Soulstice suit l’histoire de deux sœurs unies par un tragique sort du destin. Briar la grande sœur est celle que l’on contrôlera le plus souvent dans le jeu. C’est une chimère utilisée comme arme par une organisation religieuse se nommant la lame cendreuse. Quant à sa petite sœur Lute, c'est une ombre qui sert de support afin d’éviter que sa grande sœur ne bascule trop vers une abomination démoniaque signifiant la fin de ce qu’il lui reste d’humanité. Les deux sœurs ont pour mission de libérer une ville conquise par des forces démoniaques et de fermer une faille représentée par un gigantesque pilier de lumière qui pourrait signer la fin du monde si elles échouent dans leur mission. Plus le joueur avance dans l’histoire et plus il découvre un sombre complot impliquant plusieurs personnes trouvant sa source dans le passé des deux sœurs. 

Ce jeu étant principalement un beat them all, il est question ici de combinaisons de coups via différentes armes avec quelques passages de plates-formes dont la difficulté augmente au fur et à mesure de notre progression dans l’histoire. L’objectif est simple comme souvent dans ce genre de jeux. Il s’agit de combattre des créatures pour poursuivre l’histoire tout en récupérant des objets servant à différentes améliorations pour les deux sœurs  tout en essayant de réaliser le meilleur score possible à la fin de chacune des zones de combat.

Le jeu s'appuie beaucoup sur différentes mécaniques de gameplay avec une touche pour les coups d’épée qui sert d'arme de base, une autre touche sert pour les différentes armes obtenues tout au long de l’histoire qui sont sélectionnables via la croix de direction.

Briar peut faire des sauts ou des doubles sauts plus ou moins long. En parlant de sauts, il y a des scènes de plates-formes pas du tout évidentes à maîtriser. Il arrive souvent de ne pas savoir où se situe vraiment notre personnage ni de l’endroit où elle est censée atterrir. Ces imprécisions peuvent être agaçantes lorsqu’en prime un décompte de temps est présent histoire de bien rajouter de la pression à l'imprécision. 

Elle peut cibler un ennemi en particulier pour se concentrer uniquement sur lui. La caméra se figera sur cet ennemi et nos mouvements ainsi que la caméra ne seront plus libres. Pratique dans des grands espaces mais beaucoup moins lorsque l’on est enfermé dans de tous petits endroits qui rendent la caméra un peu folle. 

Il est possible également de faire un déplacement rapide ce qui est pratique pour se rapprocher, prendre un peu de distance ou se déplacer autour d’un ennemi rapidement.

Les armes à obtenir en suivant l’histoire sont suffisamment variées pour s’adapter aux différentes créatures qu'elles soient équipées d’une armure ou bien volant au-dessus de vous. Cela va du marteau de guerre efficace contre les armures à l’arc pour cibler plus facilement les créatures volantes au fouet qui peut toucher rapidement plusieurs ennemis sur une grande surface. En tout il y a  6 armes secondaires qu’il est possible d’obtenir tout au long de ce jeu.

Souvent il arrive de combattre des ennemis comme des spectres ou des possédés qui ne sont vulnérables que si notre personnage active un champ d’une couleur précise via sa sœur Lute (gâchettes L2 ou R2). Ce champ a deux couleurs différente, l’un de couleur bleu qui peut être utilisé contre les spectres et l’autre rouge qui peut être utilisé contre les possédés.

Il faut jongler entre les deux couleurs de champs tout en faisant attention à sa durée d’activation qui peut se prolonger un peu plus lorsque l’on tape sur le type d’ennemi correspondant à la couleur du champ activé.

Ces champs sont utiles lorsqu’il faut taper sur certains gros cristaux de la même couleur. Soit pour se libérer un chemin ou pour récupérer des plus petits cristaux qui sont utilisés comme monnaie d'échange auprès d’un personnage afin d’améliorer les deux héroïnes (les rouge pour Briar et les bleu pour Lute). Ceci est bien utile pour ne pas trop souffrir contre certains ennemis.

Par exemple, il sera possible d’améliorer Lute qui aura de plus en plus de capacités comme celle de vous protéger contre certains ennemis mais aussi de les attaquer tout en restant plus longtemps présente. Lorsqu’elle est activée, une jauge se remplit de plus en plus (visible en haut à gauche de l’écran) et lorsqu’elle est pleine, Lute quitte momentanément sa sœur afin de vider cette jauge pour être de nouveau disponible. Pour Briar ce sera pour la plupart des améliorations de ses différentes armes via de nouvelles combinaisons de coups.

Pour ce qui est du contenu du jeu, vous pouvez rejouer un chapitre terminé avec la possibilité d’en changer la difficulté afin d’améliorer son score ou de compléter certains trophées. Lors de votre partie si vous trouvez des failles qui proposent des défis, elles sont ensuite accessibles dans la partie extra qui contient aussi un codex afin d’avoir différentes informations qui se remplissent au fil de votre progression dans le jeu.

Précisons aussi que les options du jeu sont incroyablement complètes. Il est possible de presque tout paramétrer comme la couleur du sang, l’assistance pendant les combats, la taille des textes, l’attribution des touches, la sensibilité des analogues, une meilleure résolution ou une meilleure fréquence d’images et j’en passe tellement il y a d’options accessibles.

Le jeu est relativement long pour un titre de ce genre.  Comptez dans les 18 heures avec une quinzaine de chapitres pour une partie en difficulté normale ce qui n’est pas mal du tout. Bien que parfois un poil trop long lors de certains passages qui plombent pas mal le rythme du jeu en ayant l’impression de faire des énormes zig zag juste histoire d’augmenter la durée du jeu.

Soulstice a de nombreuses qualités et quelques défauts comme : 

Qualités :

  • Des endroits vraiment magnifiques.
  • Des combats frénétiques qui sont bien présentés.
  • Des passages mémorables.
  • Une bande son excellente ainsi qu’un bon doublage.
  • Une palette de coups variés pour les deux personnages.
  • Une durée de vie conséquente.

Défauts :

  • Une caméra parfois capricieuse lorsque l’on cible un ennemi.
  • Une durée de vie allongée par quelques passages monotones.
  • Des phases de plateformes pas évidentes du à un manque de visibilité.
  • Des ennemis un poil trop fuyant par moment.
  • Le timing pour sortir des combinaisons qui demande à appuyer sur des touches lentement, ce qui paraît étrange pour un jeu d’action nerveux.

En conclusion

Soulstice alterne des passages visuellement grandioses et viscéraux avec d’autres moments plus que quelconque servant clairement de remplissage. Ce déséquilibre est un peu dommage, mais n'empêche pas de passer un très bon moment et j’ai hâte de voir s' il y aura une suite plus aboutie dans sa proposition.

À qui s’adresse ce jeu :  

  • À ceux recherchant un jeu à la fois défoulant et technique si l’on monte la difficulté ou que l’on veut réaliser les meilleurs scores ainsi que la complétion de certaines zones d’épreuves.
  • À ceux aimant le style Claymore\Berserk et autres du genre en manga\anime ou de Devil May Cry en jeu.

À qui ne s’adresse pas ce jeu :

  • À ceux recherchant un jeu de ce style très facile et pas trop long ou répétitif.
  • À ceux n’aimant pas ce style visuel.
  • À ceux qui recherchent de l’ultra spectaculaire non stop.
  • À ceux qui sont totalement allergiques à la moindre phase de plateforme.

Informations sur le jeu 

Développeur : Reply Game Studios

Éditeur : Modus Games

Date de sortie : 20 Septembre 2022

Prix : 39,99 Euro

Style : Beat Them All et un peu de plate-formes

Support du test : Playstation 5

Taille du jeu sur le disque dur : 21,10 Go

Langues : Français, Anglais,Italien, Allemand, Espagnol, Japonais, Coréen, Portugais (Brésil), Russe, Chinois simplifié, Chinois traditionnel, Tchèque.

Voix : Anglaise

Condition de test : Version 1.001.002 (code fournis par l’éditeur) sur une TV 4K.

Disponible sur : PCXbox Series, Playstation 5.

 

Testé réalisé par Ferio