Ma wish-list n'attend que des âmes généreuses *faire les yeux du chat-potté*

Initialement, j'avais prévu un petit discours sur mon côté has-been. Oui, j'ai loupé GTAV et j'ai loupé ma vie ; quoi que soit le titre à l'arrivée, décevant pour certains, génial pour d'autres, ne pas y jouer en temps et heure est quelque chose qui me manque parce qu'on parle d'une série qui m'est extrêmement chère. Je devais poster une entrée de journal il y a une semaine pour parler du manque de lucidité lors de mon départ. Rappelez-vous, j'avais cru bon de partir avec le strict minimum en terme vidéoludique à savoir ma Nintendo DS accompagnée de quelques titres comme Animal Crossing et Drangon Quest IX, et un PC portable bien faible sur la 3D, mais suffisant pour goûter aux titres indépendants les plus plébiscités. Je voulais vous dire que ça avait été une erreur de sous-estimer ma passion pour le jeu vidéo. Mon humeur a quelque peu évolué dans le bon sens, mais je vais tout de même faire un petit point là-dessus.

Forcément les trois premières semaines après mon arrivée, ma vie a été bouleversée. J'ai passé mon temps entre activités d'intégration, découverte des lieux et paysages et rencontres diverses, variées et toujours au moins sympathiques. J'ai également du me faire au rythme d'une vie indépendante. Au global donc, j'ai eu l'esprit accaparé par un ensemble de choses liées à l'arrivée. Mais voilà, il fallait bien qu'avec la rentrée en cours, le tout se calme quelque peu. Ici, même si le travail personnel est extrêmement important et prend beaucoup de place, j'ai malgré tout très peu de cours ; à peine une douzaine d'heures étalée sur deux jours. Que faire de mes cinq jours restants quand je ne suis pas au Mont Sainte-Anne pour prendre des photos des spectaculaires forêts automnales ?

« J'ai envie de jouer...Oui, forcément ! C'est logique, espèce de crétin fini. Tu ne pensais tout de même pas échapper à l'envie de jouer ad vitam eternam ? D'autant plus pendant la période de sortie du jeu de ta vie ». Voilà où j'en étais il y a une semaine. Et puis j'ai pris le temps de me calmer quant à GTAV. L'euphorie retombant quelque peu et les nouvelles s'espaçant (pas assez au goût de certains) j'ai pu m'apaiser et me rabattre sur Steam pour tout de même me distraire. Là j'ai continué ce que j'avais amorcé en 2012, à savoir jouer plus aux jeux indépendants. L'année dernière, c'était par dépit ; moins de jeux à gros budget ne m'avaient convaincu, en comparaison des années précédentes. Cette année, ce sera par la force des choses, mon PC portable étant la seule machine avec laquelle je puisse jouer comme il faut. J'y jouerais par manque de budget (je préfère manger et voir du pays que jouer) et par manque de plateforme de jeu, tout autant que par envie. Je compte investir dans une Playstation 3 locale avec GTAV à un moment donné, mais je ne pourrais pas acheter tous les titres que j'aurais loupé d'ici là ou qui arriveront ensuite ; en vrac Saints Row IV, The Bureau: XCOM declassified, South Park and the Stick of Truth etc. Donc j'ai entamé le rattrapage de la liste des jeux indépendants et/ou peu coûteux que j'avais loupé en début d'année ou l'année précédente.

En plus de continuer l'excellent Papers, Please, l'une de mes grosses surprises de cette année ou encore de jouer pleinement à Hotline Miami, Mark of the Ninja, Dear Esther ou Deadlight, j'ai acheté Don't Starve, The Biding of Isaac, Cry of Fear (gratuit sur Steam) et je compte me procurer prochainement Gone Home, FTL : Faster Than Light et Waking Mars.

Don't Starve de Klei Entertainment: 14,99$ sur Steam.

Actuellement, c'est essentiellement Don't Starve sur lequel j'investis un peu de temps. Le principe me fait penser au début de Minecraft en beaucoup plus dur et l'univers visuel ainsi que les musiques sont fantastiques. Une mécanique de jeu ingénieuse et addictive, bien que reposant parfois sur la qualité de la carte générée et qui a tout pour me forcer à revenir. Pour le moment, je le mets même en tête de mes titres de 2013, juste devant State of Decay. Je suis en revanche beaucoup plus dubitatif devant The Biding of Isaac. Si l'univers visuel et surtout sonore me sied énormément, je ne comprends pas vraiment où se trouve l'intérêt de la mécanique de jeu. Rentrer dans une salle puis tourner en rond en tirant sur des monstres ne me passionne pas plus que cela et à vrai dire, je ne pense pas m'y plonger outre mesure.

Pour faire simple, je suis toujours un joueur invétéré (finalement plus que je me le figurais) et je me rends bien compte aujourd'hui que ça ne risque pas de changer, aussi merveilleux et nouveau que soit le pays où je suis. Je trouve mon compte quand même sans ma console, moi le consoleux. Je deviens progressivement un joueur ''indépendant'' et j'aime ça. La course à la puissance ne m'intéressant plus depuis un bout de temps, je suis aujourd'hui touché par soit du monde ouvert, soit des gameplay sans concession et sans sentiment de réchauffé. Dire que je suis comblé uniquement avec des titres indépendants serait absurde. Ce que j'aime, c'est justement mélanger triple A et titres moins grand public. Cependant, je redécouvre bien ce dont tout le monde parle depuis des années et que je n'avais goûté que par touche: le goût des nouvelles mécaniques de jeu ou de leur exploitation intelligente, minutieuse, moins permissive. Pour l'instant, ça me suffira plus que largement. Si vous avez des titres à proposer, je serais ravi de m'y essayer.

Pour finir comme d'habitude, je change de sujet pour vous présenter une nouvelle salve de photos. Cette semaine, elle sera dédiée à une très belle journée passée au Mont Sainte-Anne. Ce petit sommet de 803 mètres abrite en hiver une station de ski. Cependant, il est ouvert toute l'année aux amateurs de mountain-bike et de quad, ainsi qu'aux randonneurs. La saison automnale faisant doucement son chemin (bien que les températures soient assez hautes pour la saison) le bureau de la vie étudiante a eu le bon goût de nous emmener sur place pour que l'on puisse voir les énormes étendues de forêts parées de leurs couleurs jaune, ocre et rouge. Un vrai régal pour les photographes amateurs dont je suis. J'ai fait 248 clichés en tout et je vous en propose quelques uns, tous un peu compressé pour tenir sur Gameblog dans la limite du Giga.

   

    

  

   

   

   

 Cliquez pour plus de netteté.

 

Bon il y a des gens qui déchirent un peu trop dans cette communauté. En l'occurrence c'est NakedVince qui a eu la bonté d'âme de m'offrir une clé Steam pour FTL: Faster Than Light! Je te le revaudrais buddy!