• teenage mutant ninja turtles : turtles in time re-shelled  : mes chers aminches j'ai quand même essayé le jeu à la manette ce coup-ci, et le "8-way run" du jeu est pas analogique, donc c'est franchement mieux au HRAP. voilà, ça se saura.
  • mirror's edge  : un de mes achats de la
    semaine dernière (et encore une boite cassée par endroit, l'import UK
    n'a pas que du bon). j'étais très interessé par ce jeu à sa sortie, mais j'avais pas encore la console et je l'ai un peu oublié depuis. bref je
    l'ai pris là, mais sans déborder d'entousiasme. seulement une fois
    manette en main j'ai vraiment bien kiffé. les contrôles sont fluides
    mais demandent d'utiliser pas mal de boutons, rien à voir avec un prince of persia sur rails, donc un minimum de maîtrise, surtout qu'il y a tout un côté time trial après. en plus c'est vraiment très très joli. bref je suis conquis par
    les premiers niveaux, même si j'ai déjà une préférence pour les passages calmes face à ceux de poursuite, qui peuvent parfois être frustrants
    (chercher où aller quand on se fait occire à feu nourri... tendu).
  • soulcalibur  : le légendaire premier opus de
    la série est sur le XBLA, j'ai donc choppé la démo en souvenir du bon
    vieux temps. même s'il s'agit d'une émulation mal enrobée (j'ai même des morceaux de cadre avec de vilains motifs alors que je joue sur une TV
    SD 4/3) il est toujours aussi beau. dans la démo, mitsurugi et xianghua, ça tombe bien cette dernière était mon 2ème perso à l'époque. bref
    coupé dans mon élan au 4ème combat, démo oblige, j'ai quand même claqué 3 perfects, mdr.
  • soulcalibur IV  : de passage chez mon "pote du dimanche", j'ai repris mon kilik custom punk en armure, hokuto de cuisine style, et botté quelques culs en training. puis dans le mode story, histoire de gagner de la mythothune sur la partie neuve de mon profil chez mon pote. à ce sujet, au bout de 4 mois de non-efforts acharnés, j'ai enfin réussi à avoir plus de G sur mon profil Xbox maison que chez lui (chez qui j'ai par exemple une save de 70h de GTA4, vous avez dit squattage?). it's over 3000!!
  • super meat boy  : j'attendais la mise à jour pour m'enfiler le dark world 5, en espérant
    que la musique soit bien celle qui correspond au dark world 5 dans l'OST (et non pas à une version modifiée de la zik du monde 6, qui colle pas
    du tout avec le monde 5). mais rien n'a changé. tant pis, je me suis
    lancé et réalisé quelques prouesses. reste que pas mal de niveaux sont
    atroces, demandant en plus des skills habituelles, un timing assassin,
    voire de la chance.
  • FIFA 11  : le temps de faire quelques matches
    d'actualité, j'ai ressorti le père fifou, un peu laissé de côté ces
    derniers temps, faute à l'avalanche de nouveau jeux arrivés dans mes
    tiroirs.
  • duck tales, super mario bros 1 & 3, super mario all-stars,
    the legend of zelda : a link to the past, teenage mutant ninja turtles,
    teenage mutant ninja turtles : the arcade game, yoshi's island
     :
    bon, on commence à se connaître (ou pas) alors permettez-moi de conclure sur un petit moment 36 15 MYLIFE. bref. ma chère mère n'est pas une grande fan de jeux vidéo, ces jouets
    chers "qui rendent abrutis" (j'avoue, le fameux oeil torve du gameur,
    entrecoupé de cris de frustration, n'aident pas La Cause), et à part tetris sur game boy, je l'ai jamais vue jouer, ni même s'intéresser à la cause ludique. sa seule autre référence est pac-man (auquel elle jouait sur borne d'arcade, avant même l'an 1 -ma
    naissance-). mais cette semaine, d'ennui, lassée de revoir pour la 5ème
    fois en 1h le même reportage sur BFM TV, elle a essayé un jeu sur son
    ordi, une des démos de puzzle games "offertes" avec windows 7. et comme
    avec tout bon shareware, ce qui devait arriver arriva: pour
    continuer à jouer, donne-nous ces 15 dollars! bref après m'avoir imploré (ou menacé, mes souvenirs sont flous) de lui trouver un moyen de
    continuer à jouer, gratuitement cela va sans dire, j'essaye de lui
    montrer des jeux qui pourraient ressembler (hexic? bejeweld?) puis fini par lui trouver la version flash. et là, à ma grande sorpresa, elle me dit "ah et puis je veux mario, là". what the fuck? what the
    fucking fuck? MA MERE CONNAITRAIT MARIO?! elle qui me lança un regard de poisson rouge mort à l'évocation de street fighter il y a deux semaine? intrigué, je vais sur mon site de roms préféré, prend le fameux nestopia, et lui montre les jeux que j'ai sur NES (ça va plus vite que de
    brancher la bestiole. me manque un fil de toute façon), et auquels je
    jouais donc quand elle passait de-ci de-là devant l'écran, il y a 20
    ans. et là elle m'a quand même cloué la vioque. elle se rappelait avec JOIE (SRSLY???) très bien du premier super mario bros, de TMNT (mon 1er jeu), ou encore super mario kart. et, point qui m'a soutenu dans ma thèse de l'importance de la musique dans les jeux vidéo, je lui montre ensuite d'autres jeux que j'avais, qu'elle ne reconnait
    pas au premier abord, mais qui lui reviennent soudain à l'esprit à
    l'écoute de mélodies intemporelles. sans le savoir, ma mère a été infectée par le jeu vidéo, et maintenant
    son excuse pour ne pas jouer, c'est d'avoir peur de plus voir passer le
    temps en y jouant. peut-être que vous et moi aussi avons une passion
    refoulée. comme... le tricot? c'est vrai, j'aurais moi aussi peur d'y
    passer trop de temps, à me faire des slips en laine. et surtout que ça
    gratte.
  • midnight club : los angeles : arf, j'allais oublier mon jeu de la semaine. la vérité, c'est qu'il peut être aussi fun
    qu'énervant. j'ai donc pas mal zoné sur le jeu cette semaine, et ainsi
    piqué des colères démesurées. alors que ce n'est qu'un jeu, putain.
    MAIS PUTAIN J'EN AI MARRE DE PERDRE SUR DES PUTAINS DE PUTAINS DE
    DETAILS!!! résultat je me suis carrément vu me lever et soulever mon
    fauteuil de président au dessus de ma tête (le truc que je peux pas
    décoller du sol en temps normal), prêt à la balancer à travers la pièce
    (heureusement j'ai vu in-extremis le HRAP sur mon lit avec une grosse mention clignotante dans ma tête: CHER!! CHER!! CHER!!). du coup, après je me suis rabattu sur mon pauvre et increvable écran
    de PC. nan vraiment, ma mère avait raison, les jeux vidéo rendent
    vraiment débiles. à moins qu'ils ne fassent que réveler une nature
    profonde, mdr. un vaste débat sans intérêt, aucun.

DISCLAIMER: en toute honnêteté, cet article écrit à l'arrache est directement issu d'une rubrique de mon blog sans commentaires, qui ne s'appelle pas "il est 4h..." pour rien. à l'heure du goûter il est temps de se relaxer. par ce geste insolent de copier/coller, je m'ouvre au dialogue, ahah!