Ca y est, ça fait un petit moment que Mario Kart 8 a déboulé à la rédaction de DansTonU (oui, on se prend au sérieux quand on veut, hein !) et l'heure est arrivée de faire un premier petit bilan et aussi de donner quelques conseils aux nouveaux arrivés, en témoignent certaines questions qui ne manquent pas de tomber sur ce bon vieux topic. Il nous semble être temps de donner quelques astuces à ceux qui veulent se lancer dans la course et ne pas se retrouver en dernière place sans savoir quoi faire. 

 

Mais tout d'abord, sans faire vraiment un test, passons en revue quelques une des caractéristiques de ce « 8 » et voyons comment il redistribue les Karts.

 Question technique, c'est beau, coloré, chatoyant sans être sur-saturé, bref, c'est du Nintendo, ça fait plaisir aux n'yeux, avec une mention spéciale aux rendus de lumière et aux textures de matières (métal, eau, herbe, etc...), qui donnent de magnifiques reflets dans les flaques d'eau d'une prairie Meuh-Meuh sous le soleil couchant. D'autres détails ajoutent encore au soin apporté à l'ensemble : les roues des Karts se salissent, les pilotes sèchent petit à petit en sortant de l'eau, les personnages sont plein de mimiques, Luigi en est d'ailleurs devenu une Superstar avec son regard-qui-tue.

 Loin d'être un détail, la distance d'affichage est impressionnante et sert le gameplay puisqu'elle permet d'anticiper les trajectoires et rend la lisibilité des circuits irréprochable surtout lorsque l'on est dans le peloton au milieu de la bagarre avec BaNDiNi qui nous colle aux basques comme un vieux chewing-gum écrasé. La fluidité et le framerate sont exceptionnellement stables : je n'ai jamais eu l'ombre d'un ralentissement, même à deux en écran partagé avec de grosses rixes à grands coups d'objets qui fusent.

Tiens, pour le cadeau, j'ai même dégoté une vidéo comparative du framerate de la version WiiU de MarioKart8 et de ses rivales, XOne et PS4 :

Bah, on n'a pas souvent l'occasion de troller, alors on va pas se gêner quand on peut, hein ! Bon, trêve de plaisanteries, ce qu'il faut savoir pour cet opus, c'est que le pilotage est remis au centre du jeu et les objets, comme les sorties de piste, moins pénalisants. Vous serez repêchés très rapidement, les têtes à queue vous feront moins perdre de temps, les carapaces bleues qui foncent directement sur le premier sont plus rares : vous aurez autant de probabilité d'en subir (ou recevoir) 2 par course qu'aucune. Voici quelques exemples concernant le ré-équilibrage de ce Mario Kart 8. Le plus flagrant restant certainement la ré-introduction des pièces à ramasser en course : 10 pièces pour que votre Kart soit au maximum de ses capacités. Celles-ci, comme dans les jeux de plateforme MarioBros, sont souvent placées sur des trajectoires presque idéales (je dis presque car il y a toujours moyen de grappiller quelques centimètres) vous poussant insidieusement à les ramasser.

 Du coup, pour les connaisseurs de la série, le feeling se situe quelque part entre le premier MarioKart sur SNES et l'opus N64 ; entre une maniabilité technique exigeante et la recherche des super-dérapages couplés à un mode multijoueur efficace.

C'est ainsi qu'être premier et se détacher procure un réel avantage. En gros, la course se divise en deux : d'un côté le premier (ou les deux échappés) et le peloton (voire les derniers). Pendant que le premier à pour objectif de creuser son écart, il profitera du fait que les autres se déchirent à coup d'objets pour creuser encore plus. A charge pour le peloton de se dégager une ouverture et essayer de gravir la 2ème place, prendre 2 virages d'avance pour avoir une chance (minime) de rattraper le premier... Bien entendu le premier aura des objets bien moins intéressants, souvent des pièces.

http://www.all-nintendo.com/IMG/jpg/mario_8_super_8.jpg
Bien, maintenant, venons-en à quelques conseils et techniques pour les moins expérimentés qui leur permettront de mieux maîtriser le jeu avant de se jeter dans la bataille du Multi en ligne.

Attention toutefois, il y a une grosse différence entre « connaître » ces techniques et les « maîtriser », ce qui fait de moi (par exemple) un « moyen» et pas (encore) un « bon ».

 Au niveau des choix à faire, cet opus ré-équilibre les forces en présence ; on peut schématiquement considérer que les variations de compétences dans les statistiques se découpent comme suit (attention, c'est juste une estimation grosso-modo, soyons clairs) :

-35% le choix du perso

-35% le choix du Kart/moto

-20-25% le choix de pneus

-5-10% le choix de la voile

 Il n'existe pas à proprement parler de meilleur choix, aucune catégorie ou combinaison n'étant meilleure ou pire qu'une autre ; elles dépendent de chaque course, de votre façon de jouer et de vos besoins : Si vous vous sentez suffisamment forts pour faire la course en tête privilégiez un gros et optimisez votre vitesse, mais attention à ne pas vous retrouver dans le peloton car votre poids et le manque d'accélération vous coûteront très chers. En revanche, vous retrouver en tête de course avec un pilote léger vous demandera plus de temps pour vous détacher du peloton et être en sécurité à cause de son manque de vitesse pure.

 

 Les persos 

Bien qu'on lise souvent qu'il y ait 3 catégories (légers, moyens, lourds), en réalité, elles sont 4 : Poids plume (les bébés, Toad,...), Poids léger (Yoshi, Maskass,...) Poids moyen (Luigi, Mario) et Poids lourd (Donkey, Wario,...).

La différence entre les « plumes » et les « légers » se situe sur le rapport vitesse/maniabilité (les légers sont plus rapides que les plumes qui sont plus maniables) et sur la « résistance à l'impact » : les plumes iront valser plus loin, et surtout dans le cas d'un choc avec un lourd lancé à grande vitesse, ils peuvent même faire un tête à queue.

Bref, les « plumes » sont désavantagés, mais restent un choix idéal pour un gros débutant tant leur maniabilité gomme beaucoup d'imperfections de conduite (ils sont idéaux pour l'apprentissage des bases du jeu, en somme).

 

Les équipements (Véhicule, pneus, voiles) 

http://www.blogcdn.com/slideshows/images/slides/262/115/2/S2621152/slug/l/07-mario-kart-8-menus-1.jpg

Je vous renvoie à mes stats plus haut, juste pour préciser que les véhicules et équipements qui se débloquent grâce aux pièces ne sont que des habillages différents des modèles du départ avec les mêmes statistiques ; par exemple : la voiture de sport jaune ou la pseudo-F1 (toutes deux à débloquer) ont les mêmes caractéristiques que la voiture baquet (genre vieille Bugatti) dispo dès le début.

 Il existe cependant des équipements « OR » qui se débloquent comme ceci :

  • Kart OR : finir tous les championnats avec au moins 1 étoile

  • Pneus OR : battre les fantômes de développeurs en Time Trial

  • Voile OR : ramasser 10.000 pièces

Ils ont les meilleures stats de vitesse, mais au détriment d'autres, comme le poids ou la maniabilité et ne sont donc pas nécessairement les meilleures pièces.

 

Les championnats hors ligne

 Bon, on va pas vous expliquer le principe, hein, le but étant de finir premier. Juste pour dire que finir premier avec un perso débloque son Tampon correspondant pour le Miiverse et que l'obtention des trois étoiles nécessite de finir chaque course premier et d'avoir franchi la ligne d'arrivée avec au moins 5 pièces en en ayant collecté 10 à un moment de la course (pour chaque course).

Les autres tampons se débloquent surtout grâce au Time Trial (contre la montre).

 

Les objets 

 Pareil, je ne vais pas vous faire une liste, mais quelques infos sur certains d'entre eux ne sont pas superflues.

 Maintenir la touche de tir permet de caler (équiper) son objet à l'arrière de son véhicule (carapaces ou bananes) afin de le protéger des carapaces rouges. Il est possible de tirer des carapaces vers l'arrière (vertes ou rouges, qui ne seront plus à tête chercheuse) en maintenant bas + tir, et également de jeter des bananes vers l'avant (haut + tir), attention de ne pas rouler dessus ; pareil pour les bombes, les boomerangs et les boules de feu.

 L'éclair agit sur tous les personnages (et pas seulement sur ceux qui sont devant vous) et son effet est dégressif en fonction de la position dans le classement (il durera plus longtemps pour le premier, un peu moins pour le deuxième, un peu moins pour le troisième, etc...). C'est également le seul objet qui vous dépossède des vôtres et les laisse sur la piste.

 Se faire percuter par un objet fait perdre 3 pièces, tout comme être repêché, mais ne fait pas perdre d'objets (sauf l'éclair).

 Le « 8 » donne huit objets qui tournent autour de vous et ne sont pas « équipables ». Ce sont toujours les mêmes : carapace verte, carapace rouge, étoile, champi, bombe, poulpe, banane, pièce. Il est également possible de choisir celui que vous allez utiliser, c'est celui qui se trouve devant votre Kart au moment où vous appuyez sur tir (pensez à anticiper un peu).

 

La plante carnivore dévore ennemis, bananes et pièces et vous octroie un petit boost à chaque coup de croc (elle vous en procurera 5 en croquant dans le vide si rien n'est à portée de dents). Servez-vous en pour optimiser votre trajectoire en la laissant dévorer les pièces.

La carapace Bleue (à pointes) fonce sur celui qui est en tête de course en suivant la piste et en y restant au centre. Pensez à vous écarter de sa trajectoire si vous n'êtes pas premier. Si vous êtes premier ; quelques conseils :

  • Si votre écart est grand, le plus rentable reste de se la prendre de plein fouet, vous perdrez juste un peu de temps.

  • Si vous êtes au coude à coude avec le second, tentez de ralentir pour le laisser passer devant et écartez-vous lors de l'impact pour ne pas être dans la bulle de l'explosion. A vous de voir si le jeu en vaut la chandelle, parfois oui, parfois il est plus malin de rester premier et de chercher à faire se rapprocher les adversaires et tous les faire exploser lors de l'impact.

  • Si vous possédez un « super-klaxon », il permet de détruire les carapaces bleues avec le bon timing (en gros quand elle plane au dessus de vous).

  • Note : d'après Zoenakist (merci à lui) il est possible de les éviter grâce à un champi également. Perso, j'ai pas pu tester.

A noter qu'il  est aussi possible de l'éviter (avec beaucoup de chance) lorsque vous volez si vous arrivez à passer sous une arche au moment où la carapace bleue plane au dessus de vous. (Bon, ne rêvez pas, ça n'arrive pas souvent ! ^^)

Eviter les carapaces rouges, c'est possible. Le plus simple consiste à posséder un objet « équipé », banane ou carapace à l'arrière du véhicule ; cependant il existe tout de même quelques autres possibilités qui ne sont pas infaillibles à savoir :

  • se rapprocher des murs (ou du vide) au bord de la piste lors de virages pour l'attirer dessus ;

  • éviter une banane (ou n'importe quel objet sur la piste) et l'intercaler sur la trajectoire de la carapace ;

  • utiliser des boules de feu ou le boomerang (vers l'arrière, évidemment) ;

  • dépasser un adversaire, oui, mais à la seule condition de l'intercaler entre vous et la carapace ; car une fois qu'elle vous a verrouillé, elle ne changera pas de cible.

A noter que les carapaces rouges ne vont pas beaucoup plus vite qu'un Kart (150cc) lancé à pleine vitesse et vous pouvez les faire traîner longtemps (tout est relatif, hein...) à votre poursuite pour chercher une solution.

 Les triples objets (carapaces, bananes) vous protègent également des impacts, de manière moins efficace quand il ne vous en reste qu'un bien sûr. Il est impossible de les équiper à l'arrière du Kart. 

Pour  maximiser la triple carapace rouge, cela dépend de la distance qui vous sépare de votre prédécesseur ou de VOS prédécesseurs. Il est en tout cas inutile de lancer les trois à la suite, mieux vaut les temporiser, que ce soit pour un seul adversaire ou pour en garder en réserve afin de remonter le classement.

 

Virages et turbos

 Cette section est surtout tirée de mon expérience personnelle et j'espère qu'elle pourra vous être utile. Je vous précise que je ne fais pas partie du haut du peloton de DansTonU, mais je tiens la route.

 Ici, on est loin de toute simulation auto. La meilleure trajectoire dans un virage est de déraper tout le long le plus possible à la corde ; le mieux est de mordre sur les bas-côtés, mais sans aller au hors-piste. Ne cherchez pas la courbe « parfaite » (extérieur-intérieur-extérieur), on est dans MarioKart le secret c'est « à la corde », j'vous dis !

 Lorsque vous dérapez, vous gardez la même vitesse qu'en ligne droite et si vous tenez assez longtemps, vous obtenez un boost qui se divise en 2 niveaux : bleu (petit) et jaune (gros). Dans les faits, braquer dans le sens du virage nécessite moins de temps pour remplir la jauge (virtuelle) du boost que de contre-braquer. Enfin, contre-braquer vous permet de rouler (presque) en ligne droite, mais vous irez irrémédiablement à la faute si vous le maintenez trop longtemps.

Ce qu'il faut comprendre, c'est qu'il est toujours plus intéressant de chercher à obtenir un gros boost (jaune) que 2 petits (bleus), car l'effet dure trois fois plus longtemps. Dans les gros virages, vous pourrez même réussir à placer deux gros boost (ou au moins 1 gros + un petit derrière).

 

Les autres types de boost  

  • l'aspi : suivre un adversaire pendant deux secondes vous fait bénéficier de son aspiration pendant environ 2 secondes

  • la « touchette » : Ne fonctionne qu'en mode anti-G, si vous touchez un adversaire ou un petit plot entouré de lumière bleue, vous ferez une pirouette qui vous fera aller (très légèrement) plus vite.

  • sauter sur des tremplins (ou des petits rebords) : au moment de décoller, secouez la manette (ou appuyez de nouveau sur « saut ») pour bénéficier d'un petit boost

  • traverser des anneaux en l'air vous procurera une brève accélération

  • rouler sur des accélérateurs vous procure le même effet qu'un champignon

  • l'étoile vous fait rouler plus vite pendant la durée de son effet

  • Enfin, le champignon vous octroie toujours le meilleur avantage : il est équivalent aux accélérateurs, mais en plus, il vous permet ; d'une part de ne pas subir de ralentissement si vous roulez en hors piste (comme l'étoile) et d'autre part de chercher des raccourcis cachés dans les circuits, le plus souvent en utilisant un tremplin dérobé.

 Pour finir, vous obtenez également un turbo lors du départ si votre timing est bon : commencez à accélérer lorsque le « » s'affiche ; sa durée varie selon la « perfection » dont vous faites preuve, il y a plusieurs niveaux. Trop anticiper vous fera caler au départ et perdre du temps. 

 

Pour finir (parce que, je parle, je parle, mais, quand est-ce qu'on joue ?)

 Voilà, vous savez presque tout. On vous attend en ligne sur les serveurs en carton de Nintendo : vous aurez du Lag, des coupures et des bugs divers, mais c'est gratuit ! Rassurez-vous, ces problèmes restent rares, quoique parfois rageants : ils surviennent toujours lorsque vous faites vos meilleures courses ! Toujours ! Oui, je suis de mauvaise foi, mais c'est l'essence même de MarioKart que de devenir le roi de la mauvaise foi et des mauvaises excuses !

 Je voulais garder le mot de la fin concernant le mode en ligne, justement. Celui-ci représentera, à terme, le coeur du jeu. Dommage que le chat live soit si contraignant : il n'est par exemple pas disponible dans des tournois « privés » où pourtant tout le monde est censé se connaître !?! Pourquoi est-ce que je le souligne ? Car ce MarioKart malgré ces défauts a provoqué chez moi un sentiment assez incroyable que je vous livre en conclusion. 

Ce Mario Kart m'a rendu mes 16 ans ! L'espace d'une soirée, je n'étais plus le pseudo-adulte père de 2 enfants. Non. J'étais en ligne avec mes potes du topic, on se tirait la bourre et j'avais 16 ans ; je jouais à MarioKart64 avec mes potes ! Comme à l'époque ! L'épisode Wii, lui n'y était pas parvenu, trop déséquilibré, trop avantageux pour les motos, trop de « chance » laissée aux objets, etc... Grâce à ce retour des fondamentaux des 2 premiers épisodes, MarioKart 8 réussit l'exploit d'être une merveilleuse cure de jouvence. Pour la prouesse réalisée, il restera un moment à part, assez unique et incroyable dans ma vie de joueur. Dommage qu'il faille posséder une « console pour gamin », la WiiU, pour pouvoir en profiter. Chanceux que vous êtes devant vos consoles next-gen, vous pourrez continuer d'être des adultes, tandis que moi, je me vois condamné à retourner en enfance... 

Par Rebus