WarioWare revient enfin après tant d'années. Il faut dire qu'après l'échec commercial de l'opus WiiU (injustifié selon nous) et la sortie presque inaperçue de l'Opus best of 3DS, on pouvait craindre que Nintendo ne retente jamais l'expérience. C'était sans tenir compte de l'incroyable capacité d'Intelligent System à nous surprendre avec un jeu qui revient aux sources mais avec un twist surprenant. WarioWare : Get It Together! arrive donc sur nos Switch pour de folles parties seul, ou à plusieurs.

GameDev Story

WarioWare a toujours été une série un peu à part chez Nintendo en proposant un univers complètement barré. C'est donc sans grande surprise que notre compère à moustaches se voit être aspiré (avec tous ses amis) à l'intérieur du jeu vidéo dernier cri qu'ils venaient de terminer. Cette plongée vidéo-ludique est importante car elle justifie la principale différence de cet épisode par rapport aux précédents. Non il ne s'agit pas de la possibilité de jouer les micro-jeux en duo (ce qui est tout de même une grande première), mais du fait que pour la première fois le joueur contrôle directement le personnage à l'écran. Jusqu'à présent, les jeux de la série mettaient en place une succession de micro-jeux qui n'avaient aucun lien entre eux. Mais dans Get It Together! le liant c'est vous. Le principe c'est que les micro-jeux sont remplis de bugs et qu'il faut donc donner de votre personne pour y remédier. Concrètement, comme dans les épisodes précédents, chaque chapitre du mode histoire est constitué d'un panel défini de micro-jeux regroupés en thématiques. Par exemple pour Jimmy.T c'est le Sport, et pour Ashley ce sont les animaux. Mais la différence c'est qu'ici chaque chapitre est aussi l'occasion de retrouver l'un des personnages qui viendra se joindre à vous. Et ce n'est pas anecdotique vu que chaque personnage se dirige d'une manière qui lui est propre et interagit avec les jeux à sa manière. Par exemple Orbulon vole et peut utiliser son rayon tracteur, Young Cricket peux marcher de gauche à droite et faire de grands sauts, tandis que 18-Volt reste sur place et balance des anneaux dans la direction de son choix. Il y aura au total 18 personnages différents (aucun doublon d'utilisation) et certains sont plutôt inattendus (on garde la surprise).

C'est quoi ce bordel ?

Vous l'aurez compris, le cœur du jeu réside dans ces micro-jeux au nombre conséquent (222 sans compter les différentes variations). Les non habitués à la série tiqueront peut-être sur l'emploi du terme Micro-jeux au lieu de Mini-jeux. La raison c'est que chaque jeu (à l'exception des boss) dure au maximum 15 secondes. Le joueur est lâché avec une simple inscription à l'écran du genre "Sonnez !" ou "Coupe l'eau". Les premières fois que vous êtes confrontés à un jeu il faudra déjà comprendre quoi faire, surtout que certaines variations brouillent les pistes (un coup il faut ouvrir, un coup il faut fermer). Qu'un jeu soit réussi ou non, on passe au suivant non sans perdre une vie en cas d'échec. Les jeux s'enchainent ainsi jusqu'à ce que le nombre de vie tombe à zéro (ou que le boss soit battu à chaque première fois dans le mode histoire). Mais il y a un mais, plus on avance dans la succession de jeux, plus le rythme s'accélère et plus les jeux gagnent en difficulté.

Encore et encore

Cerise sur le gâteau dans cet opus Switch, avant de lancer une série, il faudra constituer son équipe et le personnage intervenant dans le jeu sera aléatoirement choisi dans cette équipe. Sachant que la méthode de résolution peut varier selon les capacités de chacun et que certains sont plus ou moins bons dans certains jeux ou dans d'autres, il faudra un certain temps avant d'avoir épuisé toutes les configurations et de devenir un pro du scoring. Soyez-en certains, en solitaire le scoring sera votre motivation principale pour rester sur le jeu. En effet, outre le mode histoire, il faudra compléter la Wariopédie (qui contient tous les micro-jeux que vous avez pu rencontrer), et jouer encore et encore pour récolter de l'or servant à acheter des objets en boutique pour offrir aux personnages et monter leur rang. Pour quelle raison ? Outre compléter un certain nombre de Missions (succès maison) il s'agit de monter la valeur du point de chaque personnage pour le mode Coupe Wario qui consiste en des défis hebdomadaires de communauté ou il faudra atteindre le meilleur score possible pour monter dans le classement mondial (et/ou des amis)

A deux c'est mieux, à trois ou quatre aussi

Soyons clairs, cet épisode de WarioWare a été pensé avant tout comme un jeu multi-joueurs. Nous en avons déjà parlé au début, mais chaque micro-jeux du mode histoire ou Wariopédie peut être joué pour la première fois en coopération au sein du même mini jeu. Chaque joueur aura alors un personnage différent, et il faudra s'accorder pour réussir l'objectif sans se gêner. Mais en plus le jeu propose encore un mode appelé "Modes variés" proposant plein de modes de jeux différents, jouables en solitaire pour certains, uniquement deux joueurs pour d'autres, mais jusqu'à quatre pour la plupart. Pour les joueurs solo, Balle au vol (jouable jusqu'à 4) propose de faire rebondir une balle le plus longtemps possible sans qu'elle touche le sol, Conflit infini consiste à vous débarrasser d'un maximum d'ennemis venant par hordes en évitant leurs attaques. Passe à cinq (jouable jusqu'à 4) est une variation du volley ball. Enfin train train dare-dare (de 1 à 4 joueurs) est un mini-jeu de plateforme où l'objectif est de scorer. Les 6 autres modes sont multi joueurs uniquement. On ne les détaillera pas pour garder un peu la surprise mais certains sont bien pensés et vraiment délirants, promettant de bonnes tranches de rires entre amis, comme au temps de la version Gamecube. Grosse déception par contre concernant le multi-joueurs. S'il est possible de jouer avec deux consoles, ou en local sur la même, il est impossible de jouer en ligne, ce qui est difficilement compréhensible quand même Mario Party se met au online. Espérons une mise à jour corrigeant ce problème dans quelques temps. Au final WarioWare get It Together! est un titre rempli de modes de jeux, mais on ne peut s'empêcher de regretter l'absence des multiples surprises un tantinet débiles qu'on pouvait débloquer dans les anciens épisodes. Et puis rien ne remplacera jamais le Pictionary ou le jeu sous la couette de Game & Wario sur WiiU.

Mon avis à moi

WarioWare : Get It Together! est un jeu qui revient aux sources et tranche largement avec l'opus WiiU. On revient au cœur du jeu qui est une succession de micro-jeux de plus en plus rapides. Il compense son relatif manque de contenu solitaire par des modes multi-joueurs funs en local et des courses au classement en ligne. On regrettera tout de même l'absence de véritables délires à côtés qui ont fait la force de la série jusque-là. Mais l'essentiel est tout de même là : on s'amuse comme des petits fous.

A qui s'adresse WarioWare : Get It Together! ?

- A ceux qui apprécient la déconne

- A ceux qui ont des amis

- A ceux qui savent suivre un rythme effréné

A qui ne s'adresse pas WarioWare : Get It Together! ?

- A ceux qui préfèrent Game & Wario sur WiiU

- A ceux qui s'arrêtent quand le mode histoire est terminé

- A ceux qui veulent jouer à plusieurs en ligne

Johann Barnaud alias Kelanflyter