Les deux premiers épisodes sont disponibles sur ces liens :

http://www.gameblog.fr/blogs/ladanettedu94/p_67064_je-joue-a-ff7-pour-la-premiere-fois-2

http://www.gameblog.fr/blogs/ladanettedu94/p_58101_je-joue-a-ff7-pour-la-premiere-fois-1

CET ARTICLE CONTIENT CERTAINEMENT DES SPOILERS DE FINAL FANTASY 7

 

Voilà, je l'ai fini, le fameux Final Fantasy 7. Celui qui fut pour certains LE déclic qui a fait que le gaming sera leur passion... Difficile d'avoir un vrai avis sur un tel monument, d'une part parce que la fanbase est gargantuesque (ça serait un peu comme regarder la première trilogie de Star Wars aujourd'hui, il y a tellement de fans et fanatiques depuis des années qu'il est difficile de ne pas lui trouver des qualités indéniables), et d'autre part du fait que je ne sois pas un gros joueur de RPG. 

 

Juste après avoir fini l'article précédent sur le jeu, j'ai quasiment immédiatement rencontré le fameux passage de la mort d'Aeris. Je ne sais pas si c'était conscient ou non, mais avant cet évènement dans le jeu, Aeris était l'un des éléments les plus importants de tous mes personnages. : c'était ma "healer", donc elle permettait à mes personnages de regagner de la vie et de ressuciter en cas de besoin. Le moindre combat sans elle devenait une galère, et par conséquent son absence après sa mort a été très très difficile à récupérer. J'ai finalement pris Tifa pour la remplacer, mais son attaque spéciale ne guérit pas, donc en fait j'ai à peu près jamais joué de la même façon que quand j'avais Aeris dans mon groupe.

Du coup, même si sa mort en elle-même ne m'a pas particulièrement choqué (cette scène était la seule que je connaissais avant de commencer le jeu), elle a réussi à atteindre ma façon de jouer, et a prouvé qu'un évènement comme ça peut aussi affecter le gameplay en lui-même. Mais je ne joue quasiment jamais à des RPG, et donc il n'y a jamais de "routine" qui s'installe dans ma manière de jouer. Et là le jeu a brisé ma routine de manière très subtile, et rapidement déstabilisante !

 

Un bon point donc, malgré les nombreux moments irritants du jeu (j'ai cru exploser ma console contre une vitre du RER après avoir battu un boss dans une grotte et avoir survécu avec un personnage à 5 point de vie, puis tomber contre le plus minable des ennemis qui m'a tué en un coup...). Les moments les plus embêtants ont souvent un rapport avec le côté brouillon des décors. Je pense que plutôt que leur donner un côté très "Myst" en image de synthèse réaliste, ils auraient du opter pour un vrai parti pris artistique toujours en arrière plan fixe : du coup on s'y perd et chercher son chemin en croisant tous les 5 pas un ennemi au design débile, c'est très irritant. 

De plus, je compte plus le nombre de sursauts que j'ai eu lors d'un "random encouter" alors que je pensais que la voie était libre de tout ennemi. Dans Pokémon par exemple on sait tout de suite si on risque de rencontrer un ennemi, même quand il est invisible, grâce à des indications visibles (hautes herbes, par exemple).

Cet endroit est juste un putain de cauchemar... Peut être aussi parce que j'y ai passé 4 trajets en RER juste pour level up...

 

Un dernier défaut qui m'a sincèrement vite gonflé, c'est qu'en avançant dans le jeu, on rencontre des ennemis de plus en plus fort, contre qui on doit faire des attaques de plus en plus puissantes... On arrive donc rapidement à utiliser les invocations ! Oui mais voilà : celles-ci ont une animation très souvent INTERMINABLE ! Non seulement les nôtres, mais alors celles des ennemis, c'est limite imbouffable ! Celle de Sephiroth - complètement ridicule d'ailleurs, où il réunit l'énergie du cosmos intergalactique et qui détruit toutes les planètes du système solaire sauf la terre (déjà, je pensais pas que ça se passait sur terre), et puis quand il la fait une seconde fois, il redétruit le tout à nouveau...- dure DEUX minutes !! Et sachant qu'il m'a fait cette attaque 4 fois en tout, j'ai passé HUIT MINUTES de mon combat à regarder des planètes exploser... Donc ça a eu le don de me sortir complètement du combat, j'ai même eu le temps de regarder mes mails en attendant parce que ça m'a rapidement gonflé ! Quel dommage, surtout pendant un combat à la mise en scène assez ahurissante, et puis surtout, SURTOUT, à la musique incroyable !

D'ailleurs, les musiques, parlons-en. Je vous avais laissé la dernière fois en vous disant qu'elles étaiens sympas, mais rien de comparable au 6ème épisode. Et bien la fin du jeu change la donne, avec quelques morceaux assez épiques, d'autres inquiétants, et que des morceaux exceptionnels à partir du début du combat final ! En fait, c'est vraiment une toute autre ambiance qui s'installe une fois que Aeris meurt. Les gens sont déprimés, notre équipe démoralisée... Globalement, tout le monde est fataliste à l'aube de la fin du monde. Du coup, la musique accompagne ce fatalisme avec des thèmes souvent plus posés, pas mal de passages sans mélodie, mais avec de simples percussions très lentes, et à elles seules elles arrivent à installer une atmosphère qui sent la fin du monde. Et le thème de fin (la musique habituelle des FF) est très bien reprise dans cet opus !

Le Météore. Ou juste "Météore" selon l'humeur des traducteurs...

 

Quand à la fin en elle même... C'est difficile de donner un avis dessus. Disons qu'à l'instar d'un Bioshock ou MGS1, il se passe tellement de choses intéressantes avant qu'elle n'étonne pas tant que ça. Malgré le fait qu'il n'y ait pas de vrai épilogue, je suis content qu'ils ne se soient pas étalés dans une abondance de dialogues pour tout nous expliquer. Ca reste assez vague, pourtant on comprend le message écolo (très très proche du premier film Final Fantasy d'ailleurs), on comprend ce qui est arrivé aux personnages, à la planète, c'est suffisant.

Pas de retournement de situation, pas de twist ahurissant, juste la satisfaction d'avoir passé des dizaines d'heures à combattre le mal pour le bien d'une planète qui nous le rend bien.

 

 

Difficile d'apporter un vrai jugement au jeu, ou d'apporter une nouvelle vision dessus. J'ai l'impression que tout a été dit et même que le récent livre de Pix'n Love sur le sujet rend mon avis un peu obsolète. Mais j'ai finalement réussi à combler ce gros manque dans ma vie de joueur. Et malgré les quelques moments où j'ai falli abandonner à cause de pics de difficulté assez injustes, je suis très loin de regretter tout ce temps passé dans cette aventure.

C'est étrange d'avoir fini un jeu aussi massif. Ca me rend un peu mélancolique, certainement comme ces personnages qui se sont dévoués corps et âme dans cette aventure, et qui ont été jusqu'au bout.

Il me reste néanmoins Crisis Core pour me replonger dans cet univers, si j'arrive à supporter la débilité mentale du personnage principal.