On termine l'année 2016 avec un peu de légéreté et une vidéo sur une BD au titre évocateur : Sex Story !

 

Sorti en avril 2016, cette bande dessinée assez imposante (206 pages couleurs), retraçe l'histoire du sexe - et accessoirement de l'amour -  à travers les âges.

Avis aux pervers et autres puceaux libidineux : rien de graveleux dans cette BD, que des faits historiques superbement illustrés par Laetitia Coryn. A l'écriture on trouve un anthropologue et sexologue, Philippe Brenot qui nous raconte le dessous des cartes.

Tout ce que les livres d’Histoire n’osent pas vous raconter, la BD Sex Story le fait sans voyeurisme et vous dévoile toutes les petites histoires du sexe et de l’amour qui se cachent dans les jupons de la Grande Histoire. Saviez-vous par exemple que la Reine Cléopâtre aimait faire des petites gâteries à ses gardes et qu'elle avait un vibromasseur assez particulier ?

Je ne pense pas et d'autres questions vous taraudent sans doute l'esprit : quand le premier couple est-il apparu ? D’où nous vient la pudeur ? L’érotisme ? Et l’amour ?

Avez-vous déjà entendu parler des grandes fêtes sexuelles de l’Antiquité ? De l’importance du microscope dans la répression de la masturbation ? Comment Michel-Ange vivait-il son homosexualité ? Louis XV était-il si libertin qu'on le dit ?

En tout état de cause on dit que le pouvoir, l'argent et le sexe régissent le monde. A la lecture de cette sympathique BD, on se rend compte que les trois sont souvent étroitement liés et que les confessions sur l'oreiller ont déclenché bien des conflits et des guerres !

De la préhistoire à nos jours, ce livre retrace l'évolution de la sexualité sans tabou et offre un éclairage neuf. Mêlant rigueur historique et narration ludique, ce récit passionnant vous en apprendra beaucoup.

Le seul reproche que je puisse lui adresser, c'est que les textes du sexologue écrasent parfois les dessins. Heureusement ces derniers sont épurés et stylisés. Au final l'ensemble reste aéré.

Mon seul souci, c'est lors de l'achat du livre en librairie, à la sortie certaines personnes me regardaient d'un drôle d'oeil... J'avais envie de leur dire "Mais euh, c'est un livre historique !".  Avec un tel titre, difficile de ne pas échapper aux clichés.

Au final j'ai laissé tombé, je l'ai glissé dans mon imperméable de pervers pépére :)