L'histoire du jeu vidéo nous a apprit que lorsqu'un titre trouve le succès, beaucoup lui emboitent le pas. C'est le cas de Limbo du studio PlayDead qui fut de nombreuses fois copié (mais rarement égalé). Par exemple, récemment, Namco et Tarsier s'étaient lancé dans le genre avec un Little Nightmare très sympathique. Le jeu dont nous allons parler aujourd'hui semble lui aussi un héritier de cette lignée de jeux en apportant un petit twist à lui. A Juggler's Tale du jeune studio kaleidoscube et de l'éditeur Mixtvision nous propose d'incarner une marionnette de théâtre, livrée avec ses fils d'attache.

Il était une fois

L'histoire de A Juggler's Tale se place dans un théâtre. Un narrateur inconnu nous raconte l'histoire de la petite Abby, jongleuse de cirque émérite et rendue captive par son monsieur loyal qui ne veux surtout pas voir s'échapper sa poule aux œufs d'or. Après un bref tutoriel présentant Abby et ses prouesses au public, le joueur la retrouve dans sa cellule dont elle s'échappera rapidement pour fuir son destin tragique et éprouver la douce sensation de la liberté. Chaque action réalisée par la petite Abby sera commentée par le narrateur, et ce dernier l'assistera même les premiers temps en tirant sur ses fils pour lui éviter une mort par noyade par exemple. Mais le reste du temps c'est à vous joueur de la guider. Vous guidez Abby directement, ses fils la suivant. La maniabilité est donc assez classique si ce n'est que ses fils seront un obstacle majeur dès lors qu'ils entreront en collision avec un obstacle. il faudra alors réfléchir à la manière de passer en se creusant la tête. A Juggler's Tale mélange ainsi plateforme et énigmes avec brio pour que le joueur ne s'ennuie pas. Evidement le gameplay n'est qu'une facette du jeu car ce qui nous intéresse au fond c'est de découvrir les péripéties de notre petite protégée et de découvrir en même temps qu'elle les merveilles et dangers de ce monde créé par le narrateur.

Attrapes-moi si tu peux

Les dangers de ce monde seront multiples, mais la plupart seront des personnes à vos trousses pour vous ramener dans votre cage. Il en résulte du coup une composante infiltration non négligeable. Certaines sont assez classiques, mais d'autres demanderont réflexion. Un petit conseil, pensez que vos poursuivants eux aussi ont des fils qui les tiennent. En plus de marcher (et parfois courir) à gauche ou à droite, Abby peut également sauter (mais pas très haut), et interagir avec des objets du décors. Si elle attrape de petits objets, elle peut même viser avec le stick droit pour les lancer avec précision. Globalement son maniement est assez pataud et pas toujours très pratique. Heureusement que la part Action du jeu n'est pas très présente vu la réactivité toute relative de la miss. Ce manque de réactivité est amplifié par un framerate inférieur sur Switch aux autres versions. Rien qui ne détruise l'expérience de jeu qui de toute façon est ailleurs, mais cela mérite d'être signalé. De toute façon, vous allez probablement mourir plus d'une fois et pas à cause de la maniabilité, mais parce qu'il faudra trouver comment passer à la suite. Heureusement, le jeu n'est pas avare en check points , d'autant plus que les temps de chargement pour recharger sa partie après un décès sont assez longs.

Ils vécurent heureux 

L'aventure d'Abby se déroule sur 5 actes plus ou moins longs. Globalement, le jeu est tout de même assez court. Il faut compter 2 à 3 heures de jeu pour un run complet à condition de ne pas bloquer sur certains passages, chose qui devrait logiquement vous arriver. Un mal pour un bien vu que cela rallonge la durée de vie, mais attention à ne pas laisser tomber d'énervement en pensant avoir tout essayé. Pensez donc à bien regarder votre environnement. A noter que le jeu est clairement moins joli sur Switch que sur les autres supports. Les captures d'écran du test sont issues du site officiel Nintendo mais ne représentent clairement pas cette version qui perd en résolution et en détails. Rien qui ne gâche véritablement le jeu, mais il est conseillé de jouer en mode salon, car en mode portable, certains détails sont flous et on se retrouve à tourner en rond car un détail nous à échappé. Dans tous les cas, vos aventures seront accompagnés par une superbe ambiance musicale avec quelques thèmes très entrainants.

Mon avis à moi

A Juggler's Tale est un jeu imparfait qui souffre dans sa version Switch plus d'un portage assez moyen. Cela dit il garde un charme certain, et les aventures d'Abby sont touchantes. De plus le jeu prend une tournure intéressante et inattendue  vers la moitié du jeu. Si une aventure courte ne vous rebute pas, il pourrait bien chatouiller votre corde sensible.

A qui s'adresse A Juggler's Tale ?

- A ceux qui ont apprécié Little Nightmares ou Limbo

- A ceux qui aiment les contes

A qui ne s'adresse pas A Juggler's Tale ?

- A ceux qui aiment les jeux longs

- A ceux qui s'énervent lorsqu'ils bloquent

Johann Barnaud alias Kelanflyter