.................................................................................................................................................................  

 

Norvège  2  -  1  France

51' & 71' Huseklepp ( NOR ) / 48' Ben Arfa ( FRA ) 

 

Donner une nouvelle image de l'Equipe de France, tel était le but de ce match, afin d'oublier les événements du Mondial 2010 en Afrique du Sud. La tâche ne s'annonçait pas si évidente, contre une équipe de Norvège au jeu rude basé sur une défense très basse. Sans oublier que l'on se passait cette fois-ci des soi-disant 23 meilleurs joueurs de l'Hexagone.

Au final, un défaite plutôt imméritée pour nos petits Bleus, mais des signes encourageants qui montrent que les joueurs ont enfin compris qu'ils n'étaient pas ici pour se la couler douce dans un spa grand luxe. Alors, verre à moitié plein ou à moitié vide, à vous de juger. En tout cas, je suis plutôt satisfait par la performance globale, même si évidemment, de gros progrès doivent être faits dans certains domaines du jeu.

 


Mais la première chose que l'on saura apprécier, c'est qu'enfin, les joueurs remuent sur le terrain. Je ne sais pas pour vous, mais moi, ça m'a fait un choc. La première demi-heure s'est révélée d'ailleurs très encourageante. NASRI, positionné en 10, devrait remplacer sans aucuns soucis un GOURCUFF suspendu pour les deux prochains matchs. Très remuant au milieu, il a bien distribué les ballons sur les côtés, mais aussi dans l'axe, vers HOARAU, qui sans s'être montré sous son meilleur jour, s'est révélé très utile dans le jeu en pivot. On saura apprécier aussi le dynamisme sur les côtés, où des joueurs comme N'ZOGBIA ou FANNI ont su centrer avec précision, même s'ils n'ont pas réussi à alimenter les attaquants pendant toute la rencontre. REMY aurait d'ailleurs pu marquer son premier but en Bleu, si sa tête appuyée n'avait pas atterrie dans les bras du gardien scandinave.

Bref, les joueurs en première mi-temps ont fait preuve de beaucoup de mobilité, même si quelques déchets techniques ont empêché les Français de trouver l'ouverture. En revanche, la seconde période a révélé les défauts d'une équipe aussi jeune et inexpérimentée. Notamment en défense, où la paire MEXES - RAMI n'a pas vraiment encore l'habitude d'évoluer ensemble. Cela devrait s'arranger avec le temps, surtout quand on voit la performance correcte du Romain, qui malgré 5 premières minutes difficiles, a su élever son niveau de jeu. Par contre, les absences régulières de FANNI sur son côté droit ont laissé énormément d'espace dans le dos de la défense, ce qui a permis à la Norvège se souvent s'infiltrer dans la surface de séparation.

 

HOARAU, pivot prometteur, et M'VILA, très efficace à la récupération

Et même si BEN ARFA marque un superbe but dès la reprise, la France va très vite perdre son avantage. La faute à un marquage approximatif de HUSEKLEPP, dont la frappe est très mal repoussée par RUFFIER. Par la suite, on se rend compte que les nombreux changements et l'intégration de nombreux éléments offensifs nuisent à la discipline tactique. Par conséquent, les actions sont plus confuses, et donc moins incisives.

La Norvège continue, elle, de jouer en contre, et cela va payer, car le très mauvais contrôle de Lassana DIARRA, tout juste entré en jeu, permet de nouveau à HUSEKLEPP de se projeter face aux buts et d'inscrire un doublé.

En fin de rencontre, la France va continuer de presser la défense norvégienne, mais va surtout réussir à tourner autour des joueurs scandinaves, sans véritablement s'approcher des buts. Et malgré la bonne performance de BEN ARFA, les attaquants trop fatigués ne se montrent dangereux qu'à mi-distance, par des frappes, souvent, peu dangereuses.

 


NASRI a très bien occupé son rôle de N°10

Mais on peut tout de même retenir cette première mi-temps, très animée, et qui promet beaucoup, surtout si l'on compte sur le retour de certains joueurs d'expérience. Et même si la défense doit s'améliorer, on peut se dire que ce sera surtout au temps de faire son oeuvre, vu le nombre d'événements que ces jeunes footballers doivent digérer.

Bref, pour ma part, je suis plutôt enthousiaste, et même si les premiers matchs qualificatifs s'approchent à grand pas, l'équipe ne peut que s'améliorer. J'espère en tout cas, que tout cela se passera bien, mais on peut avoir confiance en Laurent Blanc, qui a réussi en un match, à prouver que ces Bleus pouvaient bien jouer, et devrait réussir à enfin exploiter le potentiel de certains joueurs.