Tout le monde le sait, le sport électronique commence doucement à se démocratiser, mais surtout à devenir véritablement professionnel. Riot Games et Blizzard brassent déjà des millions de Dollars en dotations, EA se lance dans les tournois avec les Challenge Series, et même le sanctuaire d'amateurisme qu'est le Japon (en même temps les joueurs là bas sont des saints... ca y'est, ils ont pigé le jeu de mots?) commence à rémunérer certaines compétitions, chose interdite jusqu'a récemment. Et certains signes montrent que la tendance ne va pas s'inverser...

 

(Les bons placements de 2013 : pétrole, nouvelles technologies et coréens mutants.)

 

S'il y a bien des colonnes ou l'on ne s'attend pas à parler de jeu vidéo, c'est bien celles de Forbes, magazine économique plus destiné aux grands patrons et autres CSP+ qu'aux gamers que nous sommes. Mais une récente interview de David Rice, directeur des jeux chez CBS (un des plus grandes groupes de médias américains, pour faire simple) nous fait entrevoir à quel point le jeu vidéo professionnel intéresse des investisseurs jusque là réticents...

Quelques morceaux choisis traduits par mes soins, l'article original en anglais est ici :

http://www.forbes.com/sites/johngaudiosi/2013/02/07/cbs-interactive-games-exec-david-rice-sees-great-potential-for-esports-on-tv/

 

" Quel est l'impact des dotations comme le million du EA Sports Challenge et les cinq millions (de Dollars, on parle plus en anciens Francs en 2013.) des finales de la Saison 2 de League of Legends sur l'attraction de nouveaux spectateurs?

DR : Les gros cashprizes "valident" le genre. Il n'y a aucun doute que ce niveau de dotations et de sponsoring apporte une grande crédibilité dans le domaine grandissant de l'E-Sport. Et surtout, le poids des enjeux rend la compétition plus intense, ce qui aide à apporter une audience plus grande et plus large. Tout celà crée un cercle vertueux. "

 

"Quel est l'impact des streams en direct sur la manière des joueurs de "consommer" le sport électronique à travers le monde?

DR : Le streaming à ouvert le monde de l'E-Sport à une audience mondiale, en cassant les barrières géographiques. Les meilleurs joueurs pro ont eu beaucoup de succès à amener des spectateurs sur leurs propres chaînes, permettant à ces derniers d'apprendre les bonnes stratégies avec les meilleurs des meilleurs. Ceci à légitimé la pratique, élevé les joueurs au rang de rock-stars et donné aux grandes marques de nouveaux canaux (de communication) pour atteindre de nouvelles audiences. "

 

"Quel potentiel voyez vous pour le sport électronique à la télévision dans le futur?

DR : Un grand potentiel. Nous (CBS, donc) ne sommes pas là ponctuellement, mais sur la durée. Il est important de signaler que, si nous voyons de grandes possibilités pour l'E-Sport à la télévision, il y a encore une vraie place pour le Online grandisse, en offrant une grand liberté et une grand crétivité."

 

En bref, le sport électronique commence à attirer des investisseurs beaucoup plus gros que jusque alors, et qu'on pourrait très bien voir les tournois majeurs sur nos écrans de télé (imaginez entendre parler de Starcraft sur Stade 2... non, imaginez pas en fait.). Je me fenderais peut-être d'une analyse un peu plus poussée dans les prochains jours, vu que le sujet peut être débattu sur beaucoup de plans différents, mais je vous laisse pour l'instant seuls juges des propos de ce brave David Rice.

Tant qu'on ne nous sort pas "Les Ch'Tis jouent Protoss" ou "L'Amour à la prochaine Lan", par pitié...