Après avoir testé Gone Home, j'enchaîne la série des jeux indépendants au scénario prenant l'ascendant sur le gameplay. Mais cette fois on est beaucoup moins dans un trip intimiste mais plutôt dans une énorme parodie et dérision du monde du jeu vidéo. Et bordel, ça faisait un bon bout de temps que je n'avais pas ris de bon cœur en jouant. 
Pour cet article, j'ai choisi de mettre sous balise Spoiler pas mal d'éléments car je trouve que moins on en sait sur le jeu plus l'expérience est épique. De même, je mettrai très peu d'images.

 

La suite sur Jeuxmania