​​OMNO - Le pèlerinage initiatique entre émotions et réflexions

 

Développeur : Jonas Manke, Infykox

Éditeur : Studio Inkyfox, Future Friends Games, Inkyfox

Date de sortie : 16 Décembre 2021

Prix : 14,99 Euro

Style : Aventure, Action, Plateformes, Casse-tête

Support du test : Nintendo Switch

Langues : Allemand, Anglais, Espagnol, Français, Italien, Japonais, Coréen, Portugais, Russe, Chinois simplifié, Chinois traditionnel.

Voix : Aucune

Condition de test : Version 1.0.1, en mode portable, moniteur PC 27 pouces, une TV 1080P.

 

Omno nous propose de vivre le pèlerinage d'un porteur de lumière accompagné d'une étrange créature, qui au fur et à mesure de la progression verra un lien de plus en plus profond se lier entre nos deux voyageurs.

Pendant ce périple notre personnage trouvera différents glyphes qui raconterons l’expérience d'un précédent individu, ce qui permettra d'en savoir plus sur l'histoire car notre personnage n'est pas bavard voire carrément muet et il ne faudra pas attendre du jeu ni tutorial ou diverses explications à rallonge hormis de rares indications. Chacun des niveaux demande de résoudre différentes énigmes qui pour la plupart sont très simples mais quelques-unes demandent un petit peu plus de temps de réflexion. À noter certains passages réclament plus de dextérité soit dans le placement ou bien dans l'enchaînement de plusieurs actions, ce qui se fera parfois difficilement à cause d’une maniabilité parfois capricieuse mais le jeu se veut très peu punitif donc il suffira de quelques tentatives pour en venir à bout.

La condition à chaque fois pour passer d'un niveau à un autre sera de collecter un minimum de trois sphères d'énergies et souvent il sera possible d'en trouver plus. Ce qui est pratique pour ceux voulant juste terminer le jeu sans chercher à atteindre le 100% à la fin de chaque niveau. Oui il y a un indicateur de complétion d'un niveau et pour le réaliser il faudra trouver tous les glyphes, toutes les créatures présentes dans la zone qui ensuite remplissent un bestiaire avec diverses indications et bien sûr les sphères d'énergies.

En parlant de créatures, elles seront variées en formes et en tailles. Certaines seront utiles pour résoudre des énigmes ou avoir accès à certains passages. Le bestiaire passe de petites Raiglettes à d'immenses Podrakores ressemblant à des dinosaures. Dans ce jeu les différentes créatures ne seront pas hostiles et elles seront utiles pour accumuler de l'énergie afin d’activer une “obélisque” pour récupérer une sphère d'énergie.

Le jeu utilise un style très simple et épuré pour les différents décors du jeu mais cela reste vraiment propre et fluide tout en donnant un certain cachet au jeu, ce qui permet d'être plongé dans le récit voulu par l'auteur. Il sera possible de passer d'un marécage à de la montagne enneigée, des étendues désertiques à de grandes zones nuageuses. Les traces d'une civilisation se feront rares mais bien présentes pour indiquer les différentes étapes du pèlerinage. Bien que le jeu se termine rapidement, compter quatre heures pour un 100% et sûrement beaucoup moins si c'est juste pour voir la fin d'une traite. Il pourra y avoir une certaine redondance qui sera pardonnée par la qualité de certaines énigmes ainsi que de quelques passages intéressants voir donnant une impression de grandeur le tout accompagné de musiques parfois tristes, calmes ou épiques de très bonnes qualités.

Conclusion :

Bien que très court, le jeu propose de bonnes idées et une expérience particulière qui ne manque pas de charme si on met de côté ses quelques défauts. Une fois le jeu terminé il restera encore en tête pour quelque temps grâce à ses passages parfois touchants, parfois relaxants et parfois épiques. Tout ce qui fait le sel d’une aventure initiatique en somme.

 

À qui s'adresse ce jeu :

  • Pour ceux aimant les jeux ayant une certaine identité graphique.
  • Pour ceux cherchant des jeux sans armes ni effusion de sang.
  • Un jeu mixant énigmes où il faudra comprendre ce qui l'entoure et non pas des énigmes tordues comme sur certains jeux du genre.
  • Des passages demandant une certaine dextérité sans que cela soit trop punitif en cas d’échec.

 

À qui ne s'adresse pas le jeu :

  • À ceux n'aimant pas ce style graphique.
  • À ceux qui cherchent plus d'interactions ou de diversité dans le gameplay.
  • À ceux voulant des énigmes bien plus complexes.
  • À ceux cherchant un jeu plus exigeant dans ses phases de plate-formes.
  • À ceux pour qui quatre heures de jeu pour du 100% pourront rebuter.

 

Test réalisé par Ferio