Ah vous savez mon affection pour la poésie, la douceur et la légèreté. Il fallait que je trouve un jeu afin d'illustrer mon engouement pour la délicatesse.

 Il y a quelques années, j'ai pu m'essayer à une douceur vidéo-ludique au langage fleuri, à la symbolique cinglante pour ne pas dire sanglante et à la mythologie affutée. Ce titre trônait fièrement sur une console de salon dont l'apanage est le grand publique. Et c'est vrai, il faut avouer que ce divertissement de lignes de code avait été conçu pour parler au plus grand nombre.

 Dans les inspirations de Tarantino lors de sa réalisation de DeathProof (Boulevard de la mort, 2007), La célèbre licence The House of The Dead prenait un autre visage grâce aux développeurs HeadStrong (SEGA, 2009).

 

Titrée Overkill dont la définition vous étiez expliquée en début de jeu, la Wii obtenait là un jeu familiale similaire à ce qu'est la Cité de la Peur de Les Nuls pour la comédie.

 

Jusqu'à très récemment exclusivité de la Wii, une réédition HD (The House of The Dead Overkill Extended Cut) sur PS3 agrémentée du PS Move  a fait revivre les morts en gagnant une fluidité fort appréciable.

 Dans ce jeu du bon goût, il existe des moments de tension rares ! 

  

Scary Movie  (Keenen Ivory, Wayans, 2000)

Mère de Drew : C'était quoi ce bruit ?
Père de Drew : C'était rien chérie, c'était rien !

(Source : Replikultes.net)

   Beyond Gaming #25 House of The Dead Overkill

Mode : Version (nue ?) Intégrale

Sephyross - 157250 - Rang S

 Erratum: Vous noterez que je dis une bêtise (ça change pas ça...). Le jeu n'est bien évidemment plus exclusif à la Wii depuis le 28 octobre 2011 même si la réédition PS3 en plus de graphismes et de la fluidité améliorés propose des nouveautés (ex: 2 chapitres supplémentaires, Varla jouable, des armes supplémentaires, ou encore un mode hardcore).

 Gaming !