Warhammer 40000 Shootas, Blood & Teef (que nous appellerons W40K SBT pour faire plus court) est un run and gun reprenant l’univers futuriste apocalyptique de l’éditeur de jeux de plateau Games Workshop voyant s’affronter des armées représentés par différentes races avec pour unique objectif celui du contrôle absolu de l’univers. Le jeu propose de vivre l'expérience d’une Waaagh Orks (une marée verte ou assaut en masse pour faire plus simple) sur une planète s’appelant Looteus dans la peau d’un petit Boy. Cet Ork se fera éjecter d’un avion par son chef de guerre qui lui prendra son bien le plus précieux au passage (une perruque en poils de Squig). Il n’en fallait pas plus pour provoquer la colère de ce Boy qui fera tout pour la reprendre mettant à feu et à sang toute la planète au passage. L’objectif du jeu est simple. Affronter différents ennemis jusqu’à un boss représenté par une créature ou un véhicule célèbre de la licence. Cela va de la créature Genestealer Alpha Tyranide à de l’imposant véhicule Baneblade de la Garde impériale. 

W40K SBT propose quatre types de boyz ayant un bonus différent qui va d’un sprint un peu plus long pour le Chokboy, d’une attaque spéciale au corps à corps pour le Bizarboy, d’une lance pouvant être jetée et qui explose pour le Boy alpagueur à un bonus de munitions pour le Frimeur. En dehors de ça ils auront accès aux mêmes armes ce qui peut surprendre les habitués de la licence. Il est aussi possible de choisir entre quatre clans Orks qui sont les Goff, les Deathskulls, les Evil Sunz ainsi que les Bad Moon. Chose étonnante pendant les vidéos peu importe la classe ou le clan sélectionné, ce sera un Frimeur Bad Moon qui est présent. Ce qui est un peu dommage pour la continuité entre les différentes séquences de jeu. Pendant notre partie il est possible de trouver des caisses de dents (monnaie d’échanges pour les Orks) qui servent à acheter les différentes armes et équipements pour notre Ork. Elles sont vraiment nombreuses et variées. Du pistolet plasma qui peut blesser son porteur au lance-flammes pour nettoyer des vagues de petites créatures jusqu’au lance roquettes pratique contre les véhicules blindés. Il est possible d’acheter de l’équipement vestimentaire mais il n’est pas visible et aucune idée de sa fonction puisque je n’ai pas vu de différences pendant le jeu. Si l’arsenal de notre Boy est varié c’est que les ennemis le sont aussi. Du tout petit Gretchin  au Stompa Warboss en passant par la Garde Impériale avec ses fantassins et ses véhicules blindés. Aux Space Marines avec le chapitre White Scars et pour finir avec le culte Genestealer et ses créatures Tyranides ressemblant à des Aliens dévorant toutes formes de vies. 

Le jeu propose une maniabilité particulière en plaçant les touches d’actions comme le saut ou le tir sur les gâchettes afin de laisser accessible l’utilisation du stick analogique de droite pour cibler plus rapidement les ennemis. Cela demande un petit temps d’adaptation mais de mon avis c’est surement le meilleur choix à défaut de passer son temps à arroser tout l’écran juste pour seul ennemi. Il est possible de faire un double saut ou de faire un petit sprint ce qui est pratique pour se désengager rapidement ou éviter des pluies de bombes. Une barre spéciale se remplit lorsque l’on fait des dégâts qui s’active ensuite en appuyant sur les deux analogues des sticks. Cela permet de faire plus de dégâts et/ou de tirer plus vite selon l’arme. Qui dit run and gun dit plusieurs armes différentes. Il est possible d’en avoir cinq sur soi ce qui devient un poil compliqué pour en changer rapidement. Il y a deux méthodes, soit via un bouton qui défile une arme après l’autre ou via un raccourci qui ouvre un menu de sélection avec une façon de valider l’arme pas très simple (même en ayant terminé le jeu, je n’ai toujours pas compris comment l’utiliser correctement).

W40K SBT propose seize chapitres pour une durée de moins de trois heures. Ce qui peut paraître court mais vu la répétitivité de certaines scènes c’est bien suffisant pour ne pas avoir l’impression d’entrer dans un tunnel sans fin. Il est possible de jouer la campagne à plusieurs (jusqu’à quatre) en local et en ligne ou encore de s’affronter en versus sur sept cartes représentant différents endroits. Une fois le jeu terminé, un menu de sélection des chapitres sera accessible. Toutes les armes et équipements obtenues précédemment sont disponibles ce qui est pratique pour compléter les trophées manquant ou un poil long. Techniquement bien que le jeu soit relativement simple je trouve le style graphique pas mal du tout (la qualité des jeux de cette licence est plutôt basse pour la plupart), ça va vite, les contrôles réagissent bien une fois que l’on maîtrise le placement des touches. Les musiques bien qu’un poil répétitives sont pas mal du tout et collent à l’action. Notre Ork parle comme un Ork de 40K et il n’hésite pas à faire de l’humour ce qui m’a bien fait rire devant tant de stupidité. Ce qui me gêne le plus après avoir terminé le jeu en dehors de sa courte durée, d’un petit manque de variété ou de pics de difficulté parfois trop importants, c’est vraiment la multitude de mini freezes que j’ai pu avoir pendant ma partie. C’est vraiment dommage parce que ça gâche pas mal le jeu de voir autant de chutes de framerate dès qu’il y a quelques ennemis à l’écran.

Conclusion :

W40 SBT est un jeu qui aurait pu être vraiment sympa mais qui a des défauts pénalisant pour un jeu de ce type qui se veut rapide et fluide. Reste à voir sur les autres supports si au moins le défaut de la fluidité n’est pas présent pour se laisser tenter ou alors attendre un peu qu’une mise à jour vienne corriger tout ça et une baisse de son prix pour ceux le trouvant un poil trop haut.

 

Á qui s’adresse le jeu :

  • Á ceux aimant l’univers 40K et les Orks.
  • Á ceux aimant le type de jeu run and gun avec de l’action tout le temps.
  • Á ceux qui n’ont pas peur d’avoir des hausses de difficultés un peu injustes.

Á qui ne s’adresse pas ce jeu :

  • Á ceux n’aimant pas l’univers 40K.
  • Á ceux cherchant un jeu techniquement plus beau.
  • Á ceux cherchant un jeu bien optimisé sur Switch.

Informations sur le jeu 

Développeur : Rogueside

Éditeur : ININ Games

Date de sortie : 20 Octobre 2022

Prix : 19,99 Euro

Style : Run and Gun

Support du test : Nintendo Switch

Taille du jeu sur le disque dur : 1,472 Go

Langues : Allemand, Anglais, Espagnol, Français, Italien, Japonais, Coréen, Néerlandais, Portugais, Russe, Chinois.

Voix : Anglaise

Condition de test : Version 1.0.1 (code fournis par l’éditeur) sur un écran 1080P.

Disponible sur : PC, MAC OS, Xbox One et Series, Playstation 4 et 5.

 

Le jeu est disponible en version physique chez différents revendeurs officiels :

Test réalisé par Ferio