Le FPS a surement été le genre dominant lors de cet E3 et est le genre qui a le plus progréssé ces 10 dernières années. Les nouveaux titres annoncés, que ce soit, Call of Duty: Modern Warfare 3, Battlefield 3, Rage ou le prochain Brothers in Arms, débordent d'imagination au niveau de la mise en scène de la violence, particulièrement brutale.

Michel Ancel, qu'on ne présente plus ( allez chercher sur Google sinon, bande d'ignares ), a concédé une interview à Eurogamer la semaine dernière lors de l'E3. Il a affirmé qu'il était temps que l'industrie grandisse et aborde les jeux avec une approche plus artistique au niveau du storytelling. Les développeurs devraient s'inspirer d'Hollywood.

" Je ne pense pas que la violence soit le problème, le problème est quand ce n'est pas fait...  regardez par exemple Il faut sauver le soldat Ryan, le film de Spielberg. C'est violent mais il y a une manière de raconter l'histoire très dramatique et artistique.

Le problème que j'ai avec la violence, c'est quand il n'y a rien derrière elle, quand c'est juste de la violence."

" Ce que je déteste le plus, c'est quand vous voyez des gens faire de mauvaises choses et le joueur peut dire 'okay, j'ai le droit de les tuer d'horribles façons parce qu'ils sont horribles'. Si vous tuez des nazis avec les même méthodes que les nazis alors vous êtes un nazi, non ? "

" C'est étrange, je ne comprends pas le message derrière ces jeux. Avec Beyond good & Evil, nous voulions pousser cela dans de nouvelles directions. Vous savez, Jade est une journaliste, son arme est un appareil photo."

" J'aime la façon dont l'industrie cinématographique est capable de raconter des histoires, de parler de violence, de sexe et d'autres choses comme ça avec beaucoup de talent. Aujourd'hui, je pense que nous avons beaucoup à apprendre de cela."

" C'est très important de poser des questions. Nous voulon faire des où il y a ce genre de situations, comment faire en sorte que le joueur puisse avec ce genre d'interaction mais avec du sens ? "

 

Personnellement, j'aurais plein de choses à dire. Mais le point Godwin ayant été atteint, je m'abstiendrais. Pas envie de me faire traiter de nazi par un type dont les personnages n'ont même pas de bras...

source Eurogamer