis de faire toute la lumière sur son projet secret dès 2013.