Zelda Skyward Sword

The Legend of Zelda - Skyward Sword (Wii)

Je suis très loin d'avoir pu mettre longtemps les mains dessus, mais j'ai tout de même pu m'essayer sur la console de mon frère aîné wiimotion+ empoignée, et en spectateur durant une grande partie du jeu. De ce que je peux dire, c'est que la magie opère et l'envie de pouvoir y jouer intégralement se fait grand.

Qu'est-ce que j'attends d'un Zelda ? Une aventure, certes. Des donjons, un univers, ... Mais ce que je veux, c'est vivre une aventure épique. Vous avez pu voir sur mon blog que j'ai particulièrement apprécié le côté héroïque de Twilight Princess, mais avec un peu du recul, je me rends compte que Skyward Sword a quelque chose qui manqué à son prédécesseur : une bande-son orchestral.

Oui, tout à fait. J'ai pu par exemple, apprendre dans un podcast de nintendo-master que Nintendo n'était pas très friand d'une OST intégralement faite par des musiciens, et que les sons électroniques suffisaient. Inutile d'être dans le domaine de la musique pour savoir que le son synthétisé ne pourra jamais rivaliser avec celle d'un vrai instrument. En fait, seul le trailer de Twilight Princess se basait sur un orchestre, donnant d'avance ce côté épique que je chérie tant.
Que dire de l'ambiance de Skyward Sword ? Elle est prenante. Écoutez par exemple le thème d'un monstre autrefois banni, tentant de s'échapper de sa prison (vidéo youtube ci-dessous). Link, a peine plus grand que les orteils de la créature, n'a que pour seul arme son épée et doit vaincre dans un temps imparti. Je vous assure que l'ambiance y est notamment grâce à la bande-son, on sent vraiment le côté héroïque des combats.

Bien sûr, il y a aussi cet ajout majeur qu'est le wiimotion+, permettant d'accentuer la détection de mouvements. Si on lance par exemple un coup d'estoc, Link en fera de même. Le jeu répond assez fidèlement au joueur. On a l'impression d'être Link, lui-même ! D'ailleurs, les combats de boss se base très souvent là-dessus. Il n'y a pas que des créatures gigantesques à combattre. En fait, la plupart font à peu près la taille de Link, et tout se joue sur le combat à l'épée. Rien ne se fait au hasard.
Il y a par exemple ce boss montré dans les versions preview, qui suit correctement le mouvement de l'épée de Link, et pare donc toute attaques lancé de manière non réfléchit. J'avoue, que contrairement aux précédents Zelda, celui-ci est le seul où j'ai pris plaisir à analyser exactement où taper. Il n'est pas seulement question d'utiliser bêtement le dernier item fraichement cueillit, mais de bien d'analyser le duel. Œil pour œil, dents pour dents.

Ce côté héroïque légèrement façon conte de fée, je l'ai senti jusqu'au bout, rien qu'en étant spectateur. Bien sûr, je ne spoilerai pas mais sachez que j'ai surkiffé la dernière heure de jeu, c'est limite un rêve de gosse qui se réalise ! Skyward Sword m'a donc bien surpris sur ce côté-là, bien plus que ne le faisait Twilight Princess.
Bien sûr, vous le voyez à mon avatar du moment, je reste encore plus attaché à l'opus Twilight Princess qu'à ce nouveau, mais mes impressions sont susceptible de changer une fois que j'aurai le temps de pouvoir m'y plonger sérieusement. J'avoue que le scénario manque un tout petit plus, on voit les choses venir, l'aspect héros du ciel n'est pas assez fort (contrairement au héros d'hyrule de Twilight Princess), ... Mais je pense que ce Skyward Sword mérite son nom, et sa place dans les grands jeux de la ludothèque Wii.

Sur ce, à une prochaine fois.
Hakayami