Je viens de recevoir mon Ciel & Epace de janvier 2011... pas encore déballé... si vous voulez tout savoir, je vous invite a acheter le magazine dont la disponibilité en kiosque est imminente (en avance pour les abonnés).

Et pas question d'en dire plus ! Quelques euros pour ce magazine qui en a bien besoin ne pourra pas faire de mal, si vous voyez ce que je veux dire.

Sur ce je vous laisse avec ce texte qui explique le contenu :

L'astronome Frank Drake n'a rien d'un illuminé. Radioastronome, il est le père de Seti, le très populaire programme d'écoute et de recherche d'éventuels signaux d'origine extraterrestre. Interviewé par Ciel & Espace, à l'occasion d'un bilan réalisé autour du cinquantenaire de cette longue quête, il affirme que des signaux "éphémères" ont été captés et, dit-il, "je soupçonne qu'une petite fraction d'entre eux était d'origine extraterrestre".

 Que les choses soient claires : Frank Drake n'affirme pas avoir entendu les conversations d'une autre civilisation que la nôtre, mais "soupçonne" que certains des signaux captés par les radiotélescopes de Seti - des signaux qui ne se sont pas répétés et qui ont été enregistrés, alors que l'antenne du radiotélescope visait plusieurs étoiles dans le "faisceau" - ont une origine extraterrestre.

Ces émissions auraient été entendues par hasard dans le ciel, mais non localisées, et ce, au milieu d'un bruit de fond généré par le tintamarre électromagnétique de la Terre. Frank Drake prend-il ses désirs pour des réalités ? Sans aucun doute, répondront les détracteurs du programme Seti. Ceux-là ne croient pas que cette recherche soit pertinente et pensent qu'elle revient à chercher une aiguille dans une montagne de foin, sans savoir si celle-ci existe réellement. Pour d'autres, au contraire, la position de Drake est lucide et courageuse. Pour les promoteurs de Seti, l'enthousiasme initial a fait place au réalisme et à une organisation remarquable.

Depuis 1999, le réseau [email protected], avec ses huit millions d'abonnés, est de fait le plus gros ordinateur virtuel du monde. Hors la prouesse d'organisation de ce réseau de calcul partagé, ces scientifiques ont su rebondir en rassemblant des fonds privés. De nouveaux instruments sont en cours de construction et la stratégie de recherche s'élargit à de nouvelles longueurs d'onde et aux transmissions lasers. Depuis quinze ans et la découverte d'un bon demi-millier d'exoplanètes, l'idée s'est imposée chez les astronomes que ces astres sont un sous-produit de la formation des étoiles. Et que, par milliards, nombre de ces planètes aient pu connaître des conditions favorables à l'émergence de la vie telle qu'elle est apparue sur Terre. Les premiers termes de la fameuse équation de Drake trouvent maintenant des valeurs...

Il est logique qu'en invoquant le "soupçon" légitime, son inventeur ait hâte de conclure ! A-t-il pour autant raison ? En s'éloignant du protocole initial qui veut qu'un signal ne soit considéré que s'il est répété, Frank Drake prend le risque de franchir une ligne jaune. Celle qui sépare la preuve scientifique de la conviction intime. Mais il remobilise ainsi ses troupes sans choquer les plus sceptiques. "Le scénario le plus probable est qu'un jour, nous captions un signal par hasard, une fuite", nous confie même l'un d'entre eux.

Critiqué et populaire à souhait, le programme Seti n'a pas fini de faire débat. En livrant ici ses soupçons, Frank Drake a bien l'intention de l'agiter.

Alain Cirou

Directeur de la rédaction

C'est maintenant l'heure de ma lecture existentielle...