• assassin's creed II  : j'ai vraiment commencé les missions à venise, et pratiqué notamment le gondolajacking. si bien que j'ai joué quasiment qu'à ça cette semaine, et que je l'ai
    terminé! j'ai vraiment bien aimé toute cette partie du jeu, avec une
    atmosphère bien différente de florence et autres cités traversées dans
    le jeu. ce côté raffiné et luxueux contraste bien avec la boueuse forli
    quittée juste avant. et puis l'effet lumineux bleuté en journée donne un aspect aérien, presque de l'ordre du rêve. et surtout c'est quand même
    bien sympa de pouvoir se cacher dans la flotte à la moindre alerte. on
    est un grugeur ou on ne l'est pas! sinon ma version GOTY (game
    of the year) incluant les deux chapitres de DLC de manière naturelle,
    furent toutefois l'occasion de quelques bugs de gameplay, pour gâcher un peu la fête. de plus par la nature des missions on sent que c'est du
    truc ajouté, chaque chapitre ayant un côté gimmick plus marqué que le
    reste. mais ce fut tout de même un ajout bienvenu, qui permet
    d'exploiter des zones un peu laissées de côté et rajouter au final pas
    mal de temps de jeu. quant à la fin du jeu, j'avais lu qu'elle était
    bizarre, et effectivement c'est plutôt "space"... bref, je l'ai terminé
    mais je vous en reparlerai encore sûrement, à l'occaz' d'un avis complet et pour tout ce qu'il me reste à faire niveau quêtes annexe. j'ai beau
    avoir pris mon temps et varié les plaisirs pour ne pas rusher les
    missions principales (c'était tentant), il m'en reste encore pas mal.
  • top spin 4  : de passage chez mon pote, je me
    suis mis sur la démo. comme d'hab avec les jeux de tennis réalistes, la
    modélisation des joueurs fait rire, mais là je dois avouer qu'en jouant
    j'ai ri aussi. en gros j'ai fait deux matches, gagnés, sans avoir rien
    pigé au système de jeu. sans doûte grâce aux 20 ans de jeux de tennis
    que j'ai derrière moi?
  • hard corps : uprising  : la suite de la série des Contra, sans le titre. ainsi, ayant l'aussi difficile qu'excellent contra: hard corps sur PS2 il fallait que je teste la démo de ce deuxième "corps dur"
    (Wall Street Institute approved). le studio derrière guilty gear et
    blazblue étant aux commandes, c'est visuellement très accrocheur,
    surtout quand on aime l'esthétique anime comme moi, très
    colorée donc. à vrai dire le style "rambo" de la série m'a toujours
    gavé, si bien que j'avais accueilli à bras ouvert la "censure"
    probotector. les robots c'est de la balle. du côté du gameplay, on est
    en terrain connu, la recette run & gun est respectée à la
    lettre et de manière très pêchue, et toujours assez exigente. encore un
    jeu que je prendrai obligatoirement à la première solde venue. picsou, ouhouh! (air connu)
  • angry birds  : j'ai continué autant que
    possible d'avancer dans les niveaux, mais à chaque fois mon PC (la crême de l'informatique, en 2002) s'éteint tout seul au bout de quelques
    maigre dizaines de minutes, c'est bien quand j'ai envie de redémarrer
    quoi, mais sinon... *sigh*
  • super meat boy  : j'ai repris là où je m'étais arrêté la dernière fois dans les niveaux bonus, et j'ai quasiment tout bouclé... mais pas pour les expert remix, j'atteins pour ce qui les concerne une magnifique performance de 4
    niveaux sur 20. sous vos applaudissements. sinon je me suis adonné à un
    peu de "time trial" sur les niveaux classiques (d'ailleurs maintenant
    y'a un bug, le record affiché hors du niveau enlève quelques seconde au
    temps affiché à la fin du niveau :/), et bouclé le premier monde sans
    mourir pour quelques G, mais surtout pour le chalange (basique j'en conviens). non je n'essaierai pas sur le dark world 5, le "chalange" à ses limites!

DISCLAIMER: en toute honnêteté, cet article écrit à l'arrache est directement issu d'une rubrique de mon blog sans commentaires, qui ne s'appelle pas "il est 4h..." pour rien. à l'heure du goûter il est temps de se relaxer. par ce geste insolent de copier/coller, je m'ouvre au dialogue, ahah!