I Gloire

 

Sous cet Océan mirifique

que l'on nomme Atlantique

brille une cité utopique,

un lieu qu'on dit idyllique

pour qui se dit artiste ou
scientifique !


Rapture, à jamais connaîtra
l'abondance,

Rapture, notre seul espoir, notre
ultime chance,

n'a besoin ni d'un Dieu ni d'une
Nouvelle Alliance

car Rapture, toujours aura une
longueur d'avance

sur les parasites d'en haut et d'en
bas, cette immonde engeance !


Andrew Ryan nous a sorti de notre
rengaine

nous a montré la voie, nous a
délivré de la haine

pour que tous nous devenions les
maillons d'une chaîne

qui bâillonnera la bêtise pour
qu'enfin la Liberté vienne

et ne devienne de tous la Reine,
même de l'ignoble Fontaine !

 

II Décadence

 

Sous une tonne d'eaux mortes,

dans une cellule liquide, sans
portes

croupit une cité, une utopie
idiote

qui à son rêve fou, sa sottise
dévote

a payé une effroyable, une funeste
dot.


Rapture, chimère née du désir
ambitieux

d'un homme qui pensait faire au
mieux

en s'exilant, loin des censeurs et
des envieux.

Rapture, foudroyante folie, caprice
calamiteux

d'un homme-puceron qui pensait être
Dieu.


Sofia Lamb écrit désormais ses
lois :

Reine parmi les ruines, jamais elle
ne s'avouera

que sonne, non pas le clairon, mais
le glas

et que la Mort approche, au rythme
des pas

lourds d'un père martyr et vengeur
: Delta.