Puisque nous avons commencé à explorer le back catalogue de nos amis de Pixel Heart, nous allons nous intéresser à l'un de leur premier jeu sur la Switch. Gigantic Army est donc un portage amélioré du jeu du même nom sorti quelques années auparavant sur PC via Steam. Le jeu est développé par Astro Port et Studio StoryBird, édité par PixelHeart et distribué en physique par Just For Games.

Tu l'as vu mon gros canon ?

Gigantic Army est un run and gun mettant le joueur aux commandes d'un énorme mécha. Vous vous en doutez, un scénario prétexte à base d'invasion par les Ramulons est présenté en début de partie, mais jeu d'arcade oblige, on le passe rapidement pour aller directement à l'action. Pour ceux qui veulent suivre tout de même, sachez que les textes sont en anglais. Avant de se lancer dans le vif du sujet, le petit tour dans les options sera vite décevant (seuls le volume de la musique et des bruitages sont paramétrables). Une option du menu permet de s'entrainer sur n'importe quel niveau déjà atteint (en fonction du niveau de difficulté) avec le choix de la puissance de feu. Mais c'est par le menu start que tout commence. On sélectionne un niveau de difficulté (easy et normal au début, d'autres viendront plus tard pour les plus braves). Viens ensuite l'étape importante du choix des armes. Le jeu propose le choix entre trois armes primaires et trois armes secondaires. Concernant l'arme primaire, un fusil d'assaut propose un tir concentré de lasers, un fusil anti émeute propose un tir dispersé pratique pour les hordes de petits ennemis, mais moins contre les boss. Enfin, le lance grenade est lent et demande de la précision, mais la puissance est sans pareil. A noter que plus votre arme de base est puissante moins vous aurez de munitions pour l'arme secondaire. Niveau armes secondaires, il y a la bombe à fragmentation qui se lance en l'air avant de s'éparpiller en pluie de bombes, le lance missiles à têtes chercheuses et le gros canon laser à la puissance dévastatrice.

Et c'est partie pour le show

Bref la partie commence par une petite scène de guerre et vous arrivez pour prêter main forte à vos amis et tout déchirer sur votre passage. Le jeu se présente en vue de côté en scrolling multidirectionnel. La plupart du temps, il suffira d'avancer vers la droite et de monter ou descendre un peu, mais certains niveaux demanderont un peu plus d'exploration. Dans tous les cas, pas trop le temps de lambiner. En bon jeu d'arcade à l'ancienne, le temps est compté. Heureusement, des bonus de temps sont éparpillés dans des conteneurs qui proposent également d'autres bonus comme de la vie ou de la puissance de feu. Et celà ne sera pas de trop vu le nombre d'ennemis qui vous feront face. N'oubliez pas, vous êtes une énorme boite de conserve et donc difficile à manœuvrer. Heureusement, pour palier au manque de manœuvrabilité de base les ingénieurs de votre machine ont pensé à ajouter un réacteur dorsal permettant de se propulser en l'air après un saut ou de ralentir la chute. Attention, la jauge du Vernier (c'est le petit nom de ce mécanisme) se vide vite et demande quelques secondes pour se remplir à nouveau. Si vous êtes au sol, une pression sur la gâchette gauche permet de se propulser latéralement. Si après tout ça il est encore compliqué d'éviter certains tirs, vous avez la possibilité d'activer un bouclier qui absorbera la plupart des petits tirs. Attention à ne pas en abuser il ne se recharge pas tout seul, et devient inutilisable si la barre se vide totalement.

C'est qui le boss ?

Le jeu se compose de six niveaux plus ou moins longs.  dans tous les cas la difficulté principale sera d'affronter les boss et les miniboss qui parsèment les niveaux. A l'instar d'un Alien Soldier, c'est ici le cœur du jeu. Heureusement, les patterns ne sont pas trop difficile à trouver car ils peuvent parfois être de gros sacs à PV. Petit conseil : gardez bien vos armes spéciales pour les boss. De plus faites attention, car à partir du mode normal votre barre de vie ne se recharge pas entre les niveaux, la moindre touchette peut faire la différence. En cas de décès, le jeu vous propose quelques continus (pas infinis donc) qui permettent de recommencer du début du niveau mais avec une barre de vie pleine. Le jeu n'est pas très long, mais en voir le bout demandera un peu d'entrainement, surtout à partir du mode normal. L'entrainement sera surtout utile pour maitriser la visée qui n'est pas si simple. techniquement, il est possible de viser avec précision avec le stick droit ou de verrouiller le tir en maintenant la gâchette, mais il n'est pas toujours simple d'y arriver dans le feu de l'action. Il s'agit probablement d'un reliquat de la version Steam d'origine au passage bien moins jolie que cette version Switch qui dispose de plus d'un HUD refait.

Mon avis à moi

Gigantic Army est un Run & Gun assez original proposant un gameplay plus lourd que ce à quoi le genre nous a habitué. Il est agréable, mais peut vite devenir assez ardu. Il est relativement court et l'investissement se justifiera surtout pour ceux qui cherchent à aller au delà d'un run en mode easy. Notez cependant que le jeu est à 8.99€ sur l'eShop. A vous de voir si la version boite forcement plus chère est intéressante pour vous.

A qui s'adresse Gigantic Army ?

- Aux fans de Méchas biens lourds

- A ceux qui aiment avoir le choix des armes

- A ceux qui apprécient un petit jeu fun

A qui ne s'adresse pas Gigantic Army ?

- A ceux veulent une longue aventure

- Aux radins

Johann Barnaud alias Kelanflyter