Beyond Good and Evil : la genèse

Créateur remarqué pour son jeu de plate-forme Rayman, le
Français Michel Ancel travaille, en 1999, à sa suite, logiquement intituléeRayman 2. Lors du développement, l'équipe rencontre un bug qui lui permet de
survoler la map du jeu dans son intégralité. Il donnera par la suite au
créateur d'Ubisoft l'idée d'une oeuvre bien plus ambitieuse et personnelle,
nommée dans un premier temps Between Good and Evil.

Ce sera l'histoire de Jade, jeune journaliste aux yeux verts
dont la planète, Hillys, est menacée par les DomZ, ennemis avoués de la population. De plus, ces derniers lui semblent de mèche avec les sections Alpha, censées protéger les
autochtones. Aidée par son oncle Pey'j, cochon attachant et drôle, Jade va
tenter de faire éclater la vérité au grand jour.

Au cours du développement - long de quatre ans - de ce titre
atypique, le personnage de Jade (doublé en français par l'actrice Emma de
Caunes) aura subi de nombreuses modifications dans son design. Ainsi, notre
héroïne sera passé du look très adolescent dévoilé à l'E3 2003 lors de la
première présentation du projet à un design bien plus mature et réaliste dans
le résultat final, peut-être pour souligner l'importance de son rôle et la
gravité que prend parfois Beyond Good and Evil.

Dès sa sortie à la fin de l'année 2003, BGE séduit les
joueurs. Car si, pour certains, Beyond Good and Evil n'est qu'un bon jeu de
plate-forme en plus, aux yeux de nombreuses personnes, son univers original
(très marin, avec les vastes eaux qui entourent Hillys), son gameplay varié
(infiltration, combats, poursuites et courses à bord de l'hovercraft), son
scénario mature et ses personnages tendres en font un titre à part, une
aventure rythmée dont on se souvient avec quelques frissons.

Malheureusement, le destin commercial que connaît le titre est
tout autre. Ainsi, sur la période des fêtes de fin d'année 2003 aux Etats-Unis,BGE ne s'écoule qu'à 271 000 exemplaires... Mais ses baisses de prix rapides lui
permettent de toucher d'autres joueurs et, au bout du compte, de se vendre
correctement. Pourtant, une suite aux aventures de Jade se fait attendre.

Beyond Good and Evil et dérivés

Mais grâce à la base de fans que j'évoquais plus haut, BGEcontinue à faire parler de lui. Premier exemple, assez confidentiel car réalisé
par de fans, mais néanmoins intéressant : la réalisation d'un film (amateur, donc) tiré de l'univers des aventures de Jade et de Pey'j.

Ainsi apprenait-on, en novembre 2004, l'apparition d'un
projet en image de synthèses qui devait prendre place vingt ans avant les
événements de BGE, et répondre à des passages
troubles tels le passé de Pey'j et l'histoire des parents de sa nièce Jade.
Mais si Michel Ancel semblait connaître l'existence de ce film annoncé comme
plus sombre que le premier jeu, Ubisoft n'en avait lui pas été informé.  En novembre 2005, lorsque le site
américain Gamespot demande à l'éditeur : « Est-ce que le film BGE a un quelconque rapport avec Ubisoft ? »,
la marque derrière Rayman et Prince of Persia répond : « Ce projet
n'a aucun rapport avec Ubisoft. Merci de porter ceci à notre connaissance » !
Quelques mois plus tard, le site est fermé, et les travaux effacés...

Autre anecdote, cette fois-ci un peu plus connue : en
2005, le réalisateur néo-zélandais Peter Jackson a
préféré confier le développement de l'adaptation de son film King Kong à Ubisoft et Michel Ancel plutôt qu'à Electronic Arts, habitué à ce genre de commandes puisqu'on lui doit développement des jeux Le Seigneur des Anneaux. La raison ? Jackson aurait adoré Beyond Good and
Evil
...

Enfin, dernière référence à Beyond Good and Evil, ici dans
un récent jeu de plate-forme d'Ubisoft : dans le dernier Prince of Persia(sorti en novembre 2008), il est possible de remplacer les habits d'Elika (qui
accompagne le prince et lui évite le Gamer Over tout au long de l'aventure) par
ceux de Jade, de Beyond Good and Evil.
Une jolie référence, qui montre une fois encore l'affection générale vouée à la
série de Michel Ancel.

Beyond Good and Evil 2 : un développement mouvementé

Mais ces quelques anecdotes ne font pas tout, et le plus
important pour les joueurs est le développement d'un nouveau Beyond Good and
Evil.
Depuis son officialisation en 2008, le projet semble avoir connu des
débuts difficiles ; mais au vu des dernières déclarations d'Ubisoft, il semble en bonne voie, même si une sortie proche reste incertaine.

La première présentation du jeu (alors non confirmé) se fait
via un teaser nommé « 1 : The Pig » lors des UbiDays 08. On y
voit Jade et Pey'j au milieu du désert, la première en pleine méditation, et le
second en train d'avaler une mouche, avant de lancer « Fifty » d'un
air blasé, puis de recommencer (d'où le titre de la bande-annonce).

La seconde vidéo semblerait, elle, provenir d'une fuite des
locaux d'Ubisoft. Dynamique et ensoleillé, ce premier passage de gameplay nous
montre une Jade poursuivie, aux mouvements fluides et cinématographiques
(l'interface semble absente), servis par une réalisation de haute volée. Même si le premier épisode de la série incluait déjà ce genre de
séquences, l'inspiration de Mirror's Edge est alors évidente.

Par la suite, plusieurs dirigeants d'Ubisoft ont lâché, au
compte-gouttes, quelques informations concernant ce nouvel opus qu'on espère
pour 2011 ou 2012. A commencer par Yves Guillemot, président d'Ubisoft qui
s'exprime au sujet de ce BGE 2 :
« Nous avons constaté que de nombreux joueurs avaient apprécié Beyond
Good and Evil
. Mais nous avions un autre
public à l'époque. Nous avions plus de core gamers, que de joueurs occasionnels
(...) Nous pensions que le jeu était un peu trop difficile pour le joueur moyen.
Nous allons donc faire en sorte de rendre cette suite plus accessible, nous
assurer qu'elle est en accord avec le nouveau public qui s'intéresse désormais
aux jeux  vidéo. » Une
déclaration plutôt inquiétante, après Prince of Persia, du même éditeur, où le
Game Over répondait aux abonnés absents.

Après qu'une rumeur d'arrêt de la production du jeu, relayée
par un journaliste du site Gamersyde, a été infirmée, Geoffroy Sardin, le
directeur général d'Ubisoft France, évoquait à nouveau Beyond Good and Evil 2dans un numéro de l'émission LCI Game Club. On y apprend notamment que BGE 2sera « le jeu des prochaines générations »... De joueurs, ou de
machines ?

Bref, malgré un développement encore flou, BGE 2 sortira un jour. Espérons en tout cas qu'à sa sortie, il connaîtra,
enfin, un succès à la hauteur de ses qualités, que nous rêvions encore
longtemps en compagnie de Jade...

Source principale : http://www.bgemyth.net