Voilà pour vous mesdames et messieurs, la nouvelle galerie que je vous avais promise il y a quelques jours, et qui fait suite à celle du savoureux et visuellement impressionnant Metro : Last Light. Alors, pourquoi donc avoir choisi Lords of Shadow me direz vous ? Autrement dit un titre qui date d'il y a 3 ans ? Hé bien, dans un premier temps, car le jeu vient de paraitre sur PC (mieux vaut tard que jamais comme on dit), et dans un second temps, parce que si je l'avais déjà terminé sur PS3, je souhaitais me replonger dans la production de Mercury Steam avant la parution de Lords of Shadow 2, promis lui, pour une sortie simultanée sur PC et consoles le 27 février prochain, et qui devrait par ailleurs bénéficier, selon les propos de Dave Coxe en personne (producteur exécutif du studio) "d'un traitement visuel singulier" dédié à nos machines de bourgeois hautains, et accessoirement pédants.

En outre, cette "Ultimate Edition" comprend d'emblée les 2 DLC déjà parus sur consoles de salon, deux nouveaux chapitres donc, se situant après le combat final initial. Des DLC que j'avais lus très dispensables et que je n'avais naturellement pas achetés, pourtant, non seulement ils offrent quelques-uns des plus beaux environnements du titre, mais également, si le coeur du jeu permet de comprendre comment Gabriel sombre dans le désespoir, : les DLC eux, permettent de saisir comment ce dernier se dote des facultés inhérentes aux vampires, mieux, comment il devient le plus puissant de tous, seigneur Dracul, chose qui n'est pas du tout expliquée dans la trame principale, et ce malgré la longue, brillante et surprenante cinématique cachée faisant suite au staff roll de fin.

Pour conclure cette introduction, j'ai redécouvert le titre avec un immense plaisir, qui malgré quelques approximations lors de phases de plateformes ou encore durant certains combats de boss, jouit toujours d'un "battle system" à la fois simple et riche. Et plus que tout, c'était l'occasion de savourer à nouveau les atmosphères mélancoliques du titre, ainsi que ses environnements de toute beauté, même si, le premier tiers du jeu n'a pas manqué de me décevoir à nouveau, la faute à une approche artistique qui relève plus de "The Lord of the Rings" qu'à celle inhérente aux Castlevania.

Le portage PC est tout bonnement ce qui peut se faire de plus basique dans l'industrie... il faut bien se dire qu'en 2013, rares sont les titres à encore bénéficier d'un portage aussi simpliste. Les seuls ajouts technologiques véritables sont l'apport de l'occlusion ambiante (un traitement des éclairages plus soigné donc) ainsi qu'une définition des ombrages plus pointue. À noter quand même que le jeu est superbement optimisé, et donc très peu gourmand.

Le principal attrait de cette version PC est donc de profiter d'un jeu extrêmement fluide (60 FPS), fluidité qui était le principal défaut des versions PS3 et 360 puisqu'elles tournaient toutes deux entre 20 et 30 images par secondes. En outre, la version PC est naturellement beaucoup plus fine, ce qui permet notamment de bien mieux profiter du travail effectué sur les environnements. Exemple en images :

 

Donc exit l'aliasing et le scintillement, pour le reste, la majorité des textures sont identiques, la plupart des modélisations sont taillées à la serpe, et globalement, les assets semblent être peu ou prou les mêmes que sur consoles... aussi, l'on peut déplorer la présence de cinématiques vidéos toutes droit issues de ces mêmes consoles (et donc forcément très aliasées). Bref, pas de quoi sauter au plafond sur ce portage PC comme vous l'aurez compris.

Cela étant dit, bien que préfèrant de loin le chara-design de Kojima (Ayami Kojima hein... pas Hideo), je souhaitais vraiment rendre hommage au travail artistique effectué par Mercury Steam via une "petite" galerie.

Enfin, il va de soi que si vous souhaitez garder l'entièreté du plaisir de la découverte, il est évident que vous ne devez pas aller plus loin... Et puis comme d'habitude, pour les détails au sujet des configurations graphiques et hardwares utilisées, voyez ci-dessous :

Configuration des options graphiques :

  • Résolution : Downsampling 3200 x 1800 (3K)
  • Ratio : 16/9eme
  • Oclusion ambiante : activée
  • Ombres : maximum
  • Anti-aliasing : maximum
  • Anisotropie : x16 (max)
  • Vsync : Activée (60 FPS constant)

Matériel de capture & de jeu :

  • Processeur : Quadcore I5-2500K (3,3 Ghz overcloqué à 4,5Ghz)
  • Cartes Graphiques : 2 x Nvidia GTX / Gygabyte 770 / OC / 4 Go (SLI)
  • Mémoire : G-SKILL 16 Go de RAM (DDR3 - 12800)

Voilà donc pour vous pas moins de 280 screenshots ! Attention, les screenshots .JPEG visibles sur cet article perdent de leurs piqués par rapport au format natif .PNG. Cela dit, ne pouvant pas me permettre d'uploader 3Go de screenshots, je vous donne néanmoins la possibilité de les télécharger au format .JPEG pour un poids avoisinant les 460 Mo, et ce, via plusieurs serveurs différents. Idéal si vous voulez les visionner sur votre PS3 / Xbox dans le cas ou, votre PC ne serait pas branché sur votre TV comme c'est mon cas :

: For some technical interests, all the screenshots are NOT available in this news (only 88 of them), so if you want to see the complete gallery, you must use one of the four download link above this text. Thx.

: Étant donné le nombre de screenshots et leur poids (2 à 3 Mo en moyenne), j'ai effectué quelques petits changements, premièrement aucune prise de vue n'est hébergée sur Gameblog mais sur hostingpics, veuillez noter que seule une petite partie des screenshots paraît sur l'article (88 uniquement, sur 280 au total) car je me suis rendu compte que les galeries ralentissaient considérablement le chargement de la page principale du blog. Le seul moyen pour vous de visualiser l'intégralité de la galerie est donc de la télécharger via un des serveurs proposés (Mega et Rapidshare sont très rapides une fois inscrit -gratuit-). Merci pour votre compréhension.

                                       







En conclusion... hé bien, je rappelle que faire un tel article est extrêmement long, et prends aisément quatre à cinq heures -au minimum-, et cela, "simplement" pour la rédaction, l'upload et la mise en page. Cela ne compte donc pas le temps fou passé, par exemple, à faire le tri des screenshots (il faut savoir qu'après avoir fini un jeu, j'ai entre 3500 et 4000 prises de vues... je vous laisse imaginer le taf derrière)

Donc si vous avez apprécié le travail, Aimez, Twittez, Facebookez ! Bref, partagez ! c'est toujours très encourageant ... et bien sûr, n'hésitez pas à me faire part de toutes questions, remarques ou suggestions. Enfin, si le cœur vous en dit, vous pouvez aussi favoriser ce modeste blog.

Enfin, encore une fois, je rappelle que vous pouvez télécharger l'intégralité des 280 screens via ces serveurs :