Aujourd'hui, DTU va vous parler d'un rogue like. Oui, ça devient une habitude c'est vrai. Mais celui-ci est un petit peu différent. Si on retrouve les poncifs du genre, le jeu de CroTeam, Room-C Games et Versus Evil nous propose un jeu plus scénarisé qu'à l'accoutumée lorgnant vers les jeux dont on est le héros. Avec sa pléiade de textes à lire et ses choix multiples il propose ainsi une alternative aux rogues habituels. The Hand Of Merlin saura-t'il vous séduire ?

C'est pas faux

Comme son nom l'indique, The Hand Of Merlin plonge le joueur dans la légende Arthurienne (sisi vous savez, Camelot, Lancelot, Les chevaliers de la table ronde le Graal Perceval et Caradoc...). N'y cherchez pas un respect stricto sensus de la légende vu qu'il est ici question d'innombrables mondes parallèles, tous frappés par le même mal : le cataclysme que seule la quête du Graal peut empêcher. Merlin est le seul à avoir compris ce qui allait se passer et à donc augmenté de pouvoir de manière excessive afin d'accomplir sa tâche. Morgane va alors le trahir en l'isolant et l'enfermant sans ses pouvoirs. Mais des années plus tard, dans un monde dévoyé, Merlin va récupérer assez de pouvoir pour guider une troupe de héros pour terminer la quête qu'il n'avait pas pu terminer lui-même. La troupe devra donc récupérer le Graal et l'emmener au-delà d'Albion, jusque dans les terres saintes de Jérusalem, non sans passer par la France et l'Espagne (Marca hispanica et Al Andalus). Chaque run du jeu propose donc 3 zones à explorer avant la quatrième zone finale beaucoup plus petite. Mais avant d'en arriver là, il faut déjà assembler sa troupe. Il est donc possible de choisir 3 personnages parmi les 12 disponibles (3 seulement au début du jeu, les autres étant à débloquer). Les personnages sont divisés en 3 classes : soldats, archers et mages. Si les différents personnages d'une classe possèdent des compétences en commun, chacun dispose de sa petite subtilité qui changera sa manière d'être joué. S'il est conseillé d'en choisir un de chaque classe, il est tout à fait possible de ne prendre que des soldats par exemple. De toute manière, à moins de jouer en facile ou histoire, certains membres vont rapidement périr et seront à changer par d'autres en cours de run.

J'aime la lecture

Très rapidement, le jeu vous confrontera à son principal défaut : il est intégralement en anglais. Et pas forcément un anglais facile qui plus est, avec parfois des formules en prose ou du langage ancien. S'il n'est pas nécessaire d'être entièrement bilingue, un très bon niveau  est plus que conseillé pour profiter de la qualité de l'écriture. N'oubliez pas que le jeu pioche allégrement vers le livre dont vous êtes le héros, et propose donc un nombre très conséquent de pages de textes à lire. Heureusement pour les autres, une bonne partie des conséquences des choix sont mis en valeur par des icones, ce qui permet tout de même de s'en sortir sans forcément tout comprendre. Le but de chaque acte du jeu sera de rejoindre une ville située à l'autre bout de la carte. Pour ce faire, il faudra choisir une route se terminant par un point d'intérêt (appelé "node"). Il existe plusieurs types de nodes : des villes, des nodes heroïques (les seuls qui peuvent recruter un nouveau compagnon en cas de perte), des nodes d'arcane (pour améliorer les pouvoirs magiques et débloquer de nouveaux sorciers), des quêtes annexes, et bien entendu les plus classiques. Chaque fois, le jeu ouvre une page de livre qui propose généralement un certain nombre de choix pour décider de son action. Par exemple il est possible de partir au secours d'un villageois ou de le livrer aux bandits. De multiples choix servent avant tout à faire fluctuer au mieux ses différentes ressources. La nourriture est essentielle pour rester vaillants, l'or pour acheter des reliques, améliorer son équipement ou se soigner, les points de mana pour lancer des sortilèges et la renommée pour monter les personnages de niveau. Vous serez donc sans cesse tiraillés entre votre sens du RP (jouer un gentil ou un salaud) et vos besoin du moment pour survire à votre périple. Dans de nombreux cas, les choix débouchent sur un combat tactique au tour par tour.

Baston !!!

C'est ici que vos malheureux chevaliers seront le plus souvent maltraités. Les combats se déroulent dans un espace en vue isométrique découpé en cases. A votre tour de jeu, libre à vous d'utiliser les points d'actions de vos personnages (2 par défaut) pour les déplacer ou les faire agir. Chaque personnage dispose au début de deux compétences (dont une attaque) et peut en obtenir deux nouvelles lors des premières montées de niveau (on en choisit alors une parmi 3 piochées aléatoirement dans le pool de compétences de la classe). Chacune demande un nombre spécifique de points d'action, dispose d'un certain cooldown avant de pouvoir être utilisé à nouveau et d'un nombre d'utilisation maximal par combat. Il faudra alors bien veiller à les utiliser avec sagesse pour ne pas se retrouver à court au moment critique. Le positionnement ne nécessite pas d'orientation et aucun bonus pour attaque de côté ou par derrière n'est appliqué. Toutefois, se placer derrière un couvert permet de bloquer les tirs à distance ou de les amoindrir, du moins tant que le couvert n'est pas détruit. Il est possible également d'utiliser l'effet actif des reliques de personnages (généralement 1 fois par combat) sans point d'action, et de lancer un sortilège sous réserve d'avoir des points de mana (qui ne se régénèrent pas entre les combats). Une fois que vous êtes prêts, c'est le moment de passer la main à l'IA qui ne se privera pas de tenter de tuer vos héros. Chaque attaque réussie pioche dans la barre d'armure des personnages (c'est valable également pour les ennemis). Lorsqu'elle est vide, c'est la barre de vie qui prend le relais. Un personnage est définitivement décédé lorsque sa barre de vie est à zéro. Si l'armure se recharge intégralement après chaque combat ce n'est pas le cas de la vie qu'il faudra alors préserver à tout prix. Méfiance absolue donc des capacités spéciales qui peuvent entamer directement la vie, surtout que les possibilités de soins sont rares et chères.

Mon avis à moi

The Hand Of Merlin est un titre qui réussit très clairement son pari de proposer une alternative scénarisée au genre du rogue like. Il propose un challenge de bon niveau, tout en proposant des niveaux de difficulté abordables pour les moins téméraires. Dommage qu'il nécessite clairement un bon niveau d'anglais. Les développeurs ont bien évalué la possibilité de traductions mais ont dû se raviser à la vue du nombre de textes à traduire. Peut-être qu'une communauté de moddeurs prendra l'initiative sur PC, mais pour les versions consoles il faudra faire avec.

A qui s'adresse Titre ?

- Aux amateurs de livres dont on est le héro

- A ceux qui veulent un roguelike différent

- A ceux qui veulent une autre approche de Camelot

A qui ne s'adresse pas Titre ?

- A ceux qui ne parlent pas anglais

- A ceux qui n'aiment pas lire

- Aux puristes de la légende Arthurienne

Johann Barnaud alias Kelanflyter