Ce jeu m'a toujours inspiré une certaine curiosité, parce qu'en bonne nostalgique, de manière générale, j'imagine mal Square (devenu Square Enix) faire UNE BOUSE INTERSIDERALE, ou au moins "ça se voit" quand ils ont mis moins d'efforts dans un jeu. Particulièrement dans les graphismes pas tout à fait finis. Par exemple, vous prenez The Bouncer, "ça se voit" qu'il y a un truc qui cloche, ça se répète trop, ça n'est pas assez finalisé... enfin plein de petits indices qui font penser que ça risque clocher quelque part. A savoir:

(= 1ère image "visiblement en jeu" générée par Google Image. C'est un jeu PS2 sorti en 2000, certes, m'enfin même en 2000 si je voyais ce genre de visuel j'avais tendance à être très méfiante...)

Alors que The Last Remnant, c'est plutôt:

(=  1ère image "visiblement en jeu" générée par Google Image. C'est sorti en 2008 sur xBox360 et en 2009 sur PC, c'est sûr, mais là quand même on "sent" plus de sérieux et d'implication dans le travail!)

Pourtant, ce jeu est régulièrement décrié... qu'en est-il donc réellement? Histoire de me faire ma propre opinion, je l'ai récemment acheté pour des clopinettes (par exemple on le trouve à 7€ en ce moment sur Priceminister)... et depuis, j'ai perdu toute vie sociale. J'évite surtout d'y jouer dès le matin ou début d'après-midi le dimanche, sinon dans les 20h45 le téléphone sonne: "Ben alors, tu ne m'appelles pas?" / "Hein? Mais il est... ah oui, je commençais à avoir faim en effet..." Après le repas c'est plus sûr, l'appel du sommeil est plus sûr que l'appel de l'estomac chez moi...

Après, c'est sûr, le jeu est difficile. Enfin, si on veut qu'il soit difficile, il l'est: vous pouvez faire l'essentiel des combats histoire de ne pas vous faire défoncer, mais très vite on vous donnera la possibilité de "zapper" les adversaires. En dehors de ça, c'est un vrai jeu à l'ancienne, à savoir un jeu qui se joue AVEC UN PAPIER ET UN CRAYON à côté! J'ai lu qu'il est inutile de chercher à améliorer ses personnages parce que les adversaires s'adaptent à leur niveau, mais ça n'est que partiellement vrai: ils s'adaptent jusqu'à une certaine hauteur, dans l'ensemble si je retourne dans une zone déjà traversée il y a un moment les adversaires se feront exploser très facilement. Dans le même temps, quel que soit le niveau des personnages, il y a régulièrement des adversaires contre lesquels il faut construire une tactique si on ne veut pas se faire exploser en deux tours: il faut avoir compris comment fonctionne le système de combat. Pourquoi et comment tout ça n'est que très peu lié au hasard, contrairement à ce que j'ai pu lire à peu près partout: le sort lancé pourra être différent d'un tour à l'autre mais de toute manière vos persos ne lanceront jamais un sort contre lequel le type en face est immunisé, par exemple. Si une action ne vous est pas proposée en combat, c'est que vous n'avez pas pris le temps d'acheter les plantes, outils ou matériaux nécessaires avant d'entrer dans la zone. Etc.: -tout- dépend vraiment complètement du joueur, il faut "juste" prendre le temps de bien construire ses personnages, dans tous les sens du terme.

Au final, on critique Square parce qu'ils ne développent plus que des "jeux hamburgers" (= tout prémâché, on pose le cerveau à côté, on appuie sur une touche pour combattre, et on avance), mais quand on voit l'accueil reçu par The Last Remnant, comment peut-on critiquer ce qui pourrait se qualifier de "choix éditorial"? -Là- c'était un jeu réfléchi, que les plus pressés pouvaient finir rapidement pendant que les plus perfectionnistes pouvaient se perdre dans toutes les zones et les possibilités de ce jeu, sans perso féminin fan-servicien (*sic*), un jeu qui obligeait le joueur à réfléchir à ce qu'il faisait avant d'avancer, etc. Résultat? Il s'est fait descendre précisément pour ces raisons... Mention spéciale à Gamekult au passage, qui s'illustre à nouveau avec un test complètement à côté de la plaque qui montre qu'ils sont passés à côté de 70% (minimum, vraiment) des mécaniques, donc de l'intérêt du jeu: j'admirerais presque cette régularité dans la pertinence de leurs tests. Vous me direz, Gameblog ne s'est pas mouillé puisqu'il n'y a pas de test par la rédaction.

Après, on peut reprocher au jeu d'être trop superficiel si on ne prend pas le temps de faire un minimum de quêtes annexes, histoire de s'immerger dans l'ambiance du pays du jeu ("les petites histoires qui font la grande histoire", c'est tellement japonais...) Il y a aussi ces personnages tellement japonais et justement les occidentaux "voient" et comprennent mal toutes ces mimiques tout aussi naturelles pour un japonais qu'un haussement d'épaule pour un français: si ici tout le monde sait immédiatement ce que ça veut dire, un américain ou un russe se demanderont pourquoi nous faisons le même geste dans des circonstances complètement différentes. Mais là encore, pourquoi demander à Square Enix de "faire du japonais", alors qu'on leur lance des tomates quand ils le font? Ah, ils doivent se limiter à ce que les occidentaux perçoivent comme "japonais", et ce qu'ils savent "sous-titrer" du petit peu de culture japonaise qui transpire en surface, pour qui s'intéresse aux jeux mais pas vraiment au pays ou sa culture... mouais, c'est un peu réducteur, quand même.
(+, quand même: apparemment, la version xBox n'était vraiment pas au point techniquement, et l'année supplémentaire pour développer le jeu sur PC n'a pas été de trop. Mais justement! C'est un très bon jeu sur PC!)

Enfin, voilà, ce billet a ses passages un peu acides mais là je l'ai mauvaise de voir qu'un jeu que j'apprécie autant a pu être aussi décrié juste parce que beaucoup de ceux qui y ont joué sont juste passés complètement à côté... à la rigueur dans AC3 je comprends ce qui peut déplaire, mais pour The Last Remnant, vraiment, quand je lis des critiques qui ont pu être écrites... j'ai très souvent envie de crier un énorme "MAIS C'EST FAUX!!!" presque à chaque argument! Evidemment le jeu pourrait régulièrement rappeler "et surtout, n'oublie pas de vérifier...", mais après on se plaint de l'abus de tutoriel (omniprésents) dans les jeux actuels? Est-ce donc si grave qu'un jeu suppose que vous êtes un minimum intelligent, que vous pouvez et allez comprendre que "A mène à C... avec B entre les deux... en agissant sur B, je pourrai donc influer sur C?" Ma foi, il faut croire que oui...

Sur ce, je vais dormir... sinon je ne sais pas à quelle heure finirait ma partie!

Citation d'un grand philosophe du siècle dernier pour finir: "C'est trop injuste" (Caliméro).