Plongez dans le livre "L'histoire des jeux polémiques : Volume 1"

  • L'illustration de couverture ne laisse aucun doute : le premier volume de "L'histoire des jeux vidéo polémiques" (274 pages, 2013) est consacré aux jeux de course / action. Il revient en détail sur le phénomène Grand Theft Auto, ainsi qu'au voyeurisme des jeux pornographiques et au "simulateur de viols" Rapelay.
  • Une première annexe raconte la croisade morale de Famillles de France, association qui a tenté de réguler la création des jeux selon des critères religieux. Une deuxième dévoile l'importance du sexisme dans les jeux et décrypte le scandale qu'avait suscité un magazine français pour son "apologie du viol de Lara Croft". Ce volume contient en fin d'ouvrage des interviews exclusives qui ouvrent de nouveaux horizons de réflexion.

 

La suite

    • Le deuxième volume de "L'histoire des jeux vidéo polémiques" (320 pages, 2014) s'intéresse au sadisme avec notamment Manhunt, Mortal Kombat et les Beat them All. Ce volume traite également de la peur et du gore avec Resident Evil et Silent Hill.
    • En outre, une vue d'ensemble est consacrée au débat scientifique sur les effets des jeux violents, une deuxième au traitement qui est réservé aux jeux vidéo dans les médias, et une dernière au scandale de l'addiction aux jeux en ligne. Une interview passionnante de Shane-Fenton (rétrospective n°2) vient clore ce volume.
    • Le dernier volume (à paraitre) de "L'histoire des jeux vidéo polémiques" est consacré à la politique et à la liberté d'expression avec les jeux d'extrême droite et ceux d'extrême gauche. Ce volume révèle aussi le militarisme à l'œuvre dans les FPS tels Call of Duty et Battlefield. Une vue d'ensemble rappelle les enjeux du système de contrôle européen PEGI, et une autre décrypte les affaires de meurtres impliquant soit-disant des jeux. Ce volume comprend de nombreuses interviews exclusives.

 

Revue de presse

  • Jeuxvideo.fr (Cliquez ici)
  • Au final, "L'Histoire des jeux vidéo polémiques" est un livre passionnant, riche en informations, en débats et en analyses, bien écrit malgré les quelques coquilles qui surviennent parfois, et abondamment référencé. Le travail effectué par Benjamin Berget est remarquable de précision. Alors qu'il serait facile de prendre parti et de dénoncer ouvertement les détracteurs de ces jeux, il arrive à rester neutre et à nous raconter l'Histoire des jeux vidéo par ce biais. Il nous donne toutes les cartes, à la fois historiques, sociologiques, philosophiques et contextuelles pour bien comprendre les avis de chacune des parties qui s'opposent encore de nos jours.
  • Plus de critiques du livre ici

Boutiques d'achat

Biographie de l'auteur

  • Benjamin Berget est diplômé d'un Master de philosophie de l'Université de Bourgogne. Passionné par la philosophie de l'art, il livre avec "L'histoire des jeux vidéo polémiques" un grand ouvrage en trois volumes sur le jeu vidéo dans ce qu'il a de plus dérangeant. Il est l'auteur du livre "Yu Suzuki, le Maître de SEGA" aux éditions Geeks-Line (septembre 2015), et il écrit également (sous le pseudo Platon21) régulièrement des articles pour la presse papier  :

Mensuel Le Magazine GEEK

Mensuel Retro vers le futur

 

 

 

 

 

 

 

 

Bimestriel Pix'n Love

Trimestriel Retro Playing

TrimestrielSega Retro

SegaRetro

Trimestriel Côté Gamers

Trimestriel P-911, les jeux indépendants

Livre collectif L'âge d’or du jeu de rôle japonais

Livre collectif Games History n°3

  • un magazine numérique vendu sur iPad ()

Il s'intéresse également au Rétrogaming avec l'association bourguignonne Replay, dont l'objectif est de sauvegarder le patrimoine vidéoludique. Vous pouvez rencontrer l'auteur aux différents évènements, expositions et conférences organisées par l'association.

  • Retrouvez les interviews de l'auteur