Depuis le colossal succès de Resident Evil (et même si Alone In The Dark est le véritable précurseur), nombreux sont ceux ayant voulu lancer leur propre version du Survival Horror et croquer une part du gâteau. Si la plupart des autres jeux ont décidés de s'écarter de la formule initiale pour avoir leur propre identité, le jeu dont nous allons parler prend le parti d'un véritable hommage à la Saga culte de Capcom. Heaven Dust 2 (et le premier aussi soit dit en passant) de One Gruel Studio et IndieNova est donc un facsimilé de la recette d'origine à la sauce indé. Et croyez-le ou non c'est une réussite.

Retour en Enfer

Que ceux qui n'ont pas joué à Heaven Dust premier du nom (vous pouvez toujours vous rattraper il est aussi disponible sur Switch) se rassurent. Le jeu est pensé pour que ce ne soit pas un prérequis. Vous y dirigez donc un personnage du nom de Steve, qui sort d'un caisson cryogénique et se rend rapidement compte qu'il est dans une base d'expérimentations génétiques et que tout a dégénéré vu qu'il y a des zombies de partout. Comme dans tout jeu du genre qui se respecte, de nombreux documents éparpillés çà et là vous permettront d'en savoir plus sur ce qu'il s'est passé et feront un rappel de certains faits du précédent titre. Attention tout de même : le jeu est intégralement en anglais, et la lecture n'est pas en option, vu que de nombreux indices se cachent dans les textes pour la résolution des énigmes. Et oui, en bon élève, Heaven Dust 2 reprend bien les énigmes tarabiscotées (et le level design qui va avec) des premiers épisodes de Resident Evil pour notre plus grand plaisir. D'ailleurs d'autres éléments y sont aussi directement issus comme les fameuses herbes rouges et vertes à mélanger ou les salles de sauvegarde avec un coffre de stockage pour éviter l'encombrement de l'inventaire limité. Pas de rubans encreurs à dénicher ici par contre, la sauvegarde est à volonté ce qui n'est pas un mal. Quand on vous dit que c'est un hommage, ce n'est pas juste quelques références par ci par là. La plus grosse différence se situe dans la vue en 3D Isométrique, qui permet une meilleure visibilité et surtout orientation. On apprécie au passage qu'il n'y ai pratiquement pas de temps de chargements et que toute la map qui se dévoile petit à petit est d'un seul tenant. Les ennemis peuvent même vous suivre d'une pièce à l'autre ce qui est parfois utile pour les attirer dans un goulot d'étranglement.

Poussière tu étais, poussière tu redeviendra

Bien entendu, Heaven Dust 2 ne se contente pas du simple hommage et propose tout de même des petites subtilités bien à lui. Pour commencer, le jeu se manie comme un twin stick shooter et propose donc une expérience plus agréable et moins stressante que s'il avait proposé une maniabilité "Tank" à l'ancienne. D'ailleurs, le jeu propose un mode facile qui permet aussi de moins devoir gérer ses munitions et sa vie (mieux vaut faire attention tout de même). Au passage, attention, certains mécanismes du jeu nécessitent d'utiliser des ressources consommables pour accéder à certains passages. Ceci peut un poser problème dans de rares cas où il devient impossible d'avancer dans le jeu et oblige à relancer une partie. Prenez donc garde de toujours garder au moins un exemplaire de chaque objet dans le coffre au cas où. Mais si vous ne gaspillez pas bêtement vous ne devriez pas avoir de soucis. Le système de visée aussi est innovant. En gros, si vous ciblez un ennemi suffisamment longtemps, la cible se déplace lentement vers sa tête pour tenter un coup critique. Mais ce n'est pas toujours judicieux car certains ennemis peuvent avoir une protection crânienne. Le jeu propose aussi de crafter soi-même des munitions du type voulu en fonction des besoins et de la manière de jouer. Régulièrement des sacs peuvent permettre d'augmenter la taille de l'inventaire, et c'est une bonne chose tant il se remplit rapidement. L'aventure sera aussi l'occasion de croiser de rares survivants avec lesquels il sera possible de faire du troc (essentiellement donner des herbes en trop pour obtenir des munitions).

Allez! On y retourne

Heaven Dust 2 comme son modèle propose de petits bonus à débloquer en finissant le jeu selon certaines conditions (cachées). De nouvelles armes sont par exemple au menu et incitent au speedrun et à retenter l'aventure dans les modes de difficulté supérieures. Le jeu est d'ailleurs truffé de petits secrets plus ou moins difficiles à trouver pour inciter à la complétion et à l'exploration. Plus encore, le jeu propose plusieurs fins et même plusieurs variantes du boss final en fonction de la manière dont vous déciderez de quitter la base militaire. Il en résulte une durée de vie plus que confortable (comptez 10-15 heures pour un premier run) pour un jeu développé par deux personnes et vendu à prix doux (15€). Techniquement le jeu est propre. Il est plutôt joli, dispose d'une ambiance sonore de qualité et est fluide en toute circonstance.

Mon avis à moi

Heaven Dust 2 est une franche réussite. Parti comme un simple hommage, le jeu que One Gruel Studio a réussi à nous concevoir est une véritable réussite qui vous marquera durablement et vous fera vous demander comment diable n'avez vous pas entendu parler de cette série plus tôt. Et A quand le troisième? En attendant d'avoir ces réponses, un petit tour sur l'eShop pour craquer sur ce jeu devrait vous occuper un moment.

A qui s'adresse Heaven Dust 2 ?

- Aux amoureux de la saga de Capcom

- A ceux qui aiment les énigmes tordues

- A ceux qui veulent avoir peur mais pas trop

A qui ne s'adresse pas Heaven Dust 2 ?

- A ceux qui veulent commencer par le premier

- A ceux qui attendent plus d'innovation dans le genre

- Aux flippettes

Johann Barnaud alias Kelanflyter