Faraday Protocol

  • Support du test : Playstation 4
  • Langues : Allemand, Anglais, Espagnol, Français, Italien, Russe
  • Voix : Anglais
  • Style: First Person Puzzle Game
  • DéveloppeurRed Koi Box
  • ÉditeurDeck13 Spotlight
  • Date de sortie : 12 août 2021
  • Prix : 19.99€ sur PC / 24.99 € sur consoles (PS4, Xbox One, Switch)
  • Condition de test : Playstation 4 (v1.02)

 

Aimez-vous les énigmes ? Du genre, celles à résoudre dans un environnement 3D, en vue FPS, un peu dans le style de Portal ? Si c’est le cas, découvrez Faraday Protocol.

Ici, point d’ennemis à combattre, votre seule arme sera votre cerveau. Vous incarnez Raug Zeekon, un archéologue interstellaire envoyé sur une planète pour investiguer la source d’un mystérieux signal.

Rapidement, vous serez « accueilli » par une IA qui vous fera passer des « tests ». Salle après salle, vous devrez résoudre moults casse-têtes afin de progresser et, peut-être, espérer quitter cette planète sain et sauf ?

Du bleu et du rouge …

Rapidement, vous serez en possession d’un pistolet nommé « Bia-Tool » qui vous permet de récupérer ou de projeter des énergies rouges et bleues depuis des orbes spécifiques. En activant ou désactivant ces orbes, vous enclencherez des mécanismes qui ouvriront des portes, activeront des escaliers, déplaceront des objets, etc. Le but étant évidemment d’atteindre la salle suivante.

Mais rapidement, les énigmes se corseront. Selon les chapitres, des ponts ou des points de saut feront leur apparition et ne seront actifs que si vous portez la bonne couleur dans votre pistolet.

Idem, des énigmes à base de symboles devront être élucidées. Vous devrez alors chercher dans la salle où vous vous trouvez les indices qui vous indiqueront la bonne combinaison.

Iris est là pour vous

L’IA qui vous accueille sur la planète vous parlera de temps en temps et permettra d’en savoir un peu plus sur ce qui se passe réellement en ces lieux. Même si le côté scénaristique est très léger (et que la voix du personnage principal est insupportable), au moins vous n’aurez pas l’impression d’être là pour rien.

Sur cette image, Iris est représentée par un hologramme vert. Mais sa couleur changera avec son humeur.

Une technique au minimum, mais suffisante

Inutile de tourner autour du pot, le jeu est techniquement très moyen. Ça reste propre, mais ça ne fait pas forcément rêver non plus. Idem en ce qui concerne les environnements, attendez-vous à voir les mêmes murs et les mêmes statues du début à la fin du jeu, à 2~3 exceptions près.

C’est dommage, mais ce n’est pas forcément très négatif. Tant l’intérêt du jeu ne réside pas dans sa technique mais plutôt dans son côté casse-têtes. Et à ce niveau, autant le dire : c’est réussi. Si vous aimez vous triturer les méninges pour comprendre comment amener une énergie d’un endroit à un autre, en passant des portes ou des ponts qui nécessitent chacun une résolution particulière, vous allez être servis.

Still alive !

Si l’IA de Faraday Protocol est loin d’avoir le charisme de celle de Portal, je ne peux pas m’empêcher de penser que ceux qui ont aimé l’un aimeront probablement l’autre.

Certes, les deux jeux sont très différents au niveau de leurs systèmes d’énigmes, mais il faut supposer qu’il y a un public pour ce genre de titres. Et si ça vous branche de réfléchir un peu (ou beaucoup), pourquoi ne pas vous laisser tenter ?

Ce jeu est pour vous si :

- Vous aimez les jeux de casse-têtes en 3D « façon Portal »

- Vous avez un bon niveau de logique, certains niveaux étant particulièrement corsés

- Les côté technique n’est pas le plus important pour vous, ce qui compte le plus étant le contenu

 

Ce jeu n'est pas fait pour vous si :

- Vous n’aimez pas casse-têtes

- Vous voulez obligatoirement un univers et un scénario construit, ce point-là étant assez accessoire ici

 

Test réalisé par La Mangouste