Animal Crossing, Stardew Valley, Story of Season : autant de jeux qui font rêver les joueurs désireux de s'évader pour une vie tranquille l'espace d'une soirée, d'oublier ce monde où il ne suffit pas de parler aux gens pour qu'ils vous aiment, et où vous pouvez les oublier pendant plusieurs mois car vous avez mieux à faire sans qu'ils ne vous en veuillent. Et en face se trouvent les autres, ceux qui se détendent en partant tuer des monstres, explorer des grottes et des donjons, pour sauver le monde, et souvent prendre du plaisir à surpasser tout ce qui traîne. Autant de joueurs qui se divisent, mais pourquoi ne pas rassembler ces deux facettes des jeux vidéo dans un seul jeu ? Un jeu pour les rassembler tous et dans les ténèbres les unifier ? Ça a l'air casse gueule dit comme ça, mais en vrai l'idée est beaucoup plus sensée qu'elle ne le paraît au premier abord. Parlons donc de Rune Factory 5.

Note : ce jeu m'a été fourni par un code éditeur, et a majoritairement été joué en mode TV.

Attention ! Ici on n'est pas devant un AAA. Il suffit de voir les images du jeu pour s'en rendre compte. On a beau être sur Switch, ça n'excuse rien. Sur une console qui arrive à faire tourner Xenoblade Chronicles ou Astral Chain, Rune Factory 5 n'a aucune excuse, avec son look de jeu smartphone à faible budget. La direction artistique, visible dans la cinématique d'intro et sur les portraits des personnages, est très belle, comme d'habitude pour la série, mais le passage à la 3D lui fait beaucoup de mal. Les textures sont basiques, le jeu rame après chaque téléportation, les monstres apparaissent sous vos yeux, l'herbe ferait honte à un musou et ça aliase. Alors on s'y fait, mais j'aurais vraiment préféré une belle 2D. Qu'un si bon jeu soit aussi peu engageant visuellement, c'est vraiment triste. A côté de ça les musiques font un bon travail sans jamais marquer - même si je trouve les thèmes du village (changeant selon les saisons) plutôt engageants - mais le thème d'intro est par contre très réussi. Je le réécoute encore aujourd'hui avec plaisir.

A titre personnel j'estime qu'un jeu de ce style, qui vise à nous faire revenir régulièrement dessus pour des sessions d'une ou deux heures, se doit avant tout d'avoir de quoi nous occuper, et de quoi nous donner envie de revenir dessus pendant plusieurs semaines. Laissez-moi vous expliquer pourquoi ce jeu mérite votre intérêt.

Votre aventure commence avec un réveil en pleine forêt. Pourquoi êtes-vous là ? Comment ? Personne ne sait, mais un cri résonne. Une petite fille se fait attaquer par des monstres (de niveau 1 certes, mais quand même). Le temps de choisir le sexe de votre avatar (chacun ses priorités), vous lui venez en aide, juste avant de vous évanouir à nouveau. Cependant votre bonne action ne sera pas inutile, puisque vous voilà accueilli avec les honneurs par la population du village voisin. Quelques événements plus tard, vous voilà membre de la SEED, l'organisation locale qui patrouille pour maintenir la sécurité des habitants face aux monstres qui habitent la région.

Rune Factory est une série qui se démarque par le fait qu'elle combine simulation de ferme, combats et vie sociale (pas dans la vraie vie, rassurez-vous). Très vite, vous obtiendrez un lopin de terre pour cultiver vos cultures. Le gameplay de ces phases commence assez simplement avec l'obligation de bêcher la terre, de semer vos graines et d'arroser tous les jours en attendant la récolte, que vous pourrez vendre, manger ou cuisiner. La qualité de vos récoltes dépend à la fois du sérieux avec lequel vous entretenez vos cultures, et du soin que vous apportez au sol (laisser la terre reposer entre deux cultures, ajouter de l'engrais, etc..). C'est assez simple à comprendre et à prendre en main, mais il y a quand même une petite marge pour ceux qui ont envie d'optimiser leurs cultures.

Les activités agricoles ne vous occuperont pas toute la journée. Vous aurez presque toujours assez de temps libre pour interagir avec les habitants. Pour vous rapprocher d'eux vous pouvez soit leur parler de façon régulière, soit leur offrir des cadeaux. Certains d'entre eux vous offriront même de petites scénettes, offrant pas mal de corps et de contexte supplémentaires à cette vie provinciale. Tous sont assez stéréotypés et classiques dans leur écriture, et vous comprendrez en quelques minutes tout ce qu'il y a à savoir sur eux, mais leur écriture contribue fortement à l'ambiance du jeu, chaleureuse et agréable à la longue. On est clairement dans cette gamme de jeux « feel good », avec une vie campagnarde idéalisée pour s'échapper tranquillement de notre quotidien. Et avec le nombre d'habitants que possède ce village, c'est bien le diable si vous ne finissez pas par avoir quelques chouchous. Et ça tombe bien car vous pourrez aller jusqu'au mariage, avec 6 prétendants de chaque sexe, pour un total de 12, et sans restriction liée au sexe de votre personnage.

Apprenez à connaître les habitants du village, organisez des festivals, créez vos amitiés et fondez votre famille. C'est très classique de ce genre de jeu, mais vu que tout le monde a pas mal de lignes de dialogue (même si on n'échappe pas à certaines phrases qui reviennent en boucle) et que tout le monde évolue au fur et à mesure que l'histoire avance, il y aura toujours quelque chose à faire pour justifier d'aller parler avec les PNJs.

Eh oui vous avez bien lu, il y a une histoire ! Et une vraie, scénarisée, avec des enjeux ! En effet très vite votre activité au sein de la SEED vous fera mettre en lumière une machination visant à déséquilibrer les flux d'énergie de la terre. Rien d'exceptionnel. Il s'agit surtout d'un prétexte pour ajouter de nouveaux résidents à votre village, ainsi que pour débloquer de nouveaux donjons à visiter, mais ça se laisse suivre sans déplaisir. Cette partie aventure est vraiment ce qui différencie Rune Factory des autres jeux « vie à la campagne ». Vous vous équipez d'une arme, avec un choix assez grand (marteaux, doubles dagues, épées, bâtons magiques...), d'un équipement défensif pour ne pas tomber en deux coups, et de quelques magies ou techniques d'armes et vous partez vous battre, d'abord à la surface, remplie de monstres, puis dans les donjons. Le système de combat est très simple, avec un coup faible, un coup fort et les techniques d'armes citées précédemment. Pas de combo complexe ou d'endurance, pas de parade, juste une esquive et des ennemis en groupes pour éviter que taper sans réfléchir ne soit une option trop efficace, même si dans la moitié des cas ça suffira quand même. Les patterns ennemis sont aussi très simples à lire, à tel point que le système d'esquive parfaite ne vous servira sans doute à rien. Le level design des donjons se résume aussi à des salles d'ennemis reliées par des couloirs, avec parfois des coffres par ci par là. A la rigueur il y aura parfois des leviers pour un semblant d'énigmes. Et vous pourrez inviter des villageois avec qui vous êtes amis pour vous aider au combat.

Clairement là non plus le jeu ne cherche pas à vous noyer de mécanismes complexes, juste à ajouter une couche de gameplay pour diversifier davantage vos journées virtuelles.

Vie à la ferme + vie sociale + donjons et combats, ça fait pas mal de choses à faire, mais il faut encore ajouter du crafting. J'ai déjà parlé des recettes de cuisine, que vous créerez en mélangeant des ingrédients, mais vous pouvez aussi créer de nouveaux outils, plus efficaces que les anciens, vous pourrez créer des remèdes, des potions, des armes et armures en craftant des matériaux et des herbes récoltés en extérieur. Les recettes s'apprennent en mangeant du pain local, disponible en quantités limitées chaque jour. Je vous conseille vraiment de stocker autant de types de matériaux différents que possible. D'autant que même avec un inventaire plein vous aurez toujours la possibilité de vous téléporter chez vous (pratique pour éviter les retours fastidieux après une journée d'aventure), puis de vous retéléporter à l'un des points de sauvegarde situé en extérieur ou en donjon. Et tant que vous y êtes, n'hésitez pas à capturer des monstres, qui pourront se battre à vos côtés pour un jour. Et si vous parvenez à les apprivoiser ils pourront vous servir de monture ou vous aider pour les travaux à la ferme, ajoutant l'élevage aux nombreuses activités disponibles.

Comme vous avez pu le voir il y a beaucoup de choses à faire dans Rune Factory 5, vous permettant de vous occuper comme vous le souhaitez. Et là où le jeu est malin, c'est en faisant en sorte qu'aucune activité ne soit inutile. La composante RPG du jeu se traduit par une fiche de personnages avec un niveau global, des statistiques et des niveaux de maîtrises liés à toutes les activités possibles. Sachant que ces niveaux de maîtrise permettent tous d'augmenter certaines statistiques, il s'avère que tout ce que vous faites est utile à long terme. On comprend très vite que même en vous organisant mal, vous ne perdez jamais réellement votre temps. Là encore cela s'inscrit dans cette ambiance détendue que le jeu souhaite mettre en place, sans jamais aucune pression, ni aucune nécessité d'optimiser quoique ce soit.

En fait, le jeu est bon partout, mais n'excelle vraiment nulle part. Et je ne pense pas que ce soit un problème. Mon opinion après avoir joué pendant trois semaines à ce jeu est que si cela marche aussi bien, c'est parce que toutes les activités que je vous ai décrites se complètent à merveille. J'ai pris plaisir à passer de l'une à l'autre, à m'occuper de mes cultures pour me faire de l'argent et des plats, que j'ai offert aux villageois pour m'en faire des amis, ou que j'ai mangé pour me guérir quand je partais chasser du monstre pour faire avancer l'histoire, rentrant ensuite avec pas mal de matériaux pour crafter des armes et des outils plus performants pour rester à niveau, afin de chasser et de cultiver plus efficacement, et de créer des recettes et des objets que j'utilisais ou que j'offrais, tout en capturant des monstres pour avoir accès à du lait, de la laine ou autres, et en invitant mes amis à venir chasser le monstre avec moi pour être encore plus efficace, etc... Le truc est que si une activité sortait du lot, j'aurais sans doute fini par me focaliser dessus en délaissant le reste, et le jeu aurait perdu de sa saveur. Ici tout est question d'équilibre, et au final Rune Factory 5 ne souffre pas d'avoir gardé des ambitions raisonnables sur chacun de ses aspects, bien au contraire.

Rune Factory 5 est vraiment un jeu qui revient de loin. La série aurait pu s'arrêter au quatrième épisode, après le dépôt de bilan de son développeur, et au final 10 ans plus tard elle revient sur console Nintendo, avec de nouvelles ambitions. Certes il y a un prix visuel à payer- même pour un jeu au budget certainement limité - mais cet équilibre subtil entre relations sociales, agriculture et aventure fonctionne à merveille et maintiendra accrochés de nombreux joueurs à la recherche d'une expérience reposante. Rune Factory 5 vous accueille avec une ambiance chaleureuse et amicale, vous offre plein de façon de vous amuser et vous laisse le faire à votre façon, sans jamais vous juger ou vous punir. Avec l'été qui approche, je vous le recommande chaudement.

Vous aimerez ce jeu si :

  • Vous aimez les jeux qui vous laissent jouer comme vous en avez envie, sans rien vous forcer
  • Vous êtes à la recherche d'une simulation de vie campagnarde, avec plus d'action que dans les autres jeux du genre
  • Vous voulez une ambiance feel good qui se maintienne en permanence.
  • Vous avez joué à un précédent jeu de la série et vous avez aimé

Vous n'aimerez pas ce jeu si :

  • Vous préférez que vos jeux restent concentrés sur un concept pour le pousser autant que possible
  • Vous avez des standards visuels un peu élevés
  • Le concept implique une certaine répétitivité, qui arrive rapidement, soyez prévenus.

Test par Luciole