On peut être nombreux à avoir une passion commune, mais pas la même façon de la concrétiser, et le jeu vidéo ne déroge pas à la règle. Certains en parlent et racontent son histoire (grosso modo ce que je fais), d'autres passent leur temps à améliorer leur maîtrise d'un titre en particulier... Mais pour certains, tout cela ne suffit pas. Pour cette tranche bien précise des fans de jeu vidéo, le mieux est de faire d'un jeu SON jeu, quitte à rajouter une bonne dose d'éléments (ainsi que de Death Metal et de bière potentielle, pour celui dont je vais parler).

PS de 2014 : je suis étonné de voir à quel point ce billet est encore fréquenté! A ce sujet, je serai content d'avoir vos avis, ou les coordonnées de groupes/forums qui pourraient s'en servir (je n'oblige à rien, bin sûr!).

 

 

ATTENTION : certains screens qui vont suivre dans cet article sont à déconseiller aux âmes sensibles. Je vais éviter d'avoir Familles de France aux fesses (encore que, ça pourrait être drôle...) quand même.

Mais avant de parler concrètement de ce qu'est Brutal DOOM, il faut d'abord expliquer le principe de "mod" dont il est un représentant : on désigne par ce terme un élément, généralement développé par un amateur, destiné à se greffer à la base d'un jeu pour le modifier, le compléter ou simplement retirer des bugs. C'est une pratique qui existe toujours aujourd'hui (notamment pour les jeux de rôle, ou des titres indépendants comme Minecraft), mais ID Software, le studio à la base de DOOM et Wolfenstein 3D, prend la chose très au sérieux. Par exemple, les meilleures créations d'amateurs  ont été officiellement éditées (sous la forme de compilations comme Master Levels for DOOM 2), et les moddeurs les plus chevronnés ont même été engagés pour développer les titres suivants, comme la série des Quake.

Mais ce bien nommé Brutal n'a pas pour objectif de fournir des niveaux supplémentaires, de fournir une expérience de jeu en HD ou de débugger un titre qui n'en à jamais eu besoin. Non, son objectif, c'est d'injecter une dose massive d'adrénaline, d'hémoglobine chargée à 15 bars et d'humour bien senti (mâtiné de doigts d'honneur, de démembrements et autres grossièretés) dans son gameplay.

 

(Brutal DOOM résumé en une image. Ca manque de cadavres, peut-être.)

 

Premier point positif à propos de cet imposant mod, il faut savoir qu'il est compatible avec n'importe quel WAD (un fichier de niveaux), du premier comme du second DOOM. Que ce soit les niveaux officiels d'ID Software ou les stages amateurs, tout passe! Il suffit de créer un fichier .EXE avec une ligne de commande pour que tout soit lancé dans le bon ordre.

Une fois le jeu bien lancé, on s'aperçoit vite que très peu d''éléments ont été supprimés, les modifications foisonnent. Toutes les armes ont de nouvelles fonctions, allant du zoom au tir chargé ou rapide, les orbes d'invisibilités laissent leur place à des prisonniers à délivrer (contre un coup de main à coup de lance-roquettes ou de fusil à plasma!), les suppôts de Satan peuvent vous offrir des Berserks temporaires (avec Fatalities offertes!), et certains d'entre eux fournissent même de nouvelles armes particulièrement rigolotes! Un conseil pour les obtenir : n'hésitez pas à jouer de la tronçonneuse...

 

 

(Nouveau jouet bonus : le lance-flammes. Moi j'adore, le zombie ci-contre, un peu moins...)

 

Par contre, n'allez pas penser que ces nouveautés vont vous rendre la partie plus facile. Oh non, malheureux...  car si l'arsenal revu et corrigé vous donnent des arguments supplémentaires, l'ensemble du bestiaire du jeu à pris une petite cure de stéroïdes pour compenser. Plus rapides, plus forts, avec des nouvelles attaques pour certaines mortelles, même ceux qui ont déjà nettoyé Phobos et Deimos dans leur jeunesse risquent de se faire surprendre. Du coup, la difficulté globale du jeu augmente d'un cran, mais le côté technique du gameplay original est lui aussi favorisé à mon goût.

 

("Attends, t'as une petite cochonnerie dans l'oeil...")

 

Au final, on se retrouve avec un mod qui réinvente l'expérience de jeu de DOOM, sans la surcharger de choses superflues. Cette petite friandise au sang de démon est bien sure complètement gratuite, et les vétérans de l'époque comme les plus jeunes nourris a Halo ou Call of Duty y trouveront leur compte. Le plaisir simple de se retrouver dans un labyrinthe infernal, blindé d'ennemis, une tronçonneuse dans les mains...

Pour tout retrouver, une seule adresse : http://www.moddb.com/mods/brutal-doom , et pour ceux qui le veulent, je ferais un petit tuto pour tout installer comme il faut.