Eurogamer.net annonçait, il y a quelques jours, que Fumito Ueda aurait quitté Sony.

Ce qui n'était jusque là qu'une rumeur vient d'être confirmé par un communiqué officiel.

_______________________________________________________________________

Grâce aux forumeurs de Gamekult.com, Gameblog.fr, Gamerama.fr, Jeuxvideo.com, Eurogamer.com, nous décortiquons.

(twitter de l'émission : @ComplaymentdO | blog de l'émission : http://complaymentdobjetdirect.blogspot.com/)

// image preview by Photos8.org ---> www.photos8.org //

N.B. 1 : Pour ce premier numéro, le podcast, dans son travail d'analyse, démarre à 01h04m14s. La première heure est consacrée exclusivement à l'historique de la carrière de Fumito Ueda.

N.B. 2 : Concernant le commentaire de Tohwaku | Gamekult | 02h11m28s

Il utilise le terme "indie" dans son sens financier.

un développeur indépendant est, pour parler clairement, un acteur indépendant financièrement. Le système industriel ne peut pas vraiment autoriser l'existence d'indépendants, de par la nature même des engagements qui unissent les acteurs, et donc les développeurs aux éditeurs.

Un développeur indépendant peut tout à fait être milliardaire, tant qu'il reste... indépendant :) Notch est donc le parangon de l'indépendant, puisque le capital de sa société lui appartient, qu'il s'autofinance ses projets, et qu'il vend directement ses jeux aux consommateurs.

La remarque de Tohwaku sur thatgamecompany concernait simplement le fait qu'on ne peut pas se prétendre indépendant en travaillant avec (et pour) un des trois constructeurs majeurs de consoles. S'ils étaient indépendants, ils pourraient sortir ~flOw~, Flower ou The Journey sur n'importe quelle plate-forme, mais ils sont bien entendus liés à Sony, par des engagements qui ne relèvent pas simplement du simple deal. Il y a souvent un amalgame entre "développeur indépendant" et "petite boîte de potes qui mangent des pâtes", et si ce cliché est vrai (notamment pour Lightmare Studio :D), il ne doit pas faire oublier que le système indépendant repose uniquement sur la nature des budgets, mais pas de leur ampleur.

Le terme "alternatif" donné par boulette-time est plutôt bien choisi, Tohwaku, car il fait l'impasse sur l'amalgame possible entre indépendance et richesse (par exemple, techniquement, Valve et Bethesda sont des indépendants, parce qu'ils sont finalement des éditeurs-développeurs... mais à ce moment-là, tous les éditeurs-développeurs sont des indépendants... et plus personne ne comprend plus rien à la notion !).

Cependant l'amalgame est compréhensible : dans le langage courant, lorsqu'on parle de dev indie, on parle d'une équipe réduite, avec des budgets réduits, travaillant souvent sur des plate-formes dématérialisées, et étant le plus souvent auto-financés. La définition reflète suffisamment la majorité de la réalité pour être valable.

Note : le carnet d'adresses d'une pesonne ne me semble pas être un critère valable pour retirer à un créateur le statut de "dev indie". Le budget est un critère beaucoup plus objectif et implacable.