Avant toute chose, j'ai découvert Gameblog avec le podcast 14, j'adore Gameblog et encore plus leurs podcasts. Je ne suis pas un Fan boy de Pix'n Love même si j'apprécie énormément cet éditeur...

 

Mais une phrase d'Erwan Cario dans le podcast 199 m'a dépité et même légèrement énervé.

 

Je n'ai rien contre toi  Erwan, au contraire, j'ai toujours aimé tes interventions dans les podcasts de GAMEBLOG. Je sais aussi que tes podcasts sont excellents, bien que je ne les écoutent pas à cause de raisons techniques propre à mon ordinateur (itunes le fait buger et je ne peux pas télécharger sur votre page ton émission pour pouvoir l'écouter dans ma voiture*)

 

 Je ne comprends pas pourquoi tu ne cites aucunement les éditions Pix'n Love lors de la présentation de ton livre.

 

 J'espère sincèrement qu'il s'agit :

-         soit d'un oubli de ta part d'Erwan,

-         soit d'une directive imposée par l'éditeur La Martinière.

 

Je  comprendrais parfaitement que ton éditeur t'interdise de citer leurs concurrents directs pendant la promotion de ton livre.

Mais s'il s'agit d'une directive de La Martinière, il est bien dommage que JulienC (ou tout autre intervenant) n'ait tout de même pas citer Pix'n Love. Selon moi, Gameblog est un média indépendant, surtout vis-à-vis d'un éditeur n'ayant même pas de collection pour les livres ayant pour thème les jeux vidéo.

 

J'espère sincèrement m'être trompé en écrivant ce billet d'humeur car tu as tout de même, cité les ouvrages dans l'actualité du moment avec le livre sur Zelda de Console Syndrome, le livre de Marcus, le livre les 1001 jeux vidéo de Flammarion.

                    

 

Mais entendre cette phrase «   Les gens qui aiment le cinéma, ils arrivent à trouver des livres sur le cinéma. Les gens qui aiment la musique, ils arrivent à trouver des livres sur la musique et les gens qui aimaient les jeux vidéo...  ils y en avaient... il y avait la saga des jeux vidéo de Daniel Ichiab, ... et, ils y en avaient aussi d'autres et en Anglais ils y en avaient énormément  »

 

 

Je pense qu'au lieu de dire simplement « ils y en avaient d'autres »  tu aurais pu au moins cité les ouvrages de Pix'n Love.

 

  "finalement, il y a vraiment beaucoup d'ouvrages Pix'n Love et autres sur les jeux vidéo"

(et ils ne sont pas tous présent sur cette photo)

 

 

 

 Dans une moindre mesure, je sais bien que nous ne vivons pas dans le monde des « bisounours » et que du business reste du business, mais je trouve dommage que tu n'ais pas publier ton livre chez Pix'n Love.

Quand on voit la qualité du travail fournis sur les différents ouvrages :

-         L'histoire de Nintendo tome 1 et 2 de Florent Gorges, 

-         La Saga des jeux Vidéo de Daniel Ichbiah,

-         L'histoire de Mario de William Audureau,

-         Des Pixels à Hollywood d'Alexis Blanchet,

 Sans oublier les collections :

       -       Les grands noms du jeux vidéo (biographie de Gunpei Yokoi, Takahashi Meijin, Michel Ancel)

-         et Les cahiers du jeu vidéo (sur les jeux de foot, de guerre....)

   

 

Quand on voit la passion qui les anime et tout le travail qu'ils fournissent pour nous sortir ces ouvrages MAIS surtout faire évoluer les mentalités auprès de certains professionnels de l'édition concernant le microcosme des jeux vidéo.  « les jeux vidéo, c'est pour les gamins, ceux qui jouent aux jeux vidéo ne savent pas lire, c'est un sous produits culturels, etc... »

 

C'est dommage de publier son livre chez un « grand » éditeur commençant tout juste à se rendre compte qu'il y a des parts de marché à prendre avec les ouvrages sur le thème des jeux vidéo. Cela m'attriste mais je le comprends parfaitement car « la loi du business est plus forte que la passion » et j'espère qu'ils t'ont proposé une meilleure offre que Pix'n Love (conditions financières, visibilité, débouchés, ...)

 

 

 

Saches tout de même que je prévois quand même d'acheter ton livre. Je le feuilletterai longuement à la Fnac pour voir si oui ou non il m'intéresse ; si c'est le cas, saches que je serais présent lors de ta dédicace pour te dire de vive voix et sans animosité ce que j'ai écrit ici même. Peut-être que tu pourras alors m'expliquer plus longuement cette phrase et ton processus de décision pour ta publication chez La Martinière.

 

En tout cas, je te dis déjà « félicitations » pour ton ouvrage parce que comme tu l'as si bien expliqué lors de l'émission, il n'est pas facile d'écrire un livre et ensuite de réussir à le publier.

 

 

Cordialement

 

Lasecousse

 

 

* Prévoir un direct download de vos podcasts faciliterait leurs diffusions (pour au moins une personne, c'est-à-dire moi)

 

 

MAJ : VOIR le billet suivant CLIQUE ICI