Sur internet, on fait des concours à foison grâce aux réseaux sociaux, faut il encore s'en rappeler. J'ai eu la très bonne surprise de gagner 2 places pour le concert d'Ice Cube à Paris. Quand j'ai vu le message du webzine Meddlin m'annonçant que j'avais gagné , je n'y ai pas cru au début, j'étais comme on dit  » sur le cul « .Pas le temps de réfléchir, direction Paris pour voir le MC de Compton.

18h45 : Arrivé au Bataclan, début de la soirée 19h. Timing parfait. Après plusieurs concerts sous le signe new-yorkais (DJ Premier, Masta Ace, De La Soul), la soirée sera placée sous l'emblème de la Californie. En première partie, on a eu le droit à DJ Simsima qui commença à mettre la salle dans l'ambiance de L.A , il passa quelques classiques qui ne sont plus à démontrer. Ensuite, ce fût le tour de 2Bal et Arsenik, deux groupes qui ont marqué le début du Rap en France, il manquait à l'appel Lino qui était à l'hôpital. Je passe sur cette partie n'ayant pas assez de connaissances sur leurs titres mais le moins que l'on puisse dire c'est qu'ils ont bien fait leur boulot en chauffant comme il se doit la salle pour ce qui suivait : Ice Cube

Le Bataclan, lieu mythique de Paris, était complet à ce moment là. La cover du dernier album  » I Am The West  » d'Ice Cube en arrière-plan, l'arrivée de Crazy Toones, le show allait débuter. Il balança l'intro de Raw Footage  » What Is A Pyroclastic Flow « , le MC arriva en compagnie de WC, j'étais hyper content car j'avais apprécié l'album de ce dernier. O'shea Jackson et William L. Calhoun, Jr. débutèrent par le single  » I Rep That West « .Même si j'ai pas vraiment apprécié son dernier album à part 2-3 tracks dont ce titre, je peux dire que celui-ci envoie du lourd avec des basses de folie. Ice continua avec Straight Outta Compton, Crazy Toones sortit le vynil du même nom et Dub-C le brandit devant la foule en délire. La température de la salle était déjà élevée que celle-ci augmenta encore plus lorsqu'il dégaina plusieurs titres dont « Go To Church« , » It Was A Good Day« , » The Wrong Nigga To Fuck Wit' « ou encore « Why We Thugs/Smoke Some Weed« .

Cube laissa la place à son compère WC qui lâcha les deux plus gros sons de son dernier album « Revenge Of The Barracuda » que je trouve plutôt bon. De la très bonne Westcoast avec « You Know Me » et  » That's I'm Talking About« . Le Bataclan était en sueur de la tête aux pieds. Ice Cube revint sur le devant de la scène et introduisit son fils, OMG pour le titre « She Couldn't Make It On Her Own » sur le dernier album de son père. Et le moins que l'on puisse dire c'est que le titre est hyper efficace en live par rapport à l'album studio. Le concert touchait presque à sa fin, il rendit hommage à Nate Dogg avec WC, décédé le 15 mars dernier, avec « Gangsta Nation« . Une perte importante pour le Hip-Hop. Le MC de Cali finit comme il commença, sur « I Rep That West« . De la folie pure cette fin de concert. J'aurais bien eu besoin d'un glaçon pour me rafraîchir.