L.A. Noire est un jeu que j'ai apprécié jusqu'à la troisième enquête. Ou je me suis alors rendu compte qu'aller plus loin me conduirait juste à rejouer de la même façon indéfiniment jusqu'à ce que ce scénario incompréhensible se termine (sur une fin complètement atroce en plus pour moi qui ai eu l'impression de subir le jeu).  Les phases d'open world sont tout aussi soporifique, avec un L.A vide, magnifique certes, mais vide.

Enfin, ce que j'ai retenu de ce jeu, ce sont ses musiques. Evidemment il faut apprécier le style des années 40 pour profiter de la soundtrack, mais même pour moi qui ne connaissait pas plus que ça les musiques de cette époque, la découverte a été superbe.

 

Débuter le jeu sur ce thème, ça donne l'impression de débuter une vraie enquête épique... Mais non.

 

C'est Jazzy, c'est classe.

Si seulement le jeu avait pu être bon, j'aurais passé beaucoup plus de temps dans ma voiture à écouter ces chansons...