Langues : Allemand-Anglais-Espagnol-Français-Japonais-Coréen-Portugais-Russe-Chinois-Brésilien- Polonais.

Style : Lifestyle - Simulation – Casse-tête

Développeur : Witch Beam

Éditeur : Humble Games

Date de sortie : 02 Novembre 2021

Prix : 19,99 Euro

Plates-formes : Xbox One, Nintendo Switch, macOS, Xbox Series, Microsoft Windows, Linux

Condition de test : Nintendo Switch en mode dock sur un moniteur, version du jeu 1.1  

Il y a des jeux comme ça sur le papier qui n'ont franchement rien de bien enthousiasmant. Unpacking en est un parfait exemple, ici pas de high score ou de compétitions en local ni en ligne. Le but principal du jeu est de déballer des cartons pour ranger ses différents objets et vêtements selon les pièces correspondantes à son appartement. Partant de ce postulat qui n'a rien de passionnant, le jeu se permet pourtant d'introduire une histoire via les années qui passent ainsi que les aléas de la vie qui commence par une petite chambre chez ses parents pour au fur et à mesure des années verra différents endroits pour différents moments de la vie de cette personne. Le jeu nous propose de commencer en 1997 pour finir en 2018 ce qui permet de traverser différentes époques qui se démarquent par des objets ainsi que d’une atmosphère visuelle et sonore bien spécifiques. Ici une petite chambre qui servira de tutoriel il n'y a pas grand-chose en dehors d'un lit/bureau ainsi qu'une petite armoire, mais c'est bien suffisant pour comprendre ce que le jeu attend de nous. Puis sept années passent pour se retrouver en 2004, rien que le look des différents objets nous rappelle bien l'année. Un moniteur crt volumineux un clavier et une tour de couleur beige bien typique de la fin des années 90 et début des années 2000. Ici en plus d'une chambre plus spacieuse il y aura d'autres pièces à ranger comme une cuisine et une salle de bain. Qui dit plus de pièces dit bien plus de cartons et c'est ce que proposera le jeu au fur des années et des endroits différents s’accompagnant de plus de pièces ainsi que la possibilité bien pratique d'avoir un plan des lieux pour se déplacer plus rapidement car il arrive souvent qu'un objet soit rangé dans le mauvais carton. Une fois tous les objets sortis des cartons, le jeu indiquera par un clignotement virant au rouge un objet qui sera soit dans la mauvaise pièce ou au mauvais endroit (ici ce sont les Blu-rays sous la table basse qui sont au mauvais endroit). Ce qui est pratique pour terminer un niveau sans se demander pourquoi il ne valide pas son rangement alors qu'on range son ordinateur portable dans la salle de bain... Le jeu propose aussi des petits autocollants qui sont obtenus via différents critères tels que le positionnement de certaines peluches ou magnets sur le frigo. Il n'y en a pas beaucoup mais cela reste amusant d’essayer de comprendre comment les obtenir. Dans le jeu les quelques rares interactions avec les objets permettent d’activer des lumières, un ordinateur ou bien sa console de jeu et quelques autres objets mais bien peu en comparaison à tout ce qu’il y a dans la maison. Ce qui est un peu dommage mais ce n’est pas le but principal du jeu donc il est facilement possible d’en faire abstraction. La prise en main se fait immédiatement et tout est fluide, ici il n'y a pas de combinaisons à apprendre par cœur. On prend un objet avec le bouton A et le bouton B permet de faire une rotation de celui-ci puis avec l'analogue de gauche on le place puis en appuyant sur le bouton A une nouvelle fois, l'objet est placé à l'endroit voulu. Les graphismes bien que pixelisés ont un style vraiment attachant et bien lisible, il est facile de deviner qui est quoi et qui sert à quoi. Les animations bien que peu nombreuses sont bien suffisantes pour ce que le jeu propose. Les musiques collent bien à l’atmosphère du moment ce qui permet de s'immerger encore plus dans la vie du personnage que l’on suit. Certes elles ne sont pas nombreuses mais elles ne donnent pas une impression de répétition abusive. Une fois le jeu terminé il sera possible de choisir les musiques de façon aléatoire. Le jeu se boucle en cinq heures ce qui est vraiment court tellement le jeu est prenant. Il se termine en 2018, soit un an avant la Covid. Il serait intéressant de voir ce que notre personnage aurait pu vivre en découvrant ses objets en les sortant du carton. Mais les développeurs ont surement voulu terminer le jeu sur une note positive et vu qu'on n’est pas près d'en sortir ils auraient choisi une année dans le futur. Le jeu propose différents zooms au nombre de 4 qui au maximum permettent de voir plus précisément certains détails mais qui augmentent aussi particulièrement la pixellisation des objets ou vêtements. Il y a aussi un mode photo bien sympathique qui permet d’appliquer des filtres et plusieurs cadres différents, comme une imitation d’écran de Gameboy ou de placer des badges obtenus en accomplissant certaines actions dans le jeu. J'ai passé un moment certes court mais vraiment touchant en suivant ce petit bout de vie du personnage. Le jeu sans faire de voyeurisme distille suffisamment d'indices pour s'en imprégner et s'imaginer un peu vivre les quelques moments de sa vie. Il est intéressant aussi de noter que le jeu se vivra vraiment différemment selon le vécu de chacun et certains appartements anodins, seront vécus vraiment différemment ce qui souligne le soin apporté par les développeurs qui ont sûrement apporté de leur vécu dans ce jeu.  

À qui s'adresse le jeu Unpacking :

  • à ceux cherchant un jeu de détente sans prise de tête.
  • à ceux aimant le rangement propre et efficace.
  • à ceux ayant déménagé plusieurs fois dans leur vie et qui pourront se retrouver dans ce jeu.

À qui ne s'adresse pas le jeu Unpacking :

  • à ceux cherchant un jeu rythmé et nerveux ayant du scoring ou du time attack.
  • á ceux n'aimant pas le style très pixelisé.
  • à ceux recherchant un jeu de simulation très poussé ainsi que sérieux et mature.

Test réalisé par Ferio